Mort inversé

Au bridge, le mort inversé est un plan de jeu du déclarant consistant à inverser la main de base, en prenant pour telle non pas la main la plus longue à l'atout mais la plus courte.

Le plan de jeu est :

  • au début du coup: couper plusieurs fois de la main longue afin d'atteindre suffisamment de levées de coupe + levées d'atout naturelles;
  • au milieu du coup, le mort doit avoir conservé davantage d'atouts que la main du déclarant, afin de tirer les derniers atouts : on tire alors les derniers atouts;
  • à la fin du coup, on encaisse les levées naturelles hors atout.

Le mort inversé ne fonctionne donc qu'à condition d'avoir suffisamment d'entrées au mort[1].

Exemple :

A R D
6 5 4
A 4 3 2
A 8 5

N



S

V 6 5 4 3
7 3 2
6
R D 4 3

Sud joue 4 sur entame .

Le déclarant a 9 levées de tête, et envisage différents plans de jeu :

- couper de la main courte (Nord): n'est pas possible;
- il envisage la Manœuvre de Guillemard: jouer 2 fois atout, puis tirer les en espérant que les soient répartis 3-3 ou que la main de flanc qui a 3 atouts ait également 4 cartes à , ce qui permettrait de couper le 4e . La probabilité de cette répartition est inférieure à 40%, et si le flanc coupe un , il encaisse immédiatement 2 levées à et 1 levée à , d'où la chute;
- mais le mort inversé fonctionne à condition de répartitions à peu près régulières des différentes couleurs: le déclarant prend l'entame, coupe un , revient au mort à , coupe un , revient au mort à , coupe le dernier avec le V, tire encore 2 tours d'atout puis encaisse ses derniers .

Notes et références


  • Portail des jeux
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.