Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel

Le Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel, qui habite l'ancien Collège de jeunes filles dessiné par Rychner et terminé en 1853[1], présente une exposition permanente de la plupart des espèces de mammifères et d'oiseaux de Suisse dans leur milieu (dioramas sonorisés pour les oiseaux).

Pour les articles homonymes, voir Muséum d'histoire naturelle.
Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel
Informations générales
Type
Musée d'histoire naturelle, musée scientifique, institution patrimoniale (en)
Site web
Collections
Collections
histoire naturelle
Bâtiment
Protection
Bien culturel suisse d'importance nationale (d)
Localisation
Pays
Commune
Adresse
14, rue des Terreaux
CH - 2000 Neuchâtel
Coordonnées
46° 59′ 34″ N, 6° 55′ 51″ E
Localisation sur la carte de Suisse

Histoire

En 1795, le général Charles-Daniel de Meuron fait don de son cabinet d'histoire naturelle au muséum, qui n'est alors pas véritablement un musée puisque ce n'est qu'en 1835 qu'un musée permanent voit le jour au Collège Latin (où est l'actuelle Bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel). L'impulsion initiale est donnée par Louis de Coulon (1804-1894) et Louis Agassiz (1807-1873). Le musée doit d'ailleurs à ce dernier une part importante de ses collections[2]. Le musée a continué à se développer à la suite du départ d'Agassiz pour les États-Unis en 1846. À la mort de Coulon, le musée est reconnu en Suisse comme ayant une des plus riches collections d'oiseaux. Paul Godet (1836-1912) succède à Coulon.

Dès 1917, le musée commence toutefois à régresser, principalement par le manque de dynamisme des conservateurs qui doivent cumuler cette tâche avec celle de professeur à l'Université de Neuchâtel et le manque d'espace. Les collections de géologie (1917) et celles de botanique (1918) sont transférées à l'université. Jusqu'en 1960, le développement du musée est fortement ralenti.

Cette année-là, Archibald Quartier prend la direction du muséum. Il fait construire des dioramas présentant la faune des mammifères et oiseaux de Suisse. Le musée connaît une popularité grandissante et envisage de déménager pour pouvoir s'agrandir. En 1979, les travaux commencent dans le bâtiment de la rue des Terreaux, anciennement une école de commerce. Les travaux se font par étapes et se terminent en 2000[3]. Depuis 1981, c'est Christophe Dufour qui dirige le musée dont l'affluence est aujourd'hui considérable, atteignant certaines années jusqu'à 80 000 visiteurs[4].

Entre 1985 et 2006, le muséum accueille sous son toit le Centre suisse de cartographie de la faune[5].

Collections

Le musée possède une collection riche et variée de spécimens et types provenant des quatre coins de la planète[6].

  • Géologie : riche collection des Alpes, du Jura et du plateau, ainsi que du monde entier.
  • Botanique : environ 22 000 espèces en herbier (en dépôt à l'institut de botanique de l'université)

Le musée possède également une riche collection d'ouvrages scientifiques et de tirés à part[7].

Expositions permanentes

L'exposition permanente est principalement formée de dioramas sur la faune des mammifères et des oiseaux de Suisse.

Expositions temporaires

Depuis de nombreuses années, le musée met sur pied ou fait venir des expositions temporaires[8]. En voici une liste exhaustive depuis 2000.

  • Manger - La mécanique du ventre
  • Espèces en voie d'apparition (2010)
  • Les machines de Leonard de Vinci (2010)
  • parce Queue (2009)
  • Le propre du singe (2008)
  • Aglagla... l'âge de glace (2007)
  • Au temps des mammouths (2007)
  • Poules (2005-2007)
  • Petits coq-à-l'âne (2005-2006)
  • Chut ! (2006)
  • Mouches (2004-2005)
  • Très toucher (2003-2004)
  • Pas si bêtes ! 1000 cerveaux, 1000 mondes (2003)
  • Mon œil (2003)
  • Sable (2002 - 2003)
  • Iles (2001-2002)
  • Ambiances lacustres (2001-2002)
  • La grande illusion (2000-2001)
  • Oiseaux des villes (2001)
  • Né pour sentir (2000)
  • Un os, deux os, dinos... (1999-2000)

Animations

En collaboration avec les autres musées de la ville de Neuchâtel, le muséum organise à travers l'atelier des musées, des animations pour les enfants.

Notes et références

  1. Patrice Allanfranchini, Neuchâtel, 1642-1942, trois siècles d'iconographie, Chézard-Saint-Martin, Éditions de la Chatière, (ISBN 2-940239-07-X)
  2. « Louis Agassiz » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  3. « Site du muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel - Historique » (consulté le 10 décembre 2008)
  4. « Site officiel de la Ville de Neuchâtel » (consulté le 10 décembre 2008)
  5. « Site du Centre suisse de cartographie de la faune - Historique » (consulté le 11 décembre 2008)
  6. « Site du muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel - Panorama des collections » (consulté le 10 décembre 2008)
  7. « Site du muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel - Bibliothèque » (consulté le 10 décembre 2008)
  8. « Site du muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel - Expositions » (consulté le 10 décembre 2008)

Liens externes

  • Portail de l’histoire de la zoologie et de la botanique
  • Portail des musées
  • Portail arts et culture de la Suisse
  • Portail du canton de Neuchâtel
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.