Murtala Muhammed

Le général Murtala Ramat Muhammed, né le à Kano[1] et mort le , est un homme d'État nigérian.

Murtala Muhammed
Fonctions
Président du Nigeria (en)
-
Président du Nigeria (en)
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 37 ans)
Lagos
Nationalité
Formation
Activité
Militaire
Fratrie
Autres informations
Religion
Arme
Armée de terre nigériane (en)
Grade militaire

Il a été chef du gouvernement militaire fédéral du Nigeria du à son assassinat[2].

Biographie

Murtala Muhammed est né le , l'un des onze enfants de Muhammed Risqua (Riskuwa) [1] et d'Uwani Rahamat dans les quartiers de Kurama à Kano , au Nigéria. [2] Il est né dans une famille peule du clan Genawa, riche d'une histoire de jurisprudence islamique, son arrière-grand-père et son grand-père détenant le titre de chef Alkali de Kano. Son père était lié à Aminu Kano , Aminu Wali et à de nombreux membres de la famille Wali de Kano. [2]Mohammed a fait ses études à l'école élémentaire Cikin Gida, située dans l'enceinte du palais de l'émir. Il a ensuite été transféré à l'école primaire Gidan Makama à Kano, située juste à l'extérieur du palais. Il se rendit ensuite au collège de kano (aujourd'hui le Rumfa College) en 1949 avant de fréquenter le célèbre collège gouvernemental (maintenant le Barewa College ) à Zaria , où il obtint son certificat d'études en 1957. [3] Au Barewa College, Mohammed était membre du Corps de cadets et était capitaine de tir lors de sa dernière année. En 1957, il obtient un certificat de fin d'études et demande à rejoindre l' armée nigériane plus tard dans l'année.

Références

  1. (en) Max Siollun, Oil, Politics and Violence: Nigeria's Military Coup Culture (1966-1976), (lire en ligne), p. 161
  2. Jean-Philippe Rémy, « Les fantômes des présidents africains assassinés », Le Monde, (lire en ligne)

Liens externes

  • Portail de la politique
  • Portail du Nigeria
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.