Maritsa

La Maritsa ou Maritza[1] (en bulgare Марица, translittération internationale Marica), ou l’Évros ou l’antique Hèbre (en grec moderne Έβρος), ou Mériç (en turc Meriç), est un fleuve de la péninsule balkanique arrosant la Bulgarie avant de servir de frontière entre la Grèce et la Turquie d'Europe.

Pour les articles homonymes, voir Maritsa (homonymie).

Maritsa
(Évros, Hèbre ou Meriç)

La Maritsa dans la vallée de sa source.

Maritsa en bleu et Arda en rouge
Caractéristiques
Longueur 480 km
Bassin 53 000 km2
Bassin collecteur Maritsa
Débit moyen 200 m3/s it.wiki
Cours
Source Rila
· Altitude 2 378 m
Embouchure mer Égée
· Localisation à 14,5 km à l'est d'Alexandroúpoli
· Altitude m
· Coordonnées 40° 43′ 50″ N, 26° 02′ 06″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Arda
Pays traversés Bulgarie
Grèce
Turquie
Principales localités Plovdiv

Géographie

carte du fleuve

Née dans les montagnes de Rila en Bulgarie occidentale, elle coule au sud-est entre les Balkans et les montagnes de Rhodope et traverse Plovdiv. Au sud d’Edirne, en Turquie, elle se partage momentanément en deux bras, ne constituant plus dans cette zone la frontière entre la Turquie et la Grèce. Elle s’oriente alors au Sud pour se jeter dans la mer Égée, après un parcours long de 480 kilomètres, par un delta près d’Enez.

Son principal affluent, en rive droite, est l'Arda, 290 km.

Mythologie

Les Bacchantes, dépitées de voir qu'Orphée restait fidèle à Eurydice, le déchiquetèrent et jetèrent sa tête dans l'Hèbre. Le courant vint la déposer sur les rivages de l'île de Lesbos, terre de la Poésie. Les Muses, éplorées, recueillirent ses restes pour les enterrer au pied du mont Olympe, à Leibèthres, en Thessalie. On prétendait que sa tête continuait dans son tombeau à chanter son amour pour Eurydice.

Aménagements

La haute vallée de la Maritsa est le principal itinéraire est-ouest en Bulgarie. Le fleuve n’est pas navigable, mais est employé pour la production d’énergie et l’irrigation.

Chanson

La Maritza est le titre d'un album en 1968 de Sylvie Vartan[2].

Voir aussi

Notes et références

  1. En français, de manière discutable, le nom bulgare est souvent translittéré en « Maritza » (comme dans la chanson La Maritza (1968), de Sylvie Vartan). Toutefois, la translittération habituelle de la lettre cyrillique Ц/ц reste Ts/ts.
  2. « La Maritza / Sylvie Vartan (plagiat) », sur hallydayplagiat.com (consulté le 27 août 2016)
  • Portail des lacs et cours d’eau
  • Portail de la Bulgarie
  • Portail de la Grèce
  • Portail de la Turquie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.