Missile balistique à portée intermédiaire

Un missile balistique à portée intermédiaire (en anglais : IRBM pour intermediate range ballistic missile) est un missile balistique ayant une portée maximale comprise entre 3 000 et 5 500 km. Il se situe entre les missiles balistiques à moyenne portée et les missiles balistiques intercontinentaux. La classification des missiles balistiques par leur portée se fait la plupart du temps pour des raisons pratiques, en principe, il y a très peu de différence entre un missile balistique intercontinental à faible performance et un missile balistique à portée intermédiaire à haute performance. La définition de la portée utilisée ici est celle de l'Agence de défense antimissile des Etats-Unis. D'autres sources comprennent une catégorie supplémentaire, le missile balistique à longue portée (long-range ballistic missile - LRBM), pour décrire les missiles d'une portée comprise entre les missiles à portée intermédiaire et les vrais missiles intercontinentaux. Le terme plus moderne de missile balistique de théâtre englobe les missiles à portée intermédiaires, à portée moyenne et à courte portée (en fait, tous les missiles d'une portée inférieure 3 500 km).

Missiles balistiques à portée intermédiaire et à moyenne portée.

Des missiles balistiques à portée intermédiaire sont actuellement déployés par la République populaire de Chine, l’Inde[1],[2], Israël, et peut-être la Corée du Nord[3]. Les États-Unis, URSS, le Royaume-Uni, et la France sont d'anciens opérateurs.

Missiles balistiques à portée intermédiaire

IRBMs
Date *D Modèle Portée (km) Portée maximum (km) Pays producteur
1959R-14 Chusovaya4 500 Union soviétique
1959PGM-17 Thor1 8503 700 États-Unis
1970DF-3A3 3004 000 Chine
1970 Alfa1 6004 000 Italie
1976RSD-10 Pioneer (SS-20)5 500 Union soviétique
1980Missile S33 500 France
2004DF-253 2004 000 Chine
2006Agni-III[4]3 5005 000 Inde[5]
2007DF-263 5005 000 Chine
2010RD-B Musudan2 5004 000 (non prouvé) Corée du Nord[5]
2011Agni-IV3 0004 000 Inde[6]
2011Jericho III4 8006 500 Israël[7],[8]
2012KN-08 Corée du Nord
2014KN-11 Corée du Nord
  • *D Toutes les dates sont des approximations

Histoire

L'ancêtre de l'IRBM était la fusée A4b qui possédait des ailes pour augmenter la portée. Elle était basé sur le célèbre fusée V-2 (Vergeltung, ou « Représailles », officiellement appelé A4) conçue par Wernher von Braun et largement utilisé par l'Allemagne nazie à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour bombarder les villes anglaises et belges. La A4b était le prototype de l'étage supérieur de la fusée A9/A10. L'objectif du programme était de construire un missile capable de bombarder New York, à partir de la France ou de l’Espagne (voir Amerika Bomber). Les fusées A4b furent testées plusieurs fois de à . [9] Toutes ces fusées utilisaient des propergols liquides. L’A4b utilisait un système de guidage inertiel, tandis que l'A9 aurait été contrôlée par un pilote. Ils commencèrent à partir d'une rampe de lancement fixe.

Après la Seconde Guerre mondiale, von Braun et d'autres scientifiques de premier plan furent secrètement transférés aux États-Unis pour développer le V-2 au profit de l'armée de terre des États-Unis via l'opération Paperclip.

Voir aussi

Références

  1. (en) « Indian Army Successfully Test Fires Nuke-Capable Agni-IV Missile », sur The New Indian Express (consulté le 25 mars 2016)
  2. (en) « Ballistic missile Agni-IV test-fired as part of user trial - Times of India », sur The Times of India (consulté le 25 mars 2016)
  3. (en) « North Korea’s Ballistic Missile Program », sur National Committee on North Korea (consulté le 1er avril 2016)
  4. DRDO plans early entry of Agni-4 into arsenal. Business Standard (2011-11-17). Retrieved on 2013-09-07.
  5. (en) « Ballistic Missiles of the World », MissileThreat (consulté le 15 juillet 2011)
  6. (en) « Sci-Tech / Science : India to test fire Agni-V by year-end », The Hindu, Chennai, India, (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2011)
  7. (en) « Jericho 3 », Missile Threat, (consulté le 12 septembre 2012)
  8. http://www.au.af.mil/au/awc/awcgate/crs/rl30427.pdf
  • Portail de l’histoire militaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.