Muriel Moreno

Muriel Moreno, nom de scène de Muriel Laporte, née le à Chinon (Indre-et-Loire), est une chanteuse, auteur-compositeur, productrice et DJ française, connue pour avoir été la chanteuse du groupe Niagara entre 1986 et 1992.

Pour les articles homonymes, voir Moreno.
Muriel Moreno
Nom de naissance Muriel Denise Francine Laporte
Naissance
Chinon, France
Activité principale Auteur-compositeur, productrice, DJ
Genre musical Pop rock, musique électronique
Instruments Batterie, guitare
Années actives 1981-2010
Labels Polydor (1985-1993)
East West
XIII Bis Records

Biographie

Époque Niagara

Muriel Moreno, fille de notaire, se passionne pour la musique. En 1981, venue faire des études d’histoire de l’art à Rennes, elle rencontre Daniel Chenevez. Muriel devient chanteuse au sein du groupe Les Espions, groupe éphémère, puis « L'Ombre Jaune » avec Daniel Chenevez aux claviers et José Tamarin à la guitare[1].Ils font leur premier concert puis une apparition aux Rencontres Trans Musicales fin 1982 suivie d’une performance dans la région. Muriel sera parallèlement DJ à Rennes tout en continuant ses études obtenant une maîtrise d’histoire de l’art avec mention.

L’Ombre Jaune devient Niagara (en référence au film d’Henry Hathaway avec Marilyn Monroe ; Moreno est l'anagramme de Monroe) et propose ses chansons au jury rennais de « Coups de talents dans l’Hexagone », une opération du ministère de la Culture qui permet de financer l’enregistrement de jeunes artistes. Ils entrent en studio pour enregistrer leur premier single, signent chez Polydor et Tchiki Boum sort en , titre diffusé dans les médias. Avec cette chanson, les Niagara trouvent le succès. José Tamarin quitte le groupe en 1986[2]. L'Amour à la plage, leur 2e single, sort en et devient l'un des tubes de l’été. Le duo s’installe à Paris. En , le single Je dois m’en aller installe Muriel dans le rôle d’une femme sexy à la Barbarella[3]. Le premier album Encore un dernier baiser sort en , suivi par Quand la ville dort. Le groupe passe à l’Olympia au printemps 1987 et fait une première tournée française[4].

L'album Quel Enfer ! arrive en [5]. Muriel Moreno se présente sous un nouveau look avec une chevelure rouge flamboyant et arbore de nombreux chapeaux extravagants. Assez !, Soleil d’hiver et Flammes de l’Enfer figurent au top 50 et Niagara part en tournée en 1989 passant par le Maroc, la Tunisie, le Canada et les États-Unis (New York et Chicago)[4].

Un nouvel album, Religion, sort en avec des titres comme J’ai vu, Pendant que les champs brûlent, Psychotrope et La vie est peut-être belle, bien accueillis. Niagara repart sur la route pour un « Religion Tour »[4].

En 1992, le duo retourne pourtant en studio. La Vérité, la plus grosse production de Niagara (La fin des étoiles, Un million d’années, Le Minotaure). Niagara est en Suède quand Muriel Moreno devient totalement aphone. Le reste de la tournée européenne est annulé. Elle redémarre quelques semaines plus tard en France pour se terminer à Montréal. De retour dans le sud de la France, Niagara donne un dernier concert[4].

Carrière solo

En 1994, Muriel Moreno installe un studio dans sa maison du 11e arrondissement de Paris, où elle travaille seule sur des titres personnels : textes, musique, programmation, production. Le , elle sort Toute Seule, un album intimiste dont sont extraits les singles Près du lac vert et Tout va bien si j’évite d’y penser avec un premier vidéo-clip. Elle compose la musique des films Thérapie russe, en 1997, et Locked in the Syndrom, en 1998. Elle retourne à la Schola Cantorum, puis au CIM (école de jazz), où elle apprend la batterie.

Elle se lance dans l’electro minimaliste. Novice en musique électronique, elle réalise l'album Required Elements, qui sort en mars 2000 dans quinze pays, et le simple You Can’t Get Rid of It est classé en Angleterre. Divers artistes collaborent au mixage des morceaux comme Yarol Poupaud et Alexkidc. Surviving the Day sort en mars 2001 dans dix-huit pays. Muriel moreno devient également DJ[6].

Muriel Moreno rencontre Marc Collin, auteur de l’opus Nouvelle Vague, qui s’est vendu à un million d’exemplaires dans le monde. De leur rencontre naît le groupe Dynamo et un premier simple River of No Return, sorti en 2004 avec le retour de Muriel Moreno comme chanteuse. Le deuxième titre, I Wish I Was a Boy (style new wave techno), est le titre principal de la bande originale du film Riviera. Le groupe sort, en , un troisième titre dance Bark Like a Dog.

Après des réalisations mineures, Muriel Moreno met un terme à sa carrière musicale en 2010[7].

Discographie

Avec Les Espions

  • 1981 : Mata Hari / Casse-tête jungle (Pathé Marconi/EMI) (single)[8].

Niagara

Solo

Muriel Moreno a réalisé plusieurs de ses clips :

Dynamo

  • 2004 : River of no return / The Chloé’s returned Remix / I wish I was a boy (maxi - Katapult)
  • 2005 : I wish I was a boy (BO du film Riviera)
  • 2005 : Bark like dog (maxi - Kill The DJ)

Divers

Composition et interprétation des bandes originales des films suivants :

Composition :

Chœurs :

  • 2002 : A lion in the jungle - "Mémoire du Monde" sur l'album Zaïone de Sally Nyolo

Featuring :

  • 2006 : Slove - sur le Projet Slove
  • 2008 : Tub (rythm fanatic) feat Muriel Moreno - Remix by Plaisirdepompidou GRANT PHABAO maxi Tub

Filmographie

Niagara

Solo

Muriel a réalisé plusieurs de ses clips :

  • Tout va bien si j'évite d'y penser (1997)
  • Army of Sundays (2000)
  • Petite Bête (2001)
  • Rational Killer (2003)

pour Dynamo

  • River of no return (2004)
  • I wish I was a Boy (2005)
  • Bark Like A Dog (2006)

pour Peter Von Poelh

  • The Bell tolls five (2006)

pour The Hacker

  • Electronic Snowfalkes (2006)

pour SLOVE

  • Slove (2006)

Publication

Notes et références

  1. Sylvie Bullo, « Que devient la chanteuse Muriel Moreno du groupe Niagara ? », sur programme-tv.net, Télé-Loisirs, (consulté le 4 mars 2020).
  2. Emilie Colin, « Le groupe rennais Niagara perd son guitariste José Tamarin », sur France 3 Bretagne (consulté le 4 mars 2020).
  3. Thierry Coljon, « La totale Niagara en concert », sur Le Soir (consulté le 4 mars 2020).
  4. « Niagara - Biographie, discographie et fiche artiste », sur RFI Musique, RFIMusique, (consulté le 4 mars 2020).
  5. « Le nouveau style Niagara... », sur Le Monde.fr, Le Monde, (consulté le 4 mars 2020).
  6. « Le meilleur de Niagara », sur leparisien.fr, (consulté le 4 mars 2020).
  7. « Niagara : que devient le groupe ? », sur Nostalgie.fr, radionostalgie (consulté le 4 mars 2020).
  8. 45T Mata Hari

Liens externes

  • Portail du rock
  • Portail de la musique
  • Portail de la musique électronique
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de l'Indre-et-Loire et de la Touraine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.