Montmuzard

Montmuzard est un quartier de Dijon situé à l'est de la ville, peuplé par 13 500 habitants, majoritairement par des étudiants, le campus de l'Université de Bourgogne étant situé dans ce quartier.

Quartier Montmuzard

L'Université de Bourgogne dans le Quartier Montmuzard
Administration
Pays France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Ville Dijon
Démographie
Population 13 460 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 31″ nord, 5° 03′ 51″ est
Transport
Tramway    T   1  
Bus    L   3  

   B  11 

   B  19 

 COROL 
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Quartier Montmuzard
Géolocalisation sur la carte : Dijon
Quartier Montmuzard

    Description

    Infrastructures

    Jouxtant le campus universitaire, le quartier comporte au nord divers équipements qui lui sont liés (restaurant et résidences pour étudiants), ainsi que l'Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement. En bordure de la rue d'Auxonne tandis que de nouveaux immeubles se construisent et que de nombreux bâtiments sont restaurés (la rue d'Auxonne et ses abords font l'objet d'une opération programmée de l'habitat), l'Office public d'aménagement de la ville de Dijon entreprend la deuxième phase de rénovation de l'espace Mansart.

    L'est du quartier en limite du territoire de la Ville reste un espace cultivé. De nombreux jardins familiaux ont été créés. Au début des années 90, le district de l'agglomération dijonnaise a construit au nord-est un crématorium et aménagé un cimetière intercommunal. Les habitations du quartier sont essentiellement situées à l'ouest du boulevard Paul Doumer. Elles voisinent avec des équipements dotés de grands espaces verts : le groupe scolaire Montmuzard, la maison de retraite des petites sœurs des pauvres, l'école Saint-Dominique (vestige du parc et du château de Montmuzard). Au cours de ces trente dernières années, le départ d'activités industrielles et artisanales a laissé la place à de nouveaux immeubles, notamment aux abords de la voie ferrée. L'est du quartier est couvert par le vaste ensemble du Parc des Sports avec stades, vélodrome, terrains de tennis, patinoire, etc. et l'Hôpital Hyacinthe Vincent[1].

    Situation et accès


    Dans un avenir proche, c'est l'est de ce quartier, principalement réservé aux grands équipements, qui devrait subir le plus de modifications avec la réaffectation du site de l'ancien Hôpital militaire Hyacinthe Vincent concerné par le programme national de restructuration militaire. Facilement accessible depuis les différents quartiers de Dijon et prochainement avec la liaison Arc/Tille-Dijon, cet espace constituera une nouvelle entrée de la ville.

    Histoire

    L'histoire de ce quartier est tout d'abord liée à une topographie intéressante constituée de collines (Montmuzard et Grésilles[2]) d'où jaillissaient des sources. Elle a également été influencée par le sort du grand domaine de Montmuzard (73 ha) avec sa ferme, son château[3] et ses jardins ouverts au XVIIIe siècle aux Dijonnais. Ce vaste espace fut progressivement morcelé, notamment au XIXe siècle, afin de réaliser la ligne de chemin de fer contournant Dijon par l'Est et la gare Porte-Neuve entraînant la création de lotissements successifs et l'arrivée d'activités industrielles et artisanales. En 1934, est créé l'ensemble sportif du Parc des Sports accompagné plus tard de vastes plaines de sports. L'Hôpital militaire quant à lui sera achevé en 1942[4].

    Notes et références

    1. « Ancien Hopital Militaire de Dijon, - Dijon », sur villededijon.canalblog.com, (consulté le 10 juillet 2019)
    2. Lucien Auteur du texte Bonnamas, Les anciens plans de Dijon / par Lucien Bonnamas, (lire en ligne)
    3. Francis Salet, « Le château de Montmusard à Dijon », Bulletin Monumental, vol. 145, no 4, , p. 409–410 (lire en ligne, consulté le 10 juillet 2019)
    4. « D'hier à... aujourd'hui. Dijon : l’hôpital militaire », sur www.bienpublic.com (consulté le 10 juillet 2019)
    • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
    • Portail de Dijon
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.