Marie-Thérèse de Wurtemberg

Marie-Thérèse de Wurtemberg, née Marie Therese Herzogin von Württemberg le à Altshaume (Allemagne), qui porte le titre de courtoisie de duchesse de Montpensier, est la première épouse d'Henri d’Orléans, et mère de Jean d'Orléans, actuel prétendant orléaniste au trône de France.

Marie-Thérèse de Wurtemberg
Marie-Thérèse de Wurtemberg en 2019
Biographie
Titulature Duchesse de Montpensier
Dynastie Maison de Wurtemberg
Nom de naissance Marie Therese Herzogin von Württemberg
Naissance
Altshaume (Allemagne)
Père Philippe Albert de Wurtemberg, duc de Wurtemberg
Mère Rose de Habsbourg
Conjoint Henri d’Orléans, comte de Paris, duc de France (1957-1984)
Enfants Marie d’Orléans
François d’Orléans, comte de Clermont
Blanche d’Orléans
Jean d’Orléans, comte de Paris
Eudes d’Orléans, duc d'Angoulême

Famille allemande

Elle est la fille de Philipp Albrecht (1893-1975), duc de Wurtemberg, et de Rose d'Autriche-Toscane (1906-1983).

Dans ses ancêtres se trouvent :

Elle est la sœur de Charles de Wurtemberg, actuel prétendant au trône de Wurtemberg, qui a épousé Diane d'Orléans, sœur du « comte de Paris ».

Mariage et descendance

Le , à 22 ans, elle épouse le prince Henri d'Orléans, comte de Clermont, et devient comtesse de Clermont. De cette union sont issus :

Le couple divorce en 1984 et son ex-beau-père (du point de vue civil), Henri d'Orléans, comte de Paris, lui donne le titre de courtoisie de duchesse de Montpensier. Le mariage religieux est déclaré nul en 2008.

Habitation

Elle habite à Dreux dans la maison dite « Danican Philidor », près de la Chapelle royale[1].

La maison « Danican Philidor » est la maison natale de François-André Danican Philidor, compositeur et joueur d'échecs français. Elle est restaurée en 1978 pour permettre à la duchesse de Montpensier et ses cinq enfants d'y passer à l'époque les week-ends et les vacances[2].

Titulature et décorations

Titulature

Les titres portés actuellement par les membres de la maison d'Orléans n'ont pas d'existence juridique en France et sont considérés comme des titres de courtoisie.

  • -  : Son Altesse royale la duchesse Marie-Thérèse de Wurtemberg
  • -  : Son Altesse royale la comtesse de Clermont, dauphine de France (par mariage avec le prince Henri d'Orléans, comte de Clermont et dauphin de France des orléanistes).
  • -  : Son Altesse royale la duchesse Marie-Thérèse de Wurtemberg (à la suite de son divorce).
  • Depuis le  : Son Altesse royale la duchesse de Montpensier (afin de confirmer son appartenance à la maison de France, son ex-beau-père, le comte de Paris lui donne ce titre comme mère des « enfants de France » des orléanistes[3]).

Décorations dynastiques étrangères

 Royaume des Deux-Siciles
Dame Grand-croix de justice de l’ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges ()[4]

Références

  1. « La tension entre le prince Jean de France et la Fondation Saint-Louis éclate au grand jour », L'écho républicain, 1er mai 2016
  2. Les demeures des Orléans : Le domaine royal de Dreux sur le site la-couronne.org
  3. Philippe de Montjouvent, Le Comte de Paris et sa descendance
  4. (en) Almanach de Gotha, John James, comte de Tara, (ISBN 9780993372582)

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de la monarchie
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.