Maurice Robert (renseignement)

Maurice Robert ( - ) était un ancien membre du SDECE, proche de Jacques Foccart, devenu chef du secteur Afrique du SDECE, puis ambassadeur au Gabon de novembre 1979 à 1981, et enfin chargé du service « Afrique » chez Elf. Il fut l'un des piliers[1] de la Françafrique.

Pour les articles homonymes, voir Robert et Maurice Robert.

En 1996, Maurice Robert est élevé au grade de grand officier de la Légion d’honneur par le président Jacques Chirac.

Carrière au SDECE

Entré au SDECE en 1954, il est chef du sous-secteur Afrique, chef de poste Dakar de 1955 à 1959 ; chef du secteur Afrique de 1958 à 1968, directeur du renseignement adjoint en 1968, puis chef du service de renseignement de 1968 à 1973.

Il est chargé dans les années 1960 de mettre sur pied et d'encadrer les polices secrètes des régimes africains alignés sur le gouvernement français[2].

Maurice Robert participe à l'organisation de nombre de coups de force en Afrique pour installer ou renverser des chefs d'États africains en fonction des intérêts de la France (il encadrera notamment plusieurs interventions du mercenaire Bob Denard).

Il est envoyé par Jacques Foccart prendre contact avec le lieutenant-colonel Odumegwu Emeka Ojukwu, responsable militaire de la région orientale du Nigeria, pour l'assurer du soutien de la France et l'encourager à faire sécession. L'objectif est d'affaiblir le Nigeria, puissance régionale, et de placer les réserves pétrolières du Biafra sous influence française[2].

Il fait partie des cadres du SDECE à ne pas être licencié après l'arrivée au poste de Directeur général d'Alexandre de Marenches[3].

Carrière postérieure

Recruté chez Elf lorsqu'il est mis à l'écart des services secrets en 1973, il est, en 1979, nommé à la demande du président gabonais Omar Bongo (qu'il a contribué à installer au pouvoir), ambassadeur de France au Gabon.

Il est rappelé à l'arrivée au pouvoir de François Mitterrand en 1982 et termine sa carrière chez Elf[4].

Bibliographie

  • Maurice Robert, « Ministre » de l'Afrique : Entretiens avec André Renault, Paris, Éditions du Seuil, , 410 p. (ISBN 2-02-062976-3)

Notes et références

  1. Maurice Robert, pilier de la Françafrique, n’est plus. La lettre de Malango - 17 novembre 2005 - http://www.malango-actualite.fr/article/maurice_robert_pilier_de_la_francafrique_n%E2%80%99est_plus-5308.htm
  2. Thomas Deltombe, Manuel Domergue, Jacob Tatsita, KAMERUN !, La Découverte,
  3. Notin Jean-Christophe, Le maître du secret : Alexandre de Marenches (ISBN 9791021031296, 9789791021036 et 9791021031, OCLC 1030779675, lire en ligne)
  4. François Soudan, Maurice Robert, Jeune Afrique, 6 décembre 2005

Liens externes

  • Portail du renseignement
  • Portail des relations internationales
  • Portail de la politique française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.