Missile M4

Le missile M4 est un missile mer-sol balistique stratégique français qui équipe les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) de la classe Le Redoutable de la Force océanique stratégique française (FOST) entre 1985 et 1996. Il s'agit du premier missile mirvé français.

Pour les articles homonymes, voir M4.

M4-A/M4-B
Présentation
Type de missile Missile mer-sol balistique stratégique
Constructeur Aérospatiale
Déploiement
Caractéristiques
Moteurs 3 étages à propergols solides
Masse au lancement 35 t
Longueur 11,05 m
Diamètre 1,93 m
Portée 4 000 à 5 000 km
Altitude de croisière 100 km
Charge utile 6 têtes TN 71 de 150 kt
Guidage Inertiel
Précision 330 m
Plateforme de lancement SNLE

Historique

L'Ingénieur du corps de l'armement Jacques Chevallier, alors directeur des applications militaires au Commissariat à l’énergie atomique[1], fait signer le lancement du programme du missile nucléaire à têtes multiples M4 en avril/ par le président par intérim Alain Poher, entre la disparition du Président Pompidou et la victoire de Valéry Giscard d'Estaing à l'élection présidentielle française de 1974[2].

Mis en service à partir du sur les SNLE de la première génération (classe Le Redoutable) en remplacement des M-20, il a été progressivement remplacé par le M45 à partir d'.

Caractéristiques

Ce missile à trois étages, comme pour tous les systèmes de missiles balistiques de la force de dissuasion française, est développé par Aérospatiale (cette activité faisant partie, en 2016, de Airbus Safran Launchers).

Comparaison des systèmes d'armes : à gauche, SNLE équipé du M4. À droite, SNLE-NG équipé du M45, et le futur M51

Dans sa déclinaison M4-A, le missile embarque de six ogives TN 70 de 150 kt chacune et dispose d'une portée de 4 000 km qui sont conçues, selon le flottes de combat 1986, pour tomber en grappe dans un quadrilatère de 150 km de long sur 120 de large[3].

Dans sa déclinaison M4-B, amélioration de la version M4-A entrée en service en décembre 1987, le missile embarque de 6 ogives TN 71 de 150 kt chacune et dispose d'une portée de 5 000 km.

Le développement du missile M4 s'inscrit dans l'évolution de la force de dissuasion française, initiée par le missile M1 entrée en service en 1971. Le missile M4-A a été retiré du service en 2001, tandis que le missile M4-B a été progressivement remplacé par le missile M45 à partir d'octobre 1996, et retiré du service en 2005.

M-4AM-4BM-45
Déploiement 1987
Masse au lancement 35 t35 t35 t
Longueur 11,05 m11,05 m11,05 m
Diamètre 1,93 m1,93 m1,93 m
Portée 4 000 km5 000 km6 000 km
Altitude 100 000 m100 000 m100 000 m
Charge 6 TN-70 de 150 kt6 TN-71 de 150 kt6 TN-75 de 110 kt
Guidage InertielInertielInertiel
Plateforme SNLESNLESNLE-NG
Têtes actives (2002) 1632
Têtes en réserve (2002) 96192

Notes et références

  1. « Jacques Chevallier », sur Who's Who in France, (consulté le 27 avril 2014)
  2. Jean Ghisnel, « Le budget de la défense en déclin depuis... soixante ans ! », sur Le Point, (consulté le 27 avril 2014)
  3. Jean Labayle-Couhat, Flottes de combat 1986, Édition maritimes & d'outre-mer, , 890 p. (ISBN 2-7373-2887-X), p. 2-3

Bibliographie

  • La saga des missiles européens (1945-2005), Guillaume Belan, Patrick Mercillon, Paris, éditions TTU-Certes, 2005

Liens externes

  • Armée et histoire militaire françaises
  • Portail des sous-marins
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.