Mrauk U

Mrauk U (birman : မြောက်‌ဦးမြို့, MLCTS : mrauk u: mrui., prononcé /mjaʊʔ ú mjo̰/ en birman), aussi appelée Mrohaung, est une ville de Birmanie située dans le Nord de l'État d'Arakan. Elle fut la capitale du royaume du même nom, entre 1431[1] et sa prise par les Birmans en 1785.

Mrauk U

Mrauk U à l’aube, depuis la pagode Shwetaung (2009).
Administration
Pays Birmanie
État État d'Arakan
Géographie
Coordonnées 20° 35′ 46″ nord, 93° 11′ 39″ est
Divers
Site(s) touristique(s) Temples
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Myanmar
Mrauk U

    Géographie

    La ville se situe à l'ouest de la Kaladan. Elle est entourée de collines au nord et au sud. La région est une importante productrice de riz, seulement dépassée par le delta de l'Irrawaddy.

    Histoire

    Vue de Mrauk-U, autrement dite Arrakan (cité d'Arrakan). Au premier plan le quartier portugais de Daingri-pet. In Wouter Schouten : Oost-Indische Voyagie, t.o. p. 148. 1676.

    En 1431[1], le roi Min Saw Mon fit de Mrauk U la capitale du dernier royaume d'Arakan unifié. La ville compta jusqu'à 120 000 habitants au milieu du XVIe siècle. Elle avait des relations commerciales avec le Portugal, les Pays-Bas, Ava, Pégou, l'Arabie, la Perse et l'Inde. Elle échangeait notamment du riz, du coton, des rubis, des éléphants, des chevaux, des esclaves, de l'ivoire, des cauris et des épices.

    Au moment de son expansion maximale, Mrauk U contrôlait la moitié de l'actuel Bangladesh, y compris Dhaka et Chittagong, l'actuel État d'Arakan et tout l'ouest de la Basse-Birmanie. Durant cette période, ses rois émettaient des monnaies marquées en arakanais, en caractères coufiques et en bengalî. Ils utilisent également, bien que bouddhistes, un nom de règne musulman jusqu'en 1635.

    Ils construisirent de nombreux temples et stûpas, dont beaucoup subsistent aujourd'hui. Les plus célèbres sont le temple de Shitthaung (Temple des 80 000 images ou Temple de la Victoire), le temple de Htukkanthein (Salle d'ordination de Htukkan), le Koe-thaung (Temple des 90 000 images) et les cing pagodes de Mahn.

    Le roi birman Tabinshwehti attaqua en vain Mrauk U en 1546-1547. En 1784 le roi Bodawpaya envoya contre elle une expédition commandée par son fils, qui s'en empara le . La ville resta sous domination birmane jusqu'à la Première Guerre anglo-birmane, à l'issue de laquelle elle passa avec le reste de l'Arakan sous domination britannique (1826). Sa population ne comptait plus alors qu'environ 20 000 habitants.

    Aujourd'hui Mrauk U est un site archéologique et touristique majeur, à deux jours de Rangoon ou 3 à 5 heures de bateau depuis Sittwe.

    Temples de Mrauk U

    La liste suivante présente les constructions religieuses les plus notables de la ville et de ses alentours.

    Bien que les monuments soient principalement bouddhiste, il en existe aussi d'autres religions, notamment la vieille mosquée Santikan, construite sous le règne de Min Saw Mon au sud-ouest de la ville.

    Galerie

    Bibliographie

    • (en) Michael W. Charney, Where Jambudipa and Islamdom Converged: Religious Change and the Emergence of Buddhist Communalism in Early Modern Arakan (Fifteenth to Nineteenth Centuries) Ph.D. dissertation, Ann Arbor: University of Michigan, 1999.
    • Jacques P. Leider, Le royaume d’Arakan Birmanie « Son histoire politique entre le début du XVe siècle et la fin du XVIIe siècle », Monographie 190, École française d’Extrême-Orient, Paris, 2004 (ISBN 285539631X).
    • (en) Maurice Collis, The Land of the Great Image - Being Experiences of Friar Manrique in Arakan, 1943.
    • (en) Pamela Gutman, Burma's Lost Kingdoms - Splendours of Arakan.
    • (en) Stephan Van Galen, Arakan and Bengal: The rise and decline of the Mrauk U kingdom (Burma) from the fifteenth to the seventeenth century AD. Doctoral dissertation. Leiden. March, 2008.

    Notes et références

    1. (ou 1443, selon Louis Frédéric, in L'Art de l'Inde et de l'Asie du Sud-Est, Flammarion, 1994.)
    • Portail de la Birmanie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.