Marianne Pajot

Marianne Pajot ou Marie-Anne Pajot, née vers 1641, morte au château du Bois-Froust à Niort-la-Fontaine le [1], inhumée aux Bénédictines de Lassay [2], fille de l’apothicaire de Mademoiselle de Montpensier, était un personnage remarquable du XVIIe siècle par sa beauté et son esprit. De son mariage avec Armand de Madaillan , elle eut un fils, Léon.

Pour les articles homonymes, voir Pajot.

Biographie

Devenu veuf à 23 ans, Armand de Madaillan en était fort épris et l’épousa malgré l’opposition de son père, Louis de Madaillan, marquis de Montataire. D’après la tradition, leur nuit de noces dura 72 heures...

Le marquis de Montataire pour prix de son consentement imposa un traité à son fils le par lequel il retirait à Armand la terre de Montataire et lui laissait l’hôtel particulier de Paris et le marquisat de Lassay, à la condition de prendre en charge une partie de ses dettes.

Marianne avait été fiancée à Charles de Lorraine, duc de Lorraine, et avait été sur le point de l’épouser en 1662. Au moment de la signature, le roi envoya son ministre Le Tellier pour obtenir de Marianne Pajot qu’elle fît renoncer le duc à ses droits sur la Lorraine. Si elle ne consentait pas à agir dans ce sens, le roi la ferait enfermer dans un couvent. Marianne ne se prêta pas à cet arrangement et refusa tout net d’entrer dans les vues du roi. Elle rendit au duc sa parole et fut conduite à la Ville-l’Évêque, où elle demeura enfermée tout le temps du séjour du duc de Lorraine en France.

Cette aventure aurait été connue de Marivaux et lui aurait servi de thème pour son roman la Vie de Marianne, mais cette hypothèse n’est plus guère retenue aujourd’hui.

Voir aussi

Notes et références

  1. Et non en 1678, comme l’indique le Marquis de Beauchesne.
  2. Acte de décès : Le 19 octobre 1681, dame Marie-Anne Pajot, marquise de Lassay, âgée d’environ 40 ans, est décédée au logis seigneurial du Boisfroux, paroisse de Niort, et le 21 du mesme mois, son corps déposé dans le cloistre des dames religieuses de Lassay par nous, prestre, curé de Nior, assisté de nos prestres et de Messieurs les curés de Saint-Fraimbault-de-Lassay et du Horp et de Messieurs leurs prestres et de plusieurs autres paroisses voisines.

Source

« Marianne Pajot », dans Alphonse-Victor Angot et Ferdinand Gaugain, Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, Laval, Goupil, 1900-1910 [détail des éditions] (lire en ligne), t. III, p. 211.

  • Portail de la France du Grand Siècle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.