McArthur Binion

McArthur Binion né en à Macon (Mississipi) est un peintre américain qui vit et travaille à Chicago dans l'Illinois[1].

McArthur Binion
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
Université de Wayne State
Cranbrook Academy of Art (d)
Représenté par
Lehmann Maupin Gallery (d)
Mouvement
Site web

Biographie

Binion naît en 1946 dans une famille de onze enfants dans une ferme de coton à Macon dans le Mississippi, où il récolte le coton dès l'âge de 3 ans. En 1951, sa famille emménage à Detroit et Binion est le premier afro-américain à obtenir un MFA de la Cranbrook Academy of Art. En 1973, il emménage à New York, où il reste jusqu'à son déménagement à Chicago en 1991[1],[2]. Il est de 1992 à 2015 professeur au Columbia College Chicago (en)[3].

Un article de une du New York Times en 2019 le reconnaît, avec d'autres, comme faisant partie d'« une génération d'artistes afro-américains de 70 ou 80 ans qui sont reconnus pas le marché après des décennies d'indifférence »[4].

Œuvre

Le travail de McArthur Binion est essentiellement de la peinture abstraite qui se rattache au courant minimaliste. Il réalise ses toiles à l'aide de crayons, de sticks à l'huile et d'encre, souvent sur des surfaces rigides comme le bois ou l'aluminium[5].

Son travail a été associé aux œuvres de Dorothea Rockburne, Robert Mangold, Robert Ryman et Jasper Johns[6]. Le travail de Binion est souvent qualifié de « moderniste rural », un travail qui « commence au carrefour - à l'intersection de l'improvisation bebop et de l'expressionnisme abstrait. » Son travail est influencé par des artistes modernes tels que Kazimir Malevich, Piet Mondrian et Wifredo Lam. Il est également considéré comme « expressionniste[7]. »

Dans sa plus récente exposition (série des DNA Study), les tableaux de Binion ne sont pas entièrement abstraits, mais tentent de parler simultanément de l'expérience noire et de son histoire personnelle[8].

Autoportrait : XVI, 2014.

Expositions (sélections)

L'œuvre de McArthur Binion a été exposée dans de nombreuses galeries et institutions, notamment :

[9]

Références

  1. (en-US) « Perspectives 177: McArthur Binion | Contemporary Arts Museum Houston », sur camh.org (consulté le 5 mars 2017)
  2. (en-US) James Iannaccone, « Relocation: McCarthur Binion », Anchor Graphics @ Columbia College Chicago, vol. 3, , p. 3–6 (lire en ligne).
  3. (en) « Faculty - Columbia College Chicago - Acalog ACMS™ », sur catalog.colum.edu (consulté le 5 mars 2017)
  4. (en-US) Hilarie M. Sheets, « Discovered After 70, Black Artists Find Success, Too, Has Its Price », The New York Times, (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 22 mai 2019).
  5. (en-US) « McArthur Binion - 49 Artworks, Bio & Shows on Artsy »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), sur www.artsy.net (consulté le 5 mars 2017).
  6. (en-US) Peter Plagens, « Art Review: Sarah Sze, McArthur Binion and Dana Schutz », Wall Street Journal, (ISSN 0099-9660, lire en ligne, consulté le 11 novembre 2015).
  7. (en) « “I Made Myself Up!”: Painter McArthur Binion on Forging His Own Path in a White Art World », sur Artspace (consulté le 11 avril 2017).
  8. (en) Recovering Abstraction: McArthur Binion’s Intimate Grids Consulté le 4 mars 2017.
  9. (en-US) « Mcarthur Binion Biography », MutualArt Services, Inc. (consulté le 7 mars 2017).

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail des États-Unis
  • Portail des Afro-Américains
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.