Michael Beasley

Michael Beasley (né le à Frederick, Maryland) est un joueur de basket-ball américain évoluant aux postes d'ailier et d'ailier fort.

Pour les articles homonymes, voir Michael et Beasley.

Michael Beasley

Michael Beasley en mars 2018
Fiche d’identité
Nom complet Michael Paul Beasley Jr.
Nationalité États-Unis
Naissance
Comté de Prince George, Maryland
Taille 2,06 m (6 9)
Poids 107 kg (235 lb)
Surnom B-Easy
Situation en club
Poste Ailier / Ailier fort
Carrière universitaire ou amateur
2007–2008 Wildcats de Kansas State
Draft de la NBA
Année 2008
Position 2e
Franchise Heat de Miami
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2014-2015
2015-2016
2015-2016
2016-2017
2017-2018
2018-2019
2019
Heat de Miami
Heat de Miami
Timberwolves du Minnesota
Timberwolves du Minnesota
Suns de Phoenix
Heat de Miami
Shanghai Sharks
Heat de Miami
Shandong Lions
Rockets de Houston
Bucks de Milwaukee
Knicks de New York
Lakers de Los Angeles
Guangdong Southern Tigers
13,9
14,8
19,2
11,5
10,1
07,9
28,6
08,8
31,9
12,8
09,4
13,2
07,0
22,4

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.

Biographie

Carrière universitaire

Lors de son année universitaire avec les Wildcats de Kansas State de l'Université d'État du Kansas, il marque 26,2 points et prend 12,4 rebonds moyenne par rencontre.

Carrière professionnelle

Heat de Miami (2008-2010)

Il est choisi lors de la Draft 2008 de la NBA en deuxième position par le Heat de Miami, juste après Derrick Rose, choisi lui par les Bulls de Chicago. Il est nommé dans la NBA All-Rookie First Team à la fin de la saison 2008-2009[1].

Timberwolves du Minnesota (2010-2012)

Le , il est transféré aux Timberwolves du Minnesota contre un deuxième tour draft 2011 et 2014[2]. Beasley est échangé pour faire de la place dans la masse salariale de Miami afin qu'ils puissent supporter les arrivées de LeBron James et Chris Bosh tout en prolongeant Dwyane Wade.

Le , il aide les Timberwolves à battre les Kings de Sacramento en marquant 42 points, son record en carrière, et prenant neuf rebonds. Il termine la saison avec une moyenne de 19,2 points par match qui le place dans le top 20 des meilleurs marqueurs de la ligue.

Durant la saison 2011-2012, Beasley se blesse au pied contre les Cavaliers de Cleveland le et doit manquer onze matches consécutifs. Peu après son retour de blessure, il aide les Timberwolves à battre les Rockets de Houston en marquant 34 points. Il termine la saison avec une moyenne de 11,5 points par match.

Suns de Phoenix (2012-2013)

Le , il s'engage avec les Suns de Phoenix pour une durée de trois ans avec un salaire annuel de six millions de dollars[3]. Au cours de cette période, il décide de s'entraîner avec l'ancien meneur NBA et deux fois champions NBA, Norm Nixon pour améliorer son jeu. Le , contre les Bobcats de Charlotte, Beasley termine avec 21 points, 15 rebonds et 7 passes décisives pour aider les Suns à la victoire 117 à 110. Le , Beasley marque 27 points, son record de la saison, prend 6 rebonds et intercepte 5 balles en étant remplaçant pour aider les Suns à la victoire 92 à 86 contre les Lakers de Los Angeles.

Le , il est coupé par les Suns à la suite d'une arrestation en août pour possession de marijuana[4].

Heat de Miami (2013-2014)

Le , le Heat de Miami lui offre néanmoins une seconde chance en lui proposant un contrat non garanti pour 2013-2014 au minimum salarial[5]. Le Heat accède aux finales NBA pour la quatrième année consécutive en 2014, durant lesquelles Beasley fait sa première apparition lors du match 5 de la série contre les Spurs de San Antonio. Le Heat perd le match 5 et la série, s'inclinant 4 à 1 contre les Spurs.

Shanghai Sharks (2014–2015)

Le , Beasley signe un contrat non garanti avec les Grizzlies de Memphis[6]. Toutefois, il est libéré par les Grizzlies le . Le même jour, il signe un contrat d'un an avec les Shanghaï Sarks dans le championnat chinois[7]. Durant le CBA All-Star Game 2015, Beasley marque 59 points, établissant le record de points dans l'histoire du All-Star Game chinois.

Malgré des moyennes de 28,6 points, 10,4 rebonds, 5,2 passes décisives et 1,9 interceptions en 37 matches, Beasley ne parvient pas à mener les Sharks en playoffs puisqu'ils terminent à la douzième place avec un bilan de 17 victoires et 21 défaites.

Heat de Miami (2015)

Le , il signe un contrat de 10 jours avec le Heat de Miami[8]. Le lendemain, il fait son retour avec le Heat lors de la défaite 102 à 104 chez les Pelicans de La Nouvelle-Orléans où il termine avec sept points et deux rebonds. Le , il signe un second contrat de dix jours avec le Heat et pour le reste de la saison le [9].

Le , le Heat décline leur option d'équipe sur le contrat de Beasley en 2015-2016 et laisse le joueur agent libre[10].

Shandong Golden Stars (2015–2016)

Le , Beasley signe avec les Shandong Golden Stars pour la saison 2015-2016 de CBA, retournant en Chine pour la seconde fois[11]. Le , il marque 48 points lors du match d'ouverture de la saison de son équipe. Deux jours plus tard, il fait encore mieux en marquant 49 points. Le , il remporte le titre de MVP du CBA All-Star Game pour la deuxième année consécutive en terminant la rencontre avec 63 points, 19 rebonds et 13 passes décisives avec l'équipe du Sud[12].

Shandong se qualifie pour les playoffs 2016 mais est battu 3 victoires à 0 par les Guangdong Southern Tigers au premier tour. En 40 matches avec Shandong, Beasley a des moyennes de 31,9 points, 13,4 rebonds, 3,8 passes décisives, 2,0 interceptions et 1,3 contres par match. Il est également nommé MVP de la saison 2015-2016[13].

Rockets de Houston (2016)

Le , Beasley signe chez les Rockets de Houston. Le , lors de son troisième match avec les Rockets, il marque 18 points et prend 8 rebonds en seulement 15 minutes, en étant remplaçant lors de la victoire 102 à 98 contre les Celtics de Boston. Le , il marque 30 points, son record de la saison, et prend 9 rebonds lors de la défaite 109 à 97 chez les Hawks d'Atlanta. Le , il réalise son premier double-double de la saison avec 20 points et 11 rebonds lors de la défaite 103 à 100 chez les Bulls de Chicago. Beasley aide les Rockets à terminer la saison régulière la huitième place de la conférence Ouest avec un bilan de 41 victoires et 41 défaites. Menés 2 matches à 0 au premier tour des playoffs contre les Warriors de Golden State, premiers de la conférence Ouest, Beasley marque 12 points lors du match 3 remporté par Houston 97 à 96 ; il donne l'avantage aux Rockets en rentrant deux lancers-francs alors qu'il reste 41 secondes à jouer.

Bucks de Milwaukee (2016–2017)

Le , Beasley est transféré chez les Bucks de Milwaukee en échange de Tyler Ennis. Le , il marque 19 points, son record de la saison, lors de la victoire 106 à 96 contre les Grizzlies de Memphis. Il manque cinq matches en décembre en raison d'une blessure au pied. Le , il revient sur les parquets après avoir manqué 17 matches en raison d'une hypertension au genou gauche, il marque sept points en huit minutes lors de la victoire 108 à 105 contre les Pistons de Détroit.

Knicks de New York (2017-2018)

Le , il signe chez les Knicks de New York[14]. Le , il réalise son meilleur match de la saison avec 30 points en étant titulaire à la place de Kristaps Porziņģis, blessé, dans la défaite des siens 117 à 102 chez les Rockets de Houston. Le , une nouvelle fois titularisé à la place du letton, Beasley égalise son meilleur total de points de la saison avec 30 unités dans la victoire 111 à 96 contre le Thunder d'Oklahoma City.

Le , il marque 28 de ses 32 points (record de la saison) dans la seconde mi-temps du match remporté 102 à 93 contre les Celtics de Boston ; il capte également 12 rebonds dans ce match. Beasley devient le premier joueur NBA depuis que les titularisations sont comptabilisés en 1970-1971 à terminer une rencontre, en tant que remplaçant, avec au moins 32 points et 12 rebonds en 25 minutes de temps de jeu au plus. Il devient également le premier joueur des Knicks qui a commencé une rencontre sur le banc à terminer une rencontre avec 32 points et 12 rebonds.

Le , de nouveau remplaçant, il termine la rencontre avec 26 points et 12 rebonds dans la défaite après deux prolongations chez les Bulls de Chicago. Le , il marque de nouveau 32 points (son meilleur total de la saison) dans la défaite 115 à 109 chez les Pistons de Détroit.

Lakers de Los Angeles (2018 - février 2019)

Le , il signe un contrat d'un an avec les Lakers de Los Angeles[15]. Il manque une bonne partie de la première partie de saison pour être aux côtés de sa mère, malade du cancer.

Le , il est tradé aux Clippers de Los Angeles en compagnie de Ivica Zubac en échange de Mike Muscala[16] puis coupé par la même franchise deux jours plus tard[17].

Guangdong Southern Tigers (février - juillet 2019)

Le , il signe un contrat jusqu'à la fin de la saison avec les Guangdong Southern Tigers[18].

Pistons de Detroit (août 2019)

Le , alors qu'il est suspendu cinq matches par la NBA suite à un contrôle positif à la marijuana[19], il s'engage pour une saison avec les Pistons de Detroit[20].

Le , il est licencié par les Pistons de Detroit afin de faire signer Joe Johnson[21].

Statistiques

Universitaires

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
2007–2008 Kansas State 333231,553,237,977,412,361,151,271,6426,24
Total 333231,553,237,977,412,361,151,271,6426,24

Professionnelles

Saison Régulière

Légende : gras = ses meilleures performances

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
2008-2009 Heat 812024,847,240,777,25,421,020,510,4613,86
2009-2010 Heat 787829,845,027,580,06,381,281,030,6314,82
2010-2011 Timberwolves 737332,345,036,675,35,602,160,740,7119,19
2011-2012* Timberwolves 47723,144,537,664,24,400,960,380,4011,51
2012-2013 Suns 752020,740,531,274,63,761,480,410,4510,12
2013-2014 Heat 55215,149,938,977,23,130,760,420,387,93
2014-2015 Heat 24121,043,423,576,93,711,330,620,548,83
2015-2016 Rockets 20018,152,233,377,64,900,800,550,4512,75
2016-2017 Bucks 56616,753,241,974,33,450,950,480,489,43
2017–2018 Knicks 743022,350,739,578,05,591,660,490,5813,19
2018–2019 Lakers 26210,749,017,671,82,310,960,350,386,96
Total 60923922,846,534,975,94,701,290,570,5212,43

Note: * La saison 2011-2012 a été réduite de 82 à 66 matchs en raison du Lock out.
Dernière modification le

Playoffs

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
2009 Heat 7025,538,630,876,57,291,000,291,0012,14
2010 Heat 5527,044,950,077,85,800,600,800,0010,40
2014 Heat 405,850,00,033,31,000,500,000,002,75
2016 Rockets 5016,147,833,385,74,200,600,200,0010,40
2017 Bucks 4012,035,060,00,02,250,250,250,254,25
Total 25518,642,338,567,54,560,640,320,328,68

Records personnels et distinctions

Les records personnels de Michael Beasley, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[22] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points42@ Kings de Sacramento22Hawks d'Atlanta
Paniers marqués17@ Kings de Sacramento11Hawks d'Atlanta
Paniers tentés31@ Kings de Sacramento25Hawks d'Atlanta
Paniers à 3 points réussis44 fois3Raptors de Toronto
Paniers à 3 points tentés8@ Magic d'Orlando42 fois
Lancers francs réussis12@ Rockets de Houston7@ Hawks d'Atlanta
Lancers francs tentés123 fois7@ Hawks d'Atlanta
Rebonds offensifs64 fois4Hawks d'Atlanta
Rebonds défensifs14Knicks de New York11Hawks d'Atlanta
Rebonds totaux16Knicks de New York15Hawks d'Atlanta
Passes décisives9@ Lakers de Los Angeles3@ Hawks d'Atlanta
Interceptions52 fois3@ Celtics de Boston
Contres4@ Trail Blazers de Portland23 fois
Balles perdues7@ Thunder d'Oklahoma City5@ Celtics de Boston
Minutes jouées482 fois36Hawks d'Atlanta

Palmarès

  • CBA champion (2019)
  • CBA Foreign MVP (2016)
  • 2× CBA All-Star Game MVP (2015, 2016)
  • 2× CBA All-Star (2015, 2016)
  • NBA All-Rookie First Team 2009.
  • Consensus first-team All-American (2008)
  • USBWA National Freshman of the Year (2008)
  • Big 12 Player of the Year (2008)
  • First-team All-Big 12 (2008)
  • Pete Newell Big Man Award (2008)
  • NCAA rebounding leader (2008)
  • McDonald's All-American MVP (2007)

Salaires

Salaire en carrière[23].
Année Équipe Salaire
2008-2009 Heat de Miami 4 314 960 $
2009-2010 Heat de Miami 4 638 600 $
2010-2011 Timberwolves du Minnesota 4 962 240 $
2011-2012* Timberwolves du Minnesota 6 262 347 $
2012-2013 Suns de Phoenix 5 750 000 $
2013-2014 Suns de Phoenix 4 666 667 $
2013-2014 Heat de Miami 1 027 424 $
2014-2015 Suns de Phoenix 777 778 $
2014-2015 Heat de Miami 330 226 $
2015-2016 Rockets de Houston 306 527 $
2016-2017 Bucks de Milwaukee 1 403 611 $
2016-2017 Suns de Phoenix 777 777 $
2017-2018 Knicks de New York 1 471 382 $
Total Gains 36 689 539 $
2018-2019 Clippers de Los Angeles 3 500 000 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[24].

Vie privée

Les parents de Beasley sont Fatima Smith et Mochael Beasley Sr. Sa mère décède du cancer en [25]. Il a deux frères, Leroy Ellison et Malik Smith, et deux petites soeurs, Mychaela Beasley et Tiffany Couch. Il a une fille Mikaiya, né en et un fils Michael III, né en . Beasley a grandi avec Kevin Durant et Nolan Smith, et reste amis avec ces deux joueurs.

Liens externes

Notes et références

  1. Lequipe.fr, « Quatre rookies au-dessus du lot », (consulté le 11 avril 2010)
  2. sports.fr, « Timberwolves: Beasley à défaut de Lee », (consulté le 9 juillet 2010)
  3. « Mike Beasley, nouvel ailier des Suns », sur basketusa.com, (consulté le 5 juillet 2012)
  4. « Suns: Beasley coupé », sur sports.fr, (consulté le 14 septembre 2013)
  5. « Miami signe Michael Beasley ! », sur basketusa.com, (consulté le 3 mai 2014)
  6. Arnaud Gelb, « Les Grizzlies tentent le pari Michael Beasley », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  7. Dimitri Kucharczyk, « Michael Beasley s’envole vers la Chine », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  8. (en) « HEAT Signs Michael Beasley », sur NBA.com, (consulté le 7 mars 2015)
  9. Fabrice Auclert, « Miami prolonge Michael Beasley jusqu’à la fin de la saison », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  10. Dimitri Kucharczyk, « Miami ne retient pas Michael Beasley », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  11. Arnaud Gelb, « Michael Beasley de retour en Chine », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  12. Jeremy Le Bescont, « Chine : Michael Beasley, MVP du All-Star Game avec un énorme triple double (63 pts, 19 rbds, 13 pds) », sur basketusa.com, (consulté le 11 août 2019)
  13. Jeremy Le Bescont, « Michael Beasley élu MVP de la saison en Chine », sur basketusa.com, (consulté le 11 août 2019)
  14. Dimitri Kucharczyk, « Michael Beasley vers les Knicks », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  15. Dimitri Kucharczyk, « Michael Beasley rejoint les Lakers », sur basketusa.com, (consulté le 11 août 2019)
  16. Christophe Brouet, « Michael Beasley s’exile en Chine », sur basket-infos.com, (consulté le 11 août 2019)
  17. (en) « L.A. Clippers Waive Michael Beasley », sur nba.com, (consulté le 11 août 2019)
  18. Fabrice Auclert, « Michael Beasley s’exile en Chine », sur basketusa.com, (consulté le 11 août 2019)
  19. Dimitri Kucharczyk, « Marijuana : Michael Beasley suspendu cinq matchs », sur basketusa.com, (consulté le 11 août 2019)
  20. Dimitri Kucharczyk, « Michael Beasley signe finalement aux Pistons », sur basketusa.com, (consulté le 11 août 2019)
  21. https://sportando.basketball/en/joe-johnson-pistons-agree-to-1-year-deal/
  22. (en) « Michael Beasley : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 28 mai 2014)
  23. (en) « Michael Beasley », sur basketball-reference.com
  24. (en) Fabrice Auclert, « Le salaire moyen d’un joueur NBA est de 5.15 millions de dollars », sur basketusa.com, (consulté le 11 août 2019)
  25. Samuel Hauraix, « Un cancer emporte la mère de Michael Beasley », sur basketusa.com, (consulté le 11 août 2019)
  • Portail du basket-ball
  • Portail des États-Unis
  • Portail des Afro-Américains
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.