Matthieu de Roye

Matthieu III de Roye dit Le Flamand (Flamenc) († 1380) était un noble picard qui fut maître des arbalétriers du roi de France, au cours de la Guerre de Cent ans.

Matthieu III de Roye
Le Flamand
Naissance ?
?
Décès janvier 1380
Allégeance roi de France
Grade Maître des arbalétriers
Conflits Guerre de Cent Ans
Faits d'armes Bataille de Cocherel
Autres fonctions capitaine de Compiègne et des forts de Choisy

Biographie

Famille

Matthieu III de Roye était membre de la Maison de Roye qui donna plusieurs officiers de la couronne et plusieurs prélat de l'Eglise catholique au Moyen Age. Il était issu de la branche cadette du Plessier-de-Roye, son père Mathieu de Roye († après 1350) était le frère cadet de Jean II de Roye ; sa mère était Marguerite de Ville.

Il épousa en premières noces, en 1350, Jeanne de Quierzy ou Cherisy[1], fille du vicomte de Busancy et en secondes noces, le , Isabeau de Châtillon. Du premier mariage naquirent : Jean III de Roye, Gui de Roye, Mathieu IV de Roye et Renaud de Roye[2].

Carrière militaire

Matthieu III de Roye servit sous le connétable, Raoul Ier de Brienne, en 1337 et devint maître des arbalétriers[1] de France de 1346 à 1349. En 1356, il défendit Poitiers après la défaite française. En 1358, il fut capitaine de Compiègne et des forts de Choisy. De 1359 à 1361, il défendit Reims et servit, ensuite, dans la compagnie de Philippe de Navarre. Il combattit à la Bataille de Cocherel, en 1364, avec le duc de Bourgogne. [2].

Administrateur

Il négocia la paix avec les Flamands, le , administra la baronnie de Coucy pendant la minorité du fils de Catherine d’Autriche et racheta, en 1357, les seigneuries d’Aulnay-sur-Iton et de Portes. Il partagea ses biens en 1375, après le décès de son fils aîné[2].

Notes et références

Notes

    Références

    1. « Grand Armorial de France », sur palisep.fr (consulté le 18 avril 2019).
    2. « Seigneurs de Roye », sur racineshistoire.free.fr (consulté le 18 avril 2019).

    Articles connexes

    • Portail de l’histoire militaire
    • Portail du Moyen Âge tardif
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.