Montceaux-lès-Meaux

Montceaux-lès-Meaux est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Pour les articles homonymes, voir Montceaux (homonymie).

Montceaux-lès-Meaux

La mairie et son petit clocheton.
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton La Ferté-sous-Jouarre
Intercommunalité Communauté d'agglomération du pays de Meaux
Maire
Mandat
Michel Belin
2014-2020
Code postal 77470
Code commune 77300
Démographie
Gentilé Monticellois
Population
municipale
594 hab. (2017 )
Densité 132 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 28″ nord, 2° 59′ 08″ est
Altitude Min. 90 m
Max. 171 m
Superficie 4,50 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Montceaux-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Montceaux-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : France
Montceaux-lès-Meaux
Géolocalisation sur la carte : France
Montceaux-lès-Meaux
Liens
Site web montceaux-les meaux.eu

    Ses habitants sont appelés les Monticellois.

    Géographie

    Localisation

    Le village est situé à 10 km à l'est de Meaux.

    Communes limitrophes

    Communes limitrophes de Montceaux-lès-Meaux
    Trilport Armentières-en-Brie Saint-Jean-les-Deux-Jumeaux
    Villemareuil

    Géologie et relief

    La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[1].

    Hydrographie

    Le système hydrographique de la commune se compose d'un cours d'eau : le cours d'Eau 01 du Bois Verdelot, 1,70 km[2].

    Par ailleurs, son territoire est également traversé par l'Aqueduc de la Dhuis.

    La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 4,62 km[3].

    Voies de communication et transports

    Réseau de bus Marne et Morin ligne: M (Meaux: Georges Claude quai 3/ Trilport / Fublaines / Montceaux-lès-Meaux); Ms (Armentières-en-Brie: Château du Vignois / Montceaux-lès-Meaux / Fublaines / Trilport / Meaux: Jean Rose); Qs ( Armentières-en-Brie: Château du Vignois / Montceaux-lès-Meaux / Fublaines / Trilport: Collège du Bois de l'Enclume)

    Urbanisme

    Lieux-dits, écarts et quartiers

    La commune compte 24 lieux-dits administratifs répertoriés[4].

    Occupation des sols

    En 2018[5], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 54,5 % de terres arables, 29,7 % de forêts, 11,3 % de zones urbanisées et 4,5 % de prairies[3],[6].

    Toponymie

    Le nom de la localité est mentionné sous les formes Muncellae en 1167[7] ; Apud Moncellos en 1241[8] ; Monciaus au XIIIe siècle[9] ; Le Monceau pres de Meauz en 1326[10] ; Monceaux lez Meaux en 1394[11] ; Le roi à Mousseaulx en 1595[12] ; Moncellae au XVIe siècle[13] ; Monceaux en 1608[14] ; Mousseaux en 1652[15] ; Mousceaux en 1680[16] ; Monceaux en 1720 (Saugrain)[17] ; Montceaux lez Meaux en 1739[18].

    Issu du latin monticellus (« petit mont, petit sommet ») , à rapprocher de moncel ou moncelet.

    Lès, jadis lez, signifie « près de » (près de la ville de Meaux). Montceaux est situé à deux lieues de Meaux.

    Histoire

    La commune doit une grande partie de son renom au château qu'elle abrita. Le château de Montceaux, acquis au XVIe siècle par Catherine de Médicis, fut ensuite racheté par Henri IV qui l'offrit à Gabrielle d'Estrées, qu'il fit marquise de Montceaux. À la mort de cette dernière, le roi de France le donna à Marie de Médicis à l'occasion de la naissance de Louis XIII.

    Plusieurs grands architectes, comme Jacques Androuet du Cerceau, Philibert de l'Orme, le Primatice ou Salomon de Brosse sont intervenus à Montceaux. C'est Claude Mollet qui en a dessiné les jardins à la française. Passé ensuite au prince de Conti, le château fut démoli à la Révolution.

    Il ne reste que d'imposantes ruines, un pavillon, une chapelle, les bâtiments de l'avant cour transformés en maison bourgeoise et les communs du château.

    Politique et administration

    Liste des maires

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
    juin 1995 mars 2014 Monique Lambinet    
    mars 2014 En cours Michel Belin [19]   professeur

    Population et société

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[21].

    En 2017, la commune comptait 594 habitants[Note 2], en diminution de 1,82 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    512532493503537518480472482
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    456453424402396372347346319
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    361339334304317323319345366
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
    324361408435532574613618605
    2017 - - - - - - - -
    594--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Manifestations culturelles et festivités

    • Spectacles culturels et artistiques organisés dans le parc du château.

    Économie

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    • L'aqueduc de la Dhuis parcouru par le sentiers de grande randonnée GR 14A.
    • L'église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption construite au XIXe siècle.

    Personnalités liées à la commune

    • Madeleine institutrice à Paris (1915-2012) y venait en vacances.

    Voir aussi

    Bibliographie

    • Sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Le guide du patrimoine Île-de-France, p. 442–448, Hachette, Paris, 1992 (ISBN 2-01-016811-9).
    • Jean-Pierre Babelon, Château de France au siècle de la Renaissance, p. 691–695, Flammarion/Picard, Paris, 1989 (ISBN 2-08-012062-X) (ISBN 2-7084-0387-7).

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Statistiques 2018 de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
    2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. « Plan séisme consulté le 5 mars 2020 »
    2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Cours d'Eau 01 du Bois Verdelot (F6266000) »
    3. Site SIGES - Seine-Normandie consulté le 3 juillet 2018
    4. Site territoires-fr.fr consulté le 5 mars 2020 sous le code commune 77300.
    5. Site Corine Land Cover Mises à jour.
    6. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) sur le site cartoviz.iau-idf.fr
    7. Du Plessis, II, p. 56.
    8. Layettes du Trésor, II, p. 454.
    9. Bibl. nat., ms. français 11571, fol. 45.
    10. Archives nationales, JJ 64, n° 178.
    11. Archives nationales, P 202, fol. 22 v°.
    12. Arch. hosp. Meaux, E 82.
    13. Obit. prov. Sens, IV, p. 209.
    14. Archives de la Seine-et-Marne, E suppl. 46.
    15. Archives de la Seine-et-Marne, E 724.
    16. Archives nationales, S 1167.
    17. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 375.
    18. Archives de la Seine-et-Marne, A 71.
    19. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en mai 2014).
    20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    24. Notice no PA00087113, base Mérimée, ministère français de la Culture
    25. Sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Le guide du patrimoine Île-de-France, pp. 442-448, Hachette, Paris, 1992 (ISBN 2-01-016811-9)
    26. Jean-Pierre Babelon, Château de France au siècle de la Renaissance, pp. 691-695, Flammarion/Picard, Paris, 1989 (ISBN 2-08-012062-X) (ISBN 2-7084-0387-7)
    • Portail de Seine-et-Marne
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.