Mark Kiptoo

Mark Kosgey Kiptoo (né le à Lugari) est un athlète kényan spécialiste des courses de fond.

Pour les articles homonymes, voir Kiptoo.

Mark Kiptoo

Mark Kiptoo lors du marathon de Paris 2014
Informations
Disciplines Fond
Période d'activité depuis 2007
Nationalité Kényan
Naissance
Lieu Lugari
Palmarès
Jeux du Commonwealth - - 1

Carrière

Quatrième du 5 000 mètres lors de la Finale mondiale d'athlétisme 2008, Mark Kiptoo se classe septième des Championnats du monde de cross-country 2009, à neuf secondes de l'Éthiopien Gebre-egziabher Gebremariam, vainqueur de l'épreuve[1]. Il descend pour la première fois de sa carrière sous les 13 minutes sur 5 000 mètres en réalisant 12 min 57 s 62 lors du meeting Golden Gala de Rome.

En 2010, Mark Kiptoo monte sur la troisième marche du podium du 5 000 mètres des Championnats d'Afrique se déroulant à Nairobi, s'inclinant face à ses compatriotes Edwin Soi et Vincent Yator[2]. Il remporte peu après le meeting DN Galan de Stockholm, avant-dernière épreuve de la Ligue de diamant 2010. Il améliore à cette occasion son record personnel en signant le temps de 12 min 53 s 46[3].

Palmarès

Date Compétition Lieu Résultat Épreuve
2007 Jeux mondiaux militaires Hyderabad 1er 5 000 m
2e 10 000 m
2010 Championnats d'Afrique Nairobi 3e 5 000 m
Jeux du Commonwealth New Delhi 3e 5 000 m
2011 Championnats du monde Daegu 8e 10 000 m
Jeux mondiaux militaires Rio de Janeiro 1er 5 000 m
2012 Championnats d'Afrique Porto-Novo 1er 5 000 m
2e 10 000 m
2014 Marathon de Paris Paris 9e Marathon
Marathon de Francfort Francfort 1er Marathon

Notes et références

  1. Résultats des Championnats du monde de cross-country 2009, iaaf.org, 28 mars 2009
  2. (fr) Championnats d'Afrique 2010, nairobi2010.com, consulté le 12 août 2010
  3. (en) Résultats du 5 000 m du meeting de Rome, diamondleague-rome.com, 10 juin 2010

Lien externe

  • Portail de l’athlétisme
  • Portail du Kenya
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.