Molinella

Molinella (Mulinèla ou La Mulinèla en dialecte bolonais) est une commune italienne de la ville métropolitaine de Bologne dans la région Émilie-Romagne en Italie.

Molinella

Via Mazzini à Molinella
Administration
Pays Italie
Région Émilie-Romagne 
Ville métropolitaine Bologne 
Code postal 40062
Code ISTAT 037039
Code cadastral F288
Préfixe tel. 051
Démographie
Gentilé molinellesi
Population 15 821 hab. (31-12-2010[1])
Densité 122,36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 37′ 00″ nord, 11° 40′ 00″ est
Altitude Min. 8 m
Max. 8 m
Superficie 12 700 ha = 127 km2
Divers
Saint patron San Matteo
Fête patronale 21 septembre
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne
Molinella
Géolocalisation sur la carte : Italie
Molinella
Géolocalisation sur la carte : Italie
Molinella
Liens
Site web http://www.comune.molinella.bo.it/

    Géographie

    Panorama du centre de Molinella

    Le territoire de la commune s’étend entre le nord de la ville métropolitaine de Bologne et au sud de la province de Ferrare, sur la rive droite du Reno (fleuve) à une altitude moyenne de 8 mètres (de 4 à 22 mètres) au milieu des anciennes zones marécageuses de la valle Padusa.

    La commune fait confins avec les autres communes de Argenta (Italie) (FE), Medicina, Budrio et Baricella.

    La route nationale SS495 venant de Codigoro (FE) et de Portomaggiore (FE), enjambe le fleuve Reno et traverse la cité de Molinella et descend au sud sur Budrio (14 km) et Bologne (29 km). La voie ferrée Bologne-Portomaggiore dessert la cité ainsi que le hameau de Guarda.

    Histoire

    Antiquité et Moyen Âge

    Le nom de la cité découle de l’antique présence de moulins à eau, aujourd’hui disparus.

    Avant le IVe siècle, la zone de Molinella faisait partie de l’immense valle Padusa et en était presque complètement inhabitée. À partir du IVe – Ve siècle, à cause des dépôts sédimentaires des fleuves et torrents, s’est formé un grand îlot émergeant des eaux, dénommé Ludurium (lieu marécageux) et représentant pour l’homme la sécurité et uns des premières installations stables.

    Le toponyme Molinella, ou plus exactement Torre di Santo Stefano della Mulinella (tour de Saint Stéphane de la Molinella), apparaît pour la première fois dans un document de 1322. La tour de saint Stéphane fut érigée au Moyen Âge sur le Ludurium pour protéger la frontière bolonaise du Nord-est.

    Le village construit près de la tour était très voisin d’une grande anse du Pô de Primaro (où fut dévié le Reno au XVIIIe siècle après les travaux du cavo Benedettino).

    Le village près de la tour saint Stéphane était un village rue (maison alignées de part et d’autre de la rue), prit de l’importance à cause de son port commercial, point de passage douanier obligé et d’autant plus important qui fait confins entre deux provinces politiquement opposées. Le passage du fleuve ne pouvant se faire que par le bac ou Traghetto (nom italien, que prit ensuite la localité sur la rive opposée du fleuve) et où transitaient les marchandises sujettes à droit de passage

    Plan de la zone en 1599

    Risorgimento et temps moderne

    Le , le territoire a été le théâtre de la bataille de la Riccardina (ou de Molinella). Cette bataille qui n'eut ni vainqueur ni vaincu fut importante parce que Bartolomeo Colleoni y employa de l'artillerie, suscitant un grand scandale car l'usage des armes à feu était considéré comme contraire à la morale et à la déontologie militaire et cela lui valut une réputation de barbare et de méchant homme.

    XXe siècle

    Molinella a été célèbre dans l’histoire du mouvement ouvrier comme lieu symbolique de la lutte des mondine et comme un des premiers lieux où furent créées les associations syndicales.

    Monuments et lieux d’intérêt

    Palais du gouverneur (XVIIe siècle) au hameau de Selva Malvezzi
    • la Torre di Santo Stefano, tour médiévale du début du XIVe siècle.
    • le Palazzo Volta, Villa du XIVe siècle.
    • le Palazzo Zucchini, Villa du XVe siècle.
    • le Palazzo delle Bisce, Tour de garde puis moulin du XVIe siècle.
    • l’église de San Matteo avec le campanile du XIVe siècle.
    • le Bourg féodal de Selva Malvezzi avec le Palazzo du gouverneur, le palazzo féodal et le château Palazzaccio.
    • le Campanile de Durazzo du XVIIe siècle.
    • la Vieille église de Santa Croce de Marmorta du XVe siècle.
    • la Casa del Fascio, aujourd'hui la mairie.
    • le Palazzo des ligues et coopératives de Malborghetto (inauguré en par Anna Kuliscioff, Filippo Turati et Giuseppe Massarenti.

    Économie

    Les principales activité industrielles et artisanales de la zone sont basées sur l’électromécanique et électronique, la production de machines agricoles, la production et manipulation des produits agricoles.

    La nature même de cette ancienne zone marécageuse de la valle Padusa en fit un lieu idéale pour la culture du riz, remplacée ensuite par d’autres céréales (blé, maïs) et les fruits.

    Nature

    Aujourd’hui le territoire est complètement bonifié à part quelques espaces volontairement voués à la réserve naturelle.

    Personnalités liées à Molinella

    Administration

    Les maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    08/06/2009 En cours Bruno Selva Liste civique  
    Les données manquantes sont à compléter.

    Hameaux

    Guarda, Marmorta, S.Martino in Argine, S.Pietro Capofiume, Selva Malvezzi

    Communes limitrophes

    Argenta (Italie) (13 km), Baricella (11 km), Budrio (14 km), Medicina 16 km), Ferrare (23 km).

    Population

    Évolution de la population en janvier de chaque année

    1861 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
    10 00212 08111 81613 50713 07212 36612 19312 06613 727
    2012 - - - - - - - -
    16 015--------

    Ethnies et minorités étrangères

    Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1º la population étrangère résidente et déclarée était de 1466 personnes, soit 9,3 % de la population résidente.
    Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

    Pos.CittadinanzaPopolazione
    1 Maroc331
    2 Pakistan270
    3 Roumanie211
    3 Albanie107
    5 Ukraine77
    6 Tunisie76

    Bibliographie

    • Tullio Calori, Molinella Cronaca e Storia, Tamari Editori, Bologna 1989
    • Don Vittorio Gardini, Molinella in Saecula Saeculorum, Centro Culturale Cattolico Molinella, Molinella 2002

    Note

    Sources

    Liens internes

    Liens externes

    • Portail de l'Émilie-Romagne
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.