Martin Taylor (mathématicien)

Sir Martin John Taylor (né le ) est un mathématicien britannique.

Pour les articles homonymes, voir Martin Taylor (homonymie) et Taylor.
Martin J. Taylor
Martin J. Taylor (à droite) avec Jürgen Ritter, à Oberwolfach en 2002
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Distinctions

Enfance et éducation

Taylor est né à Leicester en 1952, et effectue ses études à la Wyggeston Grammar School. Il est diplômé du Pembroke College d'Oxford en 1973, et obtient un doctorat du King's College de Londres, avec une thèse intitulée Galois module structure of the ring of integers of l-extensions en 1976, sous la supervision d'Albrecht Fröhlich[1].

Carrière

Il est professeur de mathématiques pures à l' École de mathématiques de l'université de Manchester (en) et, avant sa formation et de la fusion, l'University of Manchester Institute of Science and Technology (en), où il a été nommé président après avoir quitté le Trinity College de Cambridge, en 1986. Le , il est élu directeur du Merton College d'Oxford, et a pris ses fonctions le .

Recherches

Ses premières recherches portent sur les diverses propriétés et structures des nombres algébriques. En 1981, il a prouvé la conjecture de Fröhlich concernant les symétries des entiers algébriques pour le comportement de certaines fonctions analytiques appelées fonctions L d'Artin. Au cours des dernières années, ses recherches l'ont conduit à étudier divers aspects de la géométrie arithmétique : en particulier, lui et ses collaborateurs ont montré comment les propriétés géométriques des zéros d'un système intégral de polynômes de plusieurs variables peuvent être déterminées par le comportement des L-fonctions associées.

Publications

  • Classgroups of group rings, London Mathematical Society Lecture Note Series 91, Cambridge University Press 1984
  • avec Philippe Cassou-Nougès Rings of integers and elliptic functions, Birkhäuser, Progress in Mathematics, 1987
  • avec Fröhlich Algebraic number theory, Cambridge University Press 1991
  • avec John Coates (Herausgeber) L-functions in arithmetic, LMS Lecture Notes Series 153, Cambridge University Press 1991 (Durham Symposium 1989)
  • avec Klaus Roggenkamp Group rings and class groups, DMV Seminar 18, Birkhäuser 1992
  • On Fröhlich´s conjecture for rings of integers of tame extensions, Inventiones Mathematicae, n°63, 1981, pp 41-79

Prix et distinctions

Taylor a reçu le Prix Whitehead de la London Mathematical Society en 1982[2] et a partagé le Prix Adams en 1983 avec Gordon James, Steve Donkin et Aidan Schofield[3]. Il est élu Fellow de la Royal Society en 1996[4]. Il est président de la London Mathematical Society, de 1998 à 2000 et en 2004, il est nommé Secrétaire Physique et Vice-Président de la Royal Society[3]. Taylor a été Knight Bachelor lors de l'édition 2009 des New Year Honours[5],[6]. Taylor a reçu un Doctorat honorifique en Sciences de l'Université d'East Anglia, en [7].

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Martin J. Taylor » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « Martin John Taylor », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. « List of LMS prize winners », London Mathematical Society, (consulté le 3 mai 2013)
  3. « Sir Martin Taylor FRS », The Royal Society (consulté le 3 mai 2013)
  4. « Fellows of the Royal Society », The Royal Society (consulté le 3 mai 2013)
  5. (en) The London Gazette, (Supplement) no 58929, p. 1, 31 December 2008.
  6. James Morgan, « Honour for Royal Society luminary », BBC, (consulté le 3 mai 2013)
  7. « University of East Anglia unveils 2012 honorary graduates », University of East Anglia, (consulté le 3 mai 2013)

Liens externes

  • Portail des mathématiques
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.