Maud de Lancastre (v. 1310-1377)

Maud de Lancastre (vers 1310) est une femme de la noblesse anglaise.

Pour les articles homonymes, voir Maud de Lancastre.
Maud de Lancastre

Titre

Comtesse d'Ulster


(5 ans, 6 mois et 21 jours)

Prédécesseur Margaret de Burgh
Successeur Lionel d'Anvers
Biographie
Dynastie Maison de Lancastre
Naissance vers 1310
Décès
Bruisyard (Suffolk)
Père Henri de Lancastre
Mère Maud Chaworth
Conjoint William Donn de Burgh
(1327 – 1333)
Ralph d'Ufford
(1343 – 1346)
Enfants Avec William Donn de Burgh
Élisabeth de Burgh
Avec Ralph d'Ufford
Maud d'Ufford

Biographie

Née aux alentours de 1310, Maud de Lancastre est le quatrième enfant d'Henri de Lancastre, 3e comte de Lancastre, de Leicester et de Derby, et de son épouse Maud Chaworth[1]. Son enfance demeure totalement inconnue, si ce n'est que sa mère meurt prématurément avant le , et il est possible qu'elle ait été élevée seule auprès de son père jusqu'à son mariage. Après avoir obtenu une dispense papale le , Henri de Lancastre fait épouser avant le de la même année sa fille Maud au magnat irlandais William Donn de Burgh, 3e comte d'Ulster[1]. Maud de Lancastre donne un seul enfant à son époux, une fille prénommée Élisabeth, née le . En effet, un peu moins d'un an plus tard, le , William Donn de Burgh est assassiné[1], précipitant la guerre civile de Burgh jusqu'en 1338.

Par la suite, Maud de Lancastre s'enfuit en précipitation en Angleterre avec sa fille, où elle est accueillie à la cour de son cousin Édouard III. En raison de l'occupation des possessions de son défunt mari  dont celles qui doivent lui revenir en douaire  par des insurgés, elle sollicite l'aide royale pour subvenir à ses besoins et obtient dès le début de la guerre de Cent Ans l'administration de plusieurs terres appartenant à des monastères français. En outre, en 1337, Maud persuade son cousin d'interdire au juge en chef d'Irlande de pardonner les assassins de son époux. Enfin, en 1339, elle parvient à obtenir la nomination de son homme de main Hubert de Burgh au poste de Lord grand trésorier d'Irlande. Ce dernier essaiera, avec un succès mitigé, de récupérer en son nom certaines possessions de son époux en Ulster qui doivent lui revenir à titre de douaire.

Remariée avant à Ralph d'Ufford, Maud de Lancastre l'accompagne le suivant lors d'une visite au pape Clément VI en Avignon. Nommé juge en chef d'Irlande, Ralph s'y établit avec son épouse en et s'y rend impopulaire durant son mandat, bien qu'il tente d'y restaurer l'autorité anglaise. Il meurt prématurément le et Maud est une nouvelle fois contrainte de quitter en hâte l'Irlande « après seulement un bref passage dans le rôle de reine sur l'île d'Irlande », d'après un chroniqueur irlandais. Elle fait inhumer son époux à l'abbaye augustine de Campsea Ashe, dans le Suffolk, et y fait elle-même son entrée comme chanoinesse entre le et le . En 1364, elle obtient l'autorisation papale pour devenir clarisse à l'abbaye de Bruisyard, toujours dans le Suffolk. Maud de Lancastre meurt le à l'abbaye de Bruisyard, mais est inhumée à celle de Campsea Ashe où elle repose aux côtés de son second époux.

Descendance

De son premier mariage William Donn de Burgh, Maud de Lancastre a un seul enfant :

De son second mariage avec Ralph d'Ufford, elle a un autre enfant :

  • Maud d'Ufford (1345 ou 1346 – ), épouse Thomas de Vere, 8e comte d'Oxford.

Ascendance

Références

  1. Frame 2004.
  2. Weir 1999, p. 76.
  3. Weir 1999, p. 77.

Bibliographie

  • Portail du Moyen Âge tardif
  • Portail de l’Angleterre
  • Portail de l’Irlande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.