Match de football Portugal – Pays-Bas (2006)

Le match de football Portugal - Pays-Bas du , parfois appelé la bataille de Nuremberg, est un huitième de finale de la coupe du monde de 2006 joué au Frankenstadion de Nuremberg, en Allemagne. La rencontre est célèbre pour sa violence et pour son record (dans un match international organisé par la FIFA) de seize cartons jaunes et quatre cartons rouges distribués par l'arbitre, le Russe Valentin Ivanov.

Ne doit pas être confondu avec Bataille de Nuremberg.

Portugal – Pays-Bas (2006)
La « bataille de Nuremberg »
Contexte
Compétition Coupe du monde 2006
Date
Stade Frankenstadion
Lieu Nuremberg (Allemagne)
Affluence 41 000 spectateurs
Résultat
Portugal 1 - 0 Pays-Bas
Mi-temps 1 - 0 0
Acteurs majeurs
Buteur(s) 23e Maniche
Homme du match Maniche
Cartons Portugal
20e Maniche
31e, 45+1e Costinha
50e Petit
60e Figo
73e, 78e Deco
76e Nuno Valente
76e Ricardo

Pays-Bas
2e Van Bommel
7e, 63e Boulahrouz
59e, 90+5e Van Bronckhorst
73e Sneijder
74e Van der Vaart
Arbitrage Valentin Ivanov

Le Portugal sort vainqueur de la confrontation grâce à un but de Maniche, et se qualifie pour les quarts de finale.

Contexte

Avant ce match, le Portugal et les Pays-Bas sont sortis respectivement première du groupe D et deuxième du groupe C. Le Portugal est parvenu à battre ses trois adversaires : l'Angola (1-0), l'Iran (2-0) et le Mexique (2-1). Les Pays-Bas, quant à eux, ont battu la Serbie-et-Monténégro (1-0) et la Côte d'Ivoire (2-0) mais ont buté sur l'Argentine (0-0) qui termine à la première place grâce à une meilleure différence de buts.

C'est donc encore invaincues dans la compétition que les deux équipes arrivent sur le terrain. Les Néerlandais sont en quête de revanche, deux ans après leur élimination en demi-finale de l'Euro 2004 par ces mêmes Portugais. Les deux équipes aussi sont des candidates au titre, et veulent à tout prix éviter une sortie peu glorieuse dès le début de la phase finale[1].

Match

Déroulement

Dès la 3e minute, le milieu néerlandais Mark van Bommel est averti pour un tacle par derrière sur Cristiano Ronaldo. Quelques minutes plus tard, c'est Khalid Boulahrouz qui reçoit un carton jaune après avoir laissé traîner ses crampons sur la jambe du jeune espoir portugais. À la 23e minute, Maniche ouvre le score à la suite d'un bel enchaînement (1-0 pour le Portugal). Costinha, nerveux, est le deuxième Portugais averti après un tacle en retard sur Phillip Cocu, juste avant la sortie de Ronaldo à la demi-heure de jeu, affaibli et en larmes après les coups reçus. Il est remplacé par Simão. Dans les arrêts de jeu de la première période, Costinha est expulsé à la suite d'un deuxième carton jaune reçu pour une main. À la mi-temps, l'arbitre a déjà distribué cinq cartons jaunes et un carton rouge[2].

L'ambiance, déjà houleuse, dégénère encore en deuxième période : entre la 59e et la 63e minute, l'arbitre avertit Giovanni van Bronckhorst et Luís Figo puis expulse Boulahrouz, coupable d'avoir frappé Figo au visage. Par la suite, ce sont Deco et Van Bronckhorst qui quittent le terrain ; les deux joueurs du FC Barcelone se retrouvent en tribune pour les dernières minutes de jeu de la partie, finalement remportée par le Portugal sur la plus petite des marques[2].

Les acteurs de la partie se calment rapidement après le coup de sifflet final, aucun d'entre eux ne va se plaindre auprès de l'arbitre[1].

Résumé

Match 52 Portugal 1 - 0 Pays-Bas Grundig-Stadion, Nuremberg

21h00
Historique des rencontres
( Pauleta) Maniche 23e (1 - 0) Spectateurs : 41 000
Arbitrage : Valentin Ivanov
Maniche 20e
Costinha 31e, 45+1e
Petit 50e
Figo 60e
Deco 73e, 78e
Ricardo 76e
Nuno Valente 76e
Rapport 2e Van Bommel
7e, 63e Boulahrouz
59e, 90+5e Van Bronckhorst
73e Sneijder
74e Van der Vaart
Portugal
Pays-Bas

PORTUGAL :
GB01Ricardo 76e
ArD13Miguel
ArC05Fernando Meira
ArC16Ricardo Carvalho
ArG14Nuno Valente 76e
MDf06Costinha 31e, 45+1e
MDf18Maniche 20e
AiD07Luís Figo 60e 84e
MJ20Deco 73e, 78e
AiG17Cristiano Ronaldo 34e
AC09Pauleta 46e
Remplacements:
MOf11Simão 34e 
MOf8Petit 50e 46e 
MOf19Tiago 84e 
Manager:
Luiz Felipe Scolari

PAYS-BAS :
GB01Edwin van der Sar
ArD03Khalid Boulahrouz 7e, 63e
ArC13André Ooijer
ArC04Joris Mathijsen 56e
ArG05Giovanni van Bronckhorst 59e, 90+5e
MDf18Mark van Bommel 2e 67e
MDf20Wesley Sneijder 73e
MDf08Phillip Cocu 84e
AiD17Robin van Persie
AiG11Arjen Robben
AC07Dirk Kuyt
Remplacements:
MOf10Rafael van der Vaart 74e 56e 
MDf14John Heitinga 67e 
AC19Jan Vennegoor of Hesselink 84e 
Manager:
Marco van Basten

Assistants:
Nikolay Golubev
Evgueni Volnin
Quatrième arbitre:
Marco Rodríguez
Cinquième arbitre:
José Lis Camargo

Homme du Match:
Maniche

Après le match

Réactions

Furieux, le jeune Cristiano Ronaldo s'insurge contre l'attitude à son égard des joueurs néerlandais. « Ce soir-là, il y avait un contrat sur ma tête », affirme-t-il. L'entraîneur des Oranjes, Marco van Basten, qualifie ce match, « parfois minable », de « petit football ». L'entraîneur brésilien du Portugal, Luiz Felipe Scolari, a cette remarque restée fameuse sur l'altercation entre Figo et Boulahrouz : « Jésus-Christ est capable de tendre l'autre joue, mais Figo n'est pas Jésus-Christ »[2].

Le président de la FIFA, Sepp Blatter, va jusqu'à déclarer que Valentin Ivanov aurait dû s'attribuer à lui-même un carton jaune pour cette triste performance[2].

Parcours du Portugal

Le Portugal bat l'Angleterre aux tirs au but en quart de finale, puis perd contre la France de Zinédine Zidane en demi-finale (0-1), le . Il termine finalement quatrième de la compétition après une nouvelle défaite (1-3) dans la petite finale, contre l'Allemagne.

Références

  1. « La bataille de Nuremberg », sur fifa.com, .
  2. Lucas Vasco, « La "bataille de Nuremberg" », sur lequipe.fr, .

Voir aussi

  • Portail du football
  • Portail du Portugal
  • Portail des Pays-Bas
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.