Musée national du Bardo (Algérie)

Le musée national du Bardo (المتحف الوطني باردو), situé au haut du principal boulevard du centre d'Alger, le boulevard Didouche Mourad ex-rue Michelet- dominant Ghermoul et l'hôpital Mustapha Pacha, est un musée algérien. Il est nommé musée du Bardo avant de prendre son nom actuel en 1985.

Pour les articles homonymes, voir Musée national du Bardo.
Musée national du Bardo
Musée national du Bardo
Informations générales
Ouverture
Site web
Localisation
Pays
Commune
Adresse
3, rue Franklin Roosevelt
Coordonnées
36° 45′ 37″ N, 3° 02′ 47″ E

Historique

Vue sur la cour du musée

Le djenane[Quoi ?] aurait été bâti, à la fin du XVIIIe siècle, par un riche Tunisien exilé, Hadj Ben Omar, afin de servir de résidence d'été pour l'accueil des notables de l'époque. En 1879, une extension est construite par son dernier propriétaire, un Français nommé Pierre Joret[1], fils du constructeur Henri Joret. Celle-ci devait servir d'écuries et de remises.

En 1930, lorsque l'édifice est inauguré comme un musée de préhistoire et d'ethnographie à l'occasion du centenaire de la colonisation en Algérie, il est destiné à l'exposition des collections ethnographiques tandis que son extension est consacrée à la préhistoire. C'est le préhistorien Maurice Reygasse qui a « fait » le musée du Bardo et qui lui a consacré sa vie, classant et enrichissant les collections.

Collections

La collection préhistorique comprend des objets paléolithiques et néolithiques, une belle collection de figurations préhistoriques, et d'œufs d'autruches utilisés comme bouteilles par les premiers hommes.

Crâne de la femme de Taza


Le musée abrite des collections algériennes mais également étrangères. Généralement, les objets préhistoriques proviennent des fouilles ou sont acquis dans le cadre d'échanges avec les institutions des pays étrangers. Quant aux pièces ethnographiques, celles-ci sont acquises par achat ou par dons.

Une salle d'exposition du musée

La pièce maitresse de ce lieu demeure la collection comprenant la parure et le mobilier de Tin Hinan, reine des Touareg.

Maquette du tombeau de Tin Hinan au Musée du Bardo
Sépulture de Tin Hinan au Musée du Bardo

Notes et références

  1. Pierre Joret, cité sur Persée

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des musées
  • Portail de l’archéologie
  • Portail de l’Algérie
  • Portail d'Alger
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.