Muscle grand dorsal

Le muscle grand dorsal est un muscle de la loge postérieure de l'épaule, et du tronc, agissant sur le membre thoracique.

Muscle grand dorsal
Muscle grand dorsal gauche
Nom latin
musculus latissimus dorsi
Nerf
Nerf thoraco-dorsal
Actions
Adducteur et rotateur médial du bras, élévateur homolatéral du bassin[1]
Antagoniste

Il est un muscle qui reste actif chez les paraplégiques, même en cas de rupture de la moelle épinière au niveau thoraco-lombaire, grâce à son innervation au niveau du plexus cervico-brachial.

Description

Origine

L'aponévrose est insérée verticalement depuis la vertèbre thoracique 7 (T7) jusqu'à la cinquième vertèbre lombaire (L5), puis au bas de la crête sacrale médiane, et remonte sur le bord latéral du sacrum et sur le tiers dorsal de la lèvre externe de la crête iliaque.

Il se termine par un tendon sur la berge médiale du sillon inter-tuberculaire (anciennement gouttière bicipitale) à la face antérieure de l'humérus.

Muscle plat et superficiel en caudal, il a un trajet oblique en direction crâniale, ventrale et latérale. Il converge vers l'aisselle, en se fixant au passage sur la face postérieure des quatre dernières côtes.


Vue latérale.
Vue antérieure.
Vue postérieure.
Animation.
Muscle grand dorsal

Terminaison

Il se finit en un tendon aplati qui glisse dans le creux axillaire en vrillant sur lui-même lorsque l'humérus est abaissé contre le corps (ce tendon n'est plus vrillé lorsque l'humérus est en position haute), et s'insère au fond du sillon inter-tuberculaire ou gouttière bicipitale, à la face latérale de l'humérus. Il s'enroule autour du muscle grand rond. Les fibres les plus hautes insérées sur le rachis thoracique deviennent les fibres les plus basses sur la gouttière bicipitale de l'humérus du fait de son enroulement.

Innervation

Nerf thoraco-dorsal (ancien nerf du grand dorsal, issu du faisceau postérieur (ancien tronc secondaire postérieur) du plexus brachial, racines de C6-C7-C8).

Action

  • Point fixe au niveau du tronc : adduction, rotation interne et rétropulsion (extension) du bras : il permet ainsi de porter la main vers la fesse opposée, tout en abaissant l'épaule.
  • Point fixe au niveau du bras : inclinaison latérale homolatéralement ou hyperlordose dorso-lombaire bilatéralement ou élévation du bassin : c'est le muscle du « grimper ».
  • Inspirateur profond accessoire par sa portion costale (augmente le volume du thorax).

Culture physique

Le grand dorsal intervient comme muscle synergique dans l'exercice du soulevé de terre et des tirages horizontaux principalement[2]. En bodybuilding, l'hypertrophie du muscle grand dorsal a pour but l'obtention de la forme en V du dos.

Bibliographie

Références

  1. Pierre Kamina. Carnet d'anatomie Tome 1 – Membres. Éd. Maloine, 2014. (ISBN 9782224100049)
  2. Marc Vouillot. La Force Athlétique. Éd. Chiron, 2005, page 193. (ISBN 978-2702709825).

Galerie

Voir aussi

Lien externe

  • Portail de l’anatomie
  • Portail de la médecine
  • Portail de la musculation
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.