Miles M.14 Magister

Le Miles Magister était un avion d'entraînement biplace en tandem construit par Miles Aircraft (en) pour la Royal Air Force (RAF) et la Fleet Air Arm. Affectueusement surnommé « Maggie », le Magister est dérivé des avions civils Hawk Major (en) et Hawk Trainer (en). C'est le premier monoplan conçu spécifiquement comme avion d'entraînement pour la RAF. Étant de type monoplan à aile basse, le Magister était un excellent avion de transition pour les futurs pilotes de Spitfire et de Hurricane.

Miles Magister

Vue de l'avion.

Constructeur F.G. Miles
Rôle Avion d'entraînement
Statut Retiré du service
Premier vol
Mise en service
Nombre construits 1303
Équipage
2
Motorisation
Moteur 1 × de Havilland Gipsy Major
Nombre 1
Type 4 cylindres en ligne inversé à refroidissement par air
Puissance unitaire 130 ch (97 kW)
Dimensions
Envergure 10,31 m
Longueur 7,51 m
Hauteur 2,03 m
Surface alaire 16,3 m2
Masses
À vide 570 kg
Maximale 839 kg
Performances
Vitesse de croisière 200 km/h
Vitesse maximale 229 km/h
Vitesse de décrochage 69 km/h
Plafond 5 490 m
Vitesse ascensionnelle 258 m/min
Rayon d'action 612 km

Conception

Miles Magister à l'Imperial War Museum de Duxford.

Le Magister fut conçu afin de répondre aux spécifications T.40/36P émises par le ministère de l'air britannique (Air Ministry) en 1936 et effectua son premier vol en mars 1937. Il s'agissait d'un monoplan à ailes cantilever, avec des postes de pilotage ouverts et une structure en pin recouverte de contreplaqué. La section centrale de l'aile ne présentait pas de dièdre et avait une corde constante, tandis que les sections externes étaient dotées d'un dièdre positif et s'affinaient vers les saumons d'aile. L'appareil était équipé de volets. Le prototype M.14 initial fut suivi du M.14A de série, doté d'une gouverne de direction plus haute et de dispositifs anti-vrille sur le fuselage arrière.

Malgré le grand nombre d'appareils construits, les colles utilisées dans la réalisation de l'appareil n'ont pas résisté au temps et seul un appareil reste en état de vol en Grande-Bretagne en 2007, ainsi que quelques autres appareils désignés Hawk Trainer.

Histoire opérationnelle

Hawk Trainer à l'aéroport de Leeds en mai 1955.

La production démarra en et au début de la Seconde Guerre mondiale, plus de 700 Magister étaient en service dans les écoles de pilotage de la RAF. De nombreux Hawk Trainer civils furent également réquisitionnés par la RAF et utilisés dans ces écoles. La production du Magister se poursuivit jusqu'en 1941, alors que 1 203 appareils avaient été construits par Miles ainsi que 100 appareils produits sous licence en Turquie.

Après la guerre, de nombreux Magister furent convertis en avions civils et re-désignés Hawk Trainer III. La course King's Cup Air Race de 1950, à laquelle participèrent 8 Hawk Trainer III, fut remportée par E. Day dans une version à cabine modifiée à une vitesse de 223 km/h. Au moins deux autres appareils furent modifiés de la sorte[1]. En 2009, 10 Hawk Trainer III sont inscrits sur le registre britannique, dont plusieurs sont en état de vol.

Versions

Magister I du Shuttleworth Trust en 2008.
  • Miles M.14 Magister / Hawk Trainer III : première version de production.
  • Miles M.14A Magister I / Hawk Trainer III : version de production améliorée.
  • Miles M.14B Magister II / Hawk Trainer II : version modifiée et améliorée, motorisée par un moteur Blackburn Cirrus II de 135 ch.

Utilisateurs

Australie
Canada
Aviation royale canadienne[2]
Égypte
Belgique
Estonie
Irlande
Lettonie
Malaya
  • Malayan Volunteer Air Force[2]
Nouvelle-Zélande
Portugal
Afrique du Sud
Turquie
Thaïlande
Royaume-Uni

Notes et références

  1. Jackson, 1974. p. 69.
  2. Amos 2009, pp. 367-406
  3. MacCarron 1996, p. 138
Bibliographie
  • (en) Peter Amos et Malcolm Fillmore (Edt), Miles aircraft: the early years: the story of F G Miles and his aeroplanes 1925-1939, Tonbridge, Air-Britain (Historians) (en) Ltd, , 448 p. (ISBN 978-0-851-30410-6, OCLC 440106503)
  • Amos, Peter et Don Lambert Brown. Miles Aircraft Since 1925, Volume 1. Londres, Putnam Aeronautical, 2000. I (ISBN 0-851-77787-2 et 978-0-851-77787-0).
  • (en) Don L. Brown, Miles aircraft since 1925, Londres, Putnam, , 420 p. (ISBN 978-0-370-00127-2, OCLC 106782).
  • Green, William et Gerald Pollinger. The Aircraft of the World. Londres, Macdonald, 1955.
  • (en) A. J. Jackson, British civil aircraft since 1919, vol. 2, Londres, Putnam, , 2e éd., 3 vol. (ISBN 978-0-370-10006-7, 978-0-370-10010-4 et 978-0-370-10014-2, OCLC 634535938).
  • Lukins, A.H. et D.A. Russell. The Book of Miles Aircraft. Leicester, UK: The Harborough Publishing Company Ltd., 1946.
  • (en) Michal Ovčáčík et Karel Susa, Miles Magister: M.14, M.14A, M.14B, Prague, MARK I, (ISBN 978-8-090-25594-4, OCLC 50340433).
  • Gordon Swanborough, British aircraft at war 1939-45, St Leonards-on-Sea, HPC, , 123 p. (ISBN 978-0-953-14210-1, OCLC 39747602).
  • (en) Donal MacCarron, Wings over Ireland : the story of the Irish Air Corps, Leicester, Midland Pub, , 144 p. (ISBN 978-1-857-80057-9, OCLC 38853541).


  • Portail de l’aéronautique
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.