Mont Circé

Le mont Circé, appelé Monte Circeo en italien, est un petit massif calcaire isolé, haut de 541 mètres et situé au bord de la mer Tyrrhénienne au sud du Latium, en Italie. Sur son faîte se dresse le phare du Mont Circé. Il fait partie du parc national du Circé.

Pour les articles homonymes, voir Circé (homonymie).

Mont Circé
Géographie
Altitude 541 m
Massif Apennins
Coordonnées 41° 14′ 00″ nord, 13° 03′ 00″ est
Administration
Pays Italie
Région Latium
Province Latina
Géolocalisation sur la carte : Latium
Géolocalisation sur la carte : Italie

Toponymie

Le mont doit son nom à la légendaire magicienne Circé qui y aurait résidé à l'époque où c'était encore une île[1].

Histoire

Le Circéion fut, selon Théophraste au IVe siècle av. J.-C., une île de quatre-vingt stades ; il considère l'atterrissement comme récent, et causé par les alluvions de certains cours d'eau, qui ont formé une plage. Le philosophe Théophraste explique dans son ouvrage Histoires des plantes[2] qu'en son temps, près du mont Circé, on montrait le prétendu tombeau d'Elpénor[3]. De nombreuses grottes du mont Circé ont livré des gisements archéologiques importants, notamment la grotte Guattari à San Felice Circeo.

Références

  1. Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne], Chant IX, chant X
  2. Livre V, 8, 3
  3. Amigues 2010, p. 212

Bibliographie

  • Suzanne Amigues, Recherches sur les plantes : À l’origine de la botanique, Belin, 432 p. (ISBN 978-2-7011-4996-7)
  • J. de Heinzelin, « Le site du Monte-Circeo », bulletin de la Société Royale Belge d'Anthropologie et de Préhistoire, n° LIX, 1948, d'après R. Vaufrey, Le paléolithique italien.
  • Portail de la montagne
  • Portail du Latium
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.