Mission interalliée de contrôle des usines et des mines

La Mission interalliée de contrôle des usines et des mines (ou MICUM), a été mise en place après la Première Guerre mondiale dans le cadre des réparations dues par l'Allemagne à la France à l'issue du traité de Versailles.

Elle se chargeait de surveiller les mines de la Ruhr pour veiller à ce que la République de Weimar vaincue livre bien toutes les matières premières et tous les produits manufacturés aux Alliés vainqueurs et à la France de l'après-guerre en particulier.

Organisation

La Mission interalliée de contrôle des usines et des mines est organisée en 1919, au sortir du des discussions du traité de Versailles[1].

Notes et références

Bibliographie

 : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • René Girault et Robert Frank, Turbulente Europe et nouveaux mondes 1914-1941, Payot, , 514 p. (ISBN 9782228899208). 
  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de la production industrielle
  • Portail de l’entre-deux-guerres
  • Portail de l’Allemagne
  • Portail sur la paix
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.