Michael Biegler

Michael Biegler, né le à Leichlingen, est un entraîneur allemand de handball.

Michael Biegler

En 2013, avec l'équipe de Pologne.
Fiche d’identité
Nationalité Allemande
Naissance
Lieu Leichlingen
Taille 1,85 m
Surnom(s) Beagle
Situation en club
Club actuel sans club
Équipes entraînées
Année(s)Équipe Stat
1985-1989 LTV Wuppertal
1989-1990 OSC Dortmund
1990-1994 TSV Bayer Dormagen
1993-1996 Allemagne masculine (adjoint)
1994-1997 VfL Gummersbach
1997-1999 GWD Minden
03-11/2000 VfL Hameln
2000-2002 TSG Friesenheim
2002-2003 Frisch Auf Göppingen
2003-01/2008 Wilhelmshavener HV
01/2008-12/2009 SC Magdebourg
01-10/2010 TV Großwallstadt
2012-2016 Pologne masculine
2013 SC DHfK Leipzig
2015-01/2016 HSV Hambourg
04/2016-12/2017 Allemagne féminine
01-10/2018 SC DHfK Leipzig
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.

Conjointement sélectionneur de l'équipe nationale de Pologne et l'entraîneur principal du club allemand du HSV Hambourg en 2015, il perd ses deux fonctions en l'espace d'une semaine en janvier 2016 : le fiasco de l'Euro 2016 organisé en Pologne le contraint à donner sa démission[1] tandis que le club hambourgeois, en proie à d'importants problèmes financiers, se voit retirer sa licence en championnat d'Allemagne[2].

Biographie

Parcours en Allemagne

La carrière d'entraîneur de Michael Biegler commence à seulement 24 ans en 1985 au LTV Wuppertal. En 1989, il dirige durant une saison l'OSC Dortmund, avant de rejoindre le TSV Bayer Dormagen et de succéder à Arno Ehret, qu'il suivra en sélection allemande en 1993 pour devenir son adjoint.

En 1994, il signe un contrat avec le VfL Gummersbach, qu'il entraîne jusqu'en 1997. Il passe les deux saisons suivantes au GWD Minden, avant de diriger pendant la seconde partie de saison 1999-2000 l'équipe du VfL Hameln, avec laquelle il remporte le championnat allemand de deuxième division. Malgré un bon début de saison en Bundesliga la saison suivante, il est démis de ses fonctions après onze matchs[3].

De 2000 à 2002, Biegler est à la tête du TSG Friesenheim. Il dirige par la suite le Frisch Auf Göppingen et y reste jusqu'en novembre 2003, avant de faire jouer une clause dans son contrat qui lui permet de rejoindre un club de première division, le Wilhelmshavener HV en l'occurrence.

Il conduit le club dans l'élite durant six saisons, avant que de mauvais résultats ne lui coûtent son limogeage en janvier 2008 (Wilhelmshaven finira finalement à la dernière place). Il devient immédiatement après son renvoi l'entraîneur principal du SC Magdebourg, et ce jusqu'en décembre 2009. Après un bref passage au TV Großwallstadt (de janvier à novembre 2010), Biegler décide de prendre un peu de recul.

Le , Michael Biegler est choisi par la Fédération polonaise de handball pour devenir le nouveau sélectionneur de l'équipe masculine[4]. Il succède ainsi à Bogdan Wenta, qui a mené la Pologne vers les meilleurs résultats de son histoire, avant l'intérim de quelques mois de Daniel Waszkiewicz et Damian Wleklak. Début 2015, lors du championnat du monde joué au Qatar, l'équipe polonaise dirigée par Biegler obtient la médaille de bronze après sa victoire sur l'Espagne lors de la petite finale. À son retour en Pologne, le sélectionneur reçoit par le président Bronislaw Komorowski la Croix d'or du Mérite[5]. L'année suivante, lors du championnat d'Europe organisé au pays, Biegler et son équipe négocient parfaitement le premier tour, avec notamment une belle victoire obtenue sur le champion d'Europe, du monde et olympique en titre, la France[6],[7], avant de s'effondrer lors du tour principal et de terminer à la quatrième place de son groupe après la déroute 23 à 37 infligée par la Croatie[8],[9]. Réduite à jouer un dernier match pour la septième place finale, loin des objectifs initiaux, la Pologne annonce le lendemain du match contre la Croatie le départ de Biegler, qui a présenté sa démission au président de la fédération polonaise[1].

En club, après un court épisode au SC DHfK Leipzig en 2013, il prend les rênes du HSV Hambourg au début de la saison 2015-2016. Mais, après avoir été déclaré insolvable mi- du fait de graves problèmes financiers, la Bundesliga retire la licence au club d'Hambourg en  : tous les joueurs et le staff, dont Biegler, sont libérés de leurs contrats professionnels[2]. Avec son limogeage à la tête de l'équipe masculine, Biegler perd donc en l'espace de quelques jours ses deux postes.

En avril 2016, il est nommé à la tête de l'équipe nationale allemande féminine qu'il conduit à la 6e place au championnat d'Europe 2016. Il décide de ne pas aller au delà du championnat du monde 2017, organisé à domicile et conclu à la 12e place, et rejoint dès le SC DHfK Leipzig[10]

Palmarès d'entraîneur

En club

Avec l'équipe nationale de Pologne

Distinctions individuelles

  • Croix d'or du Mérite polonais en 2015

Notes et références

  1. « Michael Biegler démissionne », sur handnews.fr, (consulté le 3 octobre 2019)
  2. « Hambourg mis à la porte de la Bundesliga », sur handnews.fr, (consulté le 3 octobre 2019)
  3. (de) « Michael Biegler verlässt SG Hameln », sur rp-online.de,
  4. (pl) « Michael Biegler selekcjonerem reprezentacji Polski », sur sportowefakty.wp.pl,
  5. (pl) « Dziękuję za wzruszenia i sportowy sukces », sur prezydent.pl,
  6. « L'équipe de France s'est inclinée face à la Pologne », sur lequipe.fr, (consulté le 3 octobre 2019)
  7. « Les Bleus ne résistent pas à la Pologne », sur handnews.fr, (consulté le 3 octobre 2019)
  8. « Une soirée de folie », sur handnews.fr, (consulté le 3 octobre 2019)
  9. « L'incroyable qualification de la Croatie, l'équipe de France officiellement éliminée », sur lequipe.fr, (consulté le 3 octobre 2019)
  10. « Michael Biegler futur coach de Leipzig », sur handnews.fr, (consulté le 3 octobre 2019)
  • Portail du handball
  • Portail de l’Allemagne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.