Néo-Zélandais

Les Néo-Zélandais sont les citoyens de la Nouvelle-Zélande, indépendamment de leur appartenance ethnique. Au début du XXIe siècle, ils sont majoritairement d'ascendance européenne et les Maoris constituent l'ethnie minoritaire la plus importante.

Pour l’article homonyme, voir Néo-Zélandais (lapin).
Néo-Zélandais
Foule néo-zélandaise à Wellington.

Populations significatives par région
Nouvelle-Zélande 4 926 551 (2018)[1]
Australie 640 770 (2013)[2]
Royaume-Uni 58 286 (2001)[3]
États-Unis 22 872 (2001)[3]
Canada 9 475 (2001)[3]
Autres
Régions d’origine Nouvelle-Zélande
Langues Anglais, maori et langues diverses
Religions Christianisme, Irréligion

Étymologie

Néo-Zélandais est issu de Nouvelle-Zélande, où Nouvelle est changé en néo- et où Zélande est complété par le suffixe -ais. L'orthographe rectifiée de 1990 transforme la graphie Néo-Zélandais en Néozélandais[4].

D'autre part, les Néo-Zélandais sont surnommés les Kiwis[5],[6].

Ethnographie

Rencontre entre Européens et Maoris en Nouvelle-Zélande (1863).

En 2006, Environ 78 % de la population dit s'être identifié avec des groupes ethniques européens ; ils sont collectivement appelés Pakeha. Le terme se réfère aux Néo-Zélandais d'origine européenne, quoique des Maori l'emploient à propos de tous les non-Maori.

La plupart des Néo-Zélandais d'origine européenne ont des ancêtres britanniques ou irlandais, mais il y a eu une immigration importante des Pays-Bas, de Dalmatie[7], de l'Italie et de l'Allemagne, ainsi qu'une immigration européenne indirecte par l'Australie, l'Afrique du Sud, et l'Amérique du Nord. Selon les prévisions du recensement de 2001, en 2021 les enfants d'origine européenne compteront pour 63 % de la population mineure, comparé avec 74 % en 2001[8].

Les Maori forment l'ethnie non européenne la plus importante, soit 14,6 % de la population lors du recensement de 2006. Les personnes peuvent s'identifier avec plus d'un groupe ethnique sur les recensements nationaux ; 53 % des Maori s'identifièrent comme uniquement d'origine maori[9].

Les personnes revendiquant des origines asiatiques forment 9,2 % de la population en 2006, une augmentation considérable depuis 2001, où ils étaient 6,6 %[10]. En outre, 6,9 % de la population dit avoir des origines polynésiennes non-maori, mélanésiennes ou micronésiennes, une augmentation de 0,4 % depuis 2001[11].

Diaspora

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’anthropologie
  • Portail de la Nouvelle-Zélande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.