Moya Dodd

Moya Dodd (née le à Adélaïde) est une dirigeante australienne de football, avocate et ancienne joueuse internationale. Elle est une ancienne membre du comité exécutif de la Confédération asiatique de football (AFC) et une ancienne membre du Conseil de la FIFA.

Pour les articles homonymes, voir Dodd.
Moya Dodd
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Spécialité
Équipe
Équipe d'Australie féminine de football (-) – 24 matchs joués et 1 point marqué

Carrière de joueuse

Dodd a joué 24 fois pour l'Australie, dont 12 en matches reconnus par la FIFA, de 1986 à 1995[1],[2]. En 1988, elle participe au tout premier tournoi mondial féminin de la FIFA, dont le succès a permis l'organisation de la première Coupe du monde féminine de la FIFA en 1991[3]. Elle a posé nue dans le calendrier des Matildas 1999[4],[5].

Carrière de dirigeante

Dodd rejoint le conseil d'administration de la Football Federation Australia (FFA) en 2007[6]. En 2009, elle est élue vice-présidente de la Confédération asiatique de football[7],[8].

En 2013, elle est nommée membre du comité exécutif de la FIFA, l'organe de 27 membres régissant le football[9].

En , Moya Dodd fait une proposition de réforme pour la parité hommes-femmes dans le football. Cette lettre est envoyée au président de la Commission de la Réforme de la FIFA François Carrard. Les principaux objectifs de la réforme de Dodd sont d'inclure davantage les femmes dans le processus décisionnel et d’investir davantage dans le jeu des femmes[10]. La FIFA adopte cette proposition en 2016 et y ajoute l'obligation pour chaque continent de se voir attribuer un siège par une femme[11].

En 2017, Dodd perd sa place au Conseil de la FIFA en tant que représentante asiatique au profit de la Bengalie Mahfuza Akhter Kiron. Kiron bat Dodd par 10 voix, avec un vote final de 27-17. Les résultats des élections sont critiqués[12] suite à une interview de Kiron à BBC World Service révélant qu'elle ne connaissait pas l'équipe féminine championne du monde en titre[13].

Carrière dans le droit

Moya est une associée du cabinet d'avocats Gilbert + Tobin[14].

Distinctions et récompenses

En 2016, Dodd est désigné vainqueur du Westpac Women of Influence 2016 par The Australian Financial Review[15],[16] En 2018, Forbes la classe à la septième place de la liste des femmes les plus influentes du sport international[17].

Références

  1. « Teams of the Decades – Women's 1990–1999 », Football Federation Australia (consulté le 26 avril 2017)
  2. Howe, Andrew, « Official Media Guide of Australia at the FIFA Women's World Cup Germany 2011 », Football Federation Australia (consulté le 26 avril 2017), p. 53
  3. Settimi, « Moya Dodd, One Of Soccer's Most Powerful Women, Isn't Done Playing », Forbes (consulté le 4 avril 2019)
  4. (en-US) Lewis, « Australia: From nude calendars to Women's World Cup contenders », CNN, (consulté le 21 juin 2019)
  5. (en) Grieve, « It's been 20 years since the 1999 Matildas posed nude. What's changed? », The Sydney Morning Herald, (consulté le 18 juin 2019)
  6. Tom Smithies, « Lowy shakes up soccer board », The Daily Telegraph, (lire en ligne[archive du ], consulté le 1er juin 2011)
  7. (en) « AFC Executive Committee », The Asian Football Confederation (consulté le 10 décembre 2014)
  8. « FFA welcomes outcome in Asia » [archive du ], Football Federation Australia, (consulté le 1er juin 2011)
  9. « Moya Dodd scores for women's soccer », The Sydney Morning Herald, (lire en ligne, consulté le 10 décembre 2014)
  10. Glass, « The Case For FIFA's Gender Reform », Forbes (consulté le 4 avril 2019)
  11. (en) « Dodd's election loss exposes FIFA gender reform farce », Sports Illustrated (consulté le 4 avril 2019)
  12. (en) Australian Associated Press, « Moya Dodd disappointed to lose FIFA spot », The World Game, Special Broadcasting Service, (lire en ligne)
  13. Luke Brown, « Fifa's newly elected female official criticised for struggling to name current women's world champions », The Independent, (lire en ligne, consulté le 31 mai 2017)
  14. « G+T beats the benchmark for promoting women », The Australian, (lire en ligne, consulté le 1er juin 2011)
  15. (en) « 100 Women of Influence 2016 », The Australian Financial Review, (lire en ligne)
  16. « Global aims drive winners », The Australian Financial Review,
  17. Christina Settimi, « Moya Dodd, One Of Soccer's Most Powerful Women, Isn't Done Playing », Forbes, (lire en ligne)
  • Portail du football
  • Portail du droit
  • Portail de l’Australie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.