Miaolingien

Le Miaolingien est la partie centrale du Cambrien, la première époque géologique du Paléozoïque. Le terme « Miaolingien » a remplacé celui provisoire de « Série 3 » et de « Cambrien moyen », ces derniers ayant eux-mêmes remplacé le terme d'« Acadien ».

Miaolingien
Série 3
Notation chronostratigraphique 3
Notation française k4
Notation RGF k4
Niveau Époque / Série
Période / Système
- Érathème / Ère
-- Éonothème / Éon
Cambrien
Paléozoïque
Phanérozoïque

Stratigraphie

DébutFin
 ≃509 Ma ≃497 Ma
Système Série Étage Âge (Ma)
Ordovicien Inférieur Trémadocien plus récent
Cambrien Furongien Étage 10 ≃489.5 - 485.4
Jiangshanien ≃494 - ≃489.5
Paibien ≃497 - ≃494
Miaolingien Guzhangien ≃500.5 - ≃497
Drumien ≃504.5 - ≃500.5
Wuliuen ≃509 - ≃504.5
Série 2 Étage 4 ≃514 - ≃509
Étage 3 ≃521 - ≃514
Terreneuvien Étage 2 ≃529 - ≃521
Fortunien 541.0 - ≃529
Édiacarien plus ancien
Subdivisions du Cambrien d'après l'ICS (2018-08)

Stratigraphie

Historiquement, la différenciation du Cambrien moyen au sein du Cambrien se fait par la présence du genre de trilobites Paradoxides pris au sens large. Les limites du Cambrien moyen historique et du Miaolingien ne coïncident pas exactement : le Miaolingien est à peine plus étendu stratigraphiquement vers le haut et vers le bas. Ce remplacement est dicté par le choix d'espèces repères cosmopolites. La base de la série 3 sera vraisemblablement la FAD (First Appareance Datum, date de première apparition) du trilobite Oryctocephalus indicus. La limite supérieure correspond en fait à la base du Furongien, marquée par le trilobite cosmopolite Glypthagnostus reticulatus.

La stratigraphie du Miaolingien est en cours de travail. Il existe plusieurs échelles stratigraphiques locales, dont voici celle utilisée dans le sud de l'Europe. Elle est applicable au Maroc, Espagne, France, Italie et en partie en Allemagne et Tchéquie. Elle a été établie à partir de la zonation de trilobites que l'on rencontre en Espagne (pour le Léonien et le Caesaraugustien) et dans le sud de la France (Languedocien).

Etage sous-étage zonation
Languedocien supérieur biozone à Eccaparadoxides macrocercus
moyen biozone à Bailiella souchoni
zone d'intervalle à Jincella convexa
inférieur phylozone à Solenopleuropsis (Solenopleuropsis) rouayrouxi
phylozone à Solenopleuropsis (Solenopleuropsis) multigranifera
phylozone à Solenopleuropsis (Solenopleuropsis) monceretorum
biozone à Solenopleuropsis (Manublesia) thorali
Caesaraugustien supérieur phylozone à Solenopleuropsis (Manublesia) levisilimbata/rubra
phylozone à Solenopleuropsis (Manublesia) verdiagana
phylozone à Solenopleuropsis (Manublesia) ribeiro
moyen phylozone à Pardailhania sdzuyi
phylozone à Pardailhania multispinosa
phylozone à Pardailhania hispida
inférieur superbiozone à Badulesia granieri
biozone à Badulesia tenera
Léonien supérieur biozone à Eccaparadoxides asturianus
moyen biozone à Eccaparadoxides sdzyui
inférieur biozone à Acadoparadoxides mureroensis

Dans les mers

Les vestiges de la faune du Miaolingien les mieux connus sont ceux des schistes de Burgess.

Sur terre

Au Miaolingien, l'élargissement de l'océan Iapetus se poursuit suite à l’éloignement de la Laurentia et la Baltica, tandis que la Gondwana se déplace vers le sud.

Bibliographie

  • Briggs, Derek et al., The Fossils of the Burgess Shale, Smithsonian Books, 1995
  • Conway Morris, Simon, The Crucible of creation, Cambridge University Press, 1998
  • Gould, Stephen Jay, La vie est belle, Seuil, 1991
  • Portail de la géologie
  • Portail de la paléontologie
  • Portail de l’évolution
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.