Max von Fabeck

Herrmann Gustav Karl Max von Fabeck, né le et mort le , est un officier prussien élevé au grade de General der Infanterie. Il commande au début de la Première Guerre mondiale le 13e corps d'armée au sein de la Ve armée allemande. Il prend part à la course à la mer et dirige à cette occasion la nouvelle 11e armée. Par la suite, il commande plusieurs armées allemandes au cours de la guerre jusqu'à son évacuation du front pour cause de maladie en 1916, il meurt le .

Max von Fabeck

Max von Fabeck

Naissance
Paderborn, Prusse
Décès  62 ans)
Garmisch-Partenkirchen, Royaume de Bavière
Allégeance Prusse
Empire allemand
Grade General der Infanterie
Années de service 1871-1916
Commandement 78e régiment d'infanterie (Osnabrück)
25e brigade d'infanterie (Münster)
28e division d'infanterie (Karlsruhe)
15e corps d'armée (Strasbourg)
13e corps d'armée (Stuttgart)
11e armée
1re armée
12e armée
8e armée (de)
Conflits Première Guerre mondiale
Faits d'armes 1914 - Première bataille d'Ypres
Distinctions pour le Mérite

Biographie

Premières années

Fabeck est le fils du lieutenant-général Hermann von Fabeck (1816-1873) et de Bertha von dem Borne (1829-1910). Il entre le à l'âge de 17 ans au grade de sous-lieutenant dans le 1er régiment à pied de la garde. En , il suit une formation à l'école de guerre de Metz. De 1878 à 1879, il suit les cours à l'Académie militaire prussienne. En 1882, il intègre le Grand État-Major général en 1884, il est promu capitaine. À partir de 1886, il sert dans l'état-major de la 28e division de Karlsruhe.

Le , il épouse Hélène von Seldeneck (née le à Karlsruhe, décédée le à Cologne), la fille du grand-duc de Bade et de Julie Brandt Seldeneck de Lindau. Le couple a trois filles Ilse, Margaret et Hildegard.

En 1889, Fabeck devient officier d'état-major du VIe corps d'armée à Breslau, il est promu au grade de major peu de temps après. À partir de 1893, il sert dans le 10e régiment de grenadiers König Friedrich Wilhelm II (1er régiment de Silésie). En 1896, il est nommé lieutenant-colonel et exerce la fonction de chef d'état-major du XIe corps d'armée à Cassel. En 1898, il est promu colonel et commande le 78e régiment d'infanterie Duke Friedrich Wilhelm de Brunswick (régiment de Frise orientale) cantonné à Osnabrück. De 1901, il dirige la 25e brigade d'infanterie de la 13e division à Münster, il obtient le grade de Generalmajor.

En 1906, Fabeck est promu Generalleutnant et prend le commandement de la 28e division cantonnée à Karlsruhe. Le , il devient general der infanterie et dirige le XVe corps d'armée de Strasbourg. En 1913, il est muté à la tête du XIIIe corps d'armée (le corps royal du Wurtemberg) à Stuttgart.

Première Guerre mondiale

Au déclenchement de la Première Guerre mondiale, Fabeck commande le XIIIe corps d'armée intégré à la Ve armée allemande du Kronprinz Guillaume. Il participe à la bataille des Frontières et repoussent les troupes de la 3e armée française. Du 7 au , son corps d'armée est impliqué dans les combats de Vaux-Marie qui tente sans succès de briser la ligne française pour atteindre Bar-le-Duc. La fin de la première bataille de la Marne entraîne le repli de la Ve armée et du XIIIe corps. Le corps d'armée de Fabeck est ensuite détaché de la Ve armée allemande, il participe à la course à la mer. Il fait ensuite partie de la 6e armée. Fabeck dirige un groupement associant le XIIIe corps d'armée et le corps de la Garde du général von Plettenberg, il participe à la première bataille d'Ypres où il parvient à s'emparer de Wijtschate.

Fabeck est transféré avec son corps sur le front de l'Est. Il participe aux batailles d'hiver de la IXe armée en Pologne. Le , il prend la tête de la XIe armée allemande nouvellement créée. Le , il remplace Alexander von Kluck blessé à la tête de la Ire armée allemande. Le , Il reçoit la distinction Pour le Mérite pour la réussite des opérations qu'il a commandé au Nord de la France et en Belgique en 1914 et 1915. Le , il est transféré sur le front de l'Est et prend le commandement de la XIIe armée allemande en remplacement de Max von Gallwitz. En , il est nommé en remplacement de Otto von Below commandant de la VIIIe armée allemande.

Nommé colonel honoraire du 1er régiment de grenadiers de la Garde, Fabeck meurt le à Garmisch-Partenkirchen.

Distinctions et honneurs

Notes et références

Bibliographie

(en) « Max von Fabeck », sur La machine prussienne (consulté le 23 novembre 2013).

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l'Empire allemand
  • Portail de la Première Guerre mondiale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.