Micro (préfixe du Système international d'unités)

Micro est le préfixe du Système international d'unités (SI) qui représente un millionième d’unité soit 10–6 fois l’unité. Son symbole est  μ  (lettre grecque mu) ou  µ  (symbole micro U+00B5), la lettre grecque étant préférée dans un contexte Unicode[1]. Par exemple, un micromètre, qui s’écrit μm, vaut 1/1 000 000 m = 10−6 m.

Pour les articles homonymes, voir Micro.

Confirmé en 1960, il provient du grec μικρός (en alphabet latin micros), signifiant « petit ».

Usage de la lettre µ

Dans la gamme qui va de yocto (10^-24) à yotta (10^24), c'est la seule représentation d'un ordre de grandeur dont la représentation nécessite une lettre de l'alphabet grec. Avant 1967, la lettre µ était aussi le symbole du micron (ancien nom du micromètre), mais ce symbole et ce nom ne sont plus recommandés[2].

Celle-ci étant absente des machines à écrire électromécaniques à barre, une façon de contourner le problème dans les années 1950 à 1980 était d'écrire par exemple us (microseconde), uF (microfarad), en complétant ensuite ou non le caractère à la main. Les machines à boule dans les années 1960 (IBM Sélectric) et à marguerite dans les années 1970 (Diablo, Xerox...) disposaient de caractères grecs, mais à condition de changer la tête d'impression au prix de plusieurs secondes par caractère, ce qui était jugé trop incommode.

Lors de la sortie de l'IBM PC en France, l'ingénieur chargé de valider le produit pour la France[3] mit son veto à tout clavier français AZERTY ne comportant pas en standard une touche µ, estimant qu'« il serait anormal que dans le pays qui a donné au monde le système SI on soit à la veille du troisième millénaire dans l'impossibilité de l'utiliser avec un PC ».

Notes et références

  1. UTR 25, s.v. 2.5 Duplicated Characters
  2. Résolution 7 de la 13e réunion de la CGPM (1967/68).
  3. Marcel Boulogne, Recommandations concernant la disposition du clavier français de l'Ordinateur Personnel, IBM France, 1982.

Bibliographie

  • Barbara Beeton, Asmus Freytag et Murray Sargent, Unicode Technical Report #25, Unicode support for mathematics (lire en ligne)

Voir aussi

  • Portail des sciences
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.