NAeL Minas Gerais

Le NAeL Minas Gerais[1] était un porte-avions de la Marine brésilienne de la classe Colossus initialement employé par la Royal Navy. Il servit dans cette dernière puis dans la Royal Australian Navy avant d'être acheté par le Brésil en 1956. Il fut le premier porte-avions du Brésil et servit jusqu'en 2001.

Pour les autres navires du même nom, voir HMS Vengeance.

Minas Gerais
Autres noms HMS Vengeance
Type Porte-avions
Histoire
A servi dans
Chantier naval Swan Hunter
Quille posée
Lancement
comme HMS Vengeance (R71)
Acquisition 1956
Statut Désarmé le 16 octobre 2001
Équipage
Équipage 1 000 + 300 personnel aéro
Caractéristiques techniques
Longueur 190 m
Maître-bau 24 m
Tirant d'eau 7,5 m
Déplacement 15 890
Vitesse 25 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage aucun
Armement 10 canons antiaérien de 40 mm Bofors et deux canons de 47 mm
Aéronefs 21 avions:
SH-2 Sea King
Eurocopter AS350 Écureuil
Eurocopter Super Puma
Douglas A-4 Skyhawk
Grumman S-2 Tracker
Carrière
Indicatif A 11

Construction et début de carrière

Le navire a été construit pour la Royal Navy sous le nom d'HMS Vengeance (R71)[2]. Le navire est complété le et est acquis par la Royal Navy.

Ce porte-avions fait partie de la classe Colossus, une classe de porte-avions légers commandée par la Royal Navy. Il est utilisé jusqu'en 1952 par la Royal Navy dans la British Pacific Fleet qui le loue ensuite à la marine australienne en attente de l'entrée en service du HMAS Melbourne alors en construction [3].

Marine brésilienne

En 1956 le Vengeance est acheté par le Brésil et subit une refonte de grande envergure aux Pays-Bas de la mi-1957 à [2] au terme de laquelle il en sort presque neuf. Le navire entre finalement en service dans la marine brésilienne le sous le nom de Minas Gerais[2], un des états du Brésil.

Des S-2E Trackers a bord du navire en 1984.

En raison d’un désaccord majeur entre les deux armées rivales (la marine et la force aérienne), le Minas Gerais n’est autorisé à déployer que des appareils à voilures tournantes et des avions de lutte anti-sous-marine, à l'exclusion des avions de chasse. Son parc aérien comprend donc 4 à 6 Sea King, jusqu’à 5 hélicoptères de transport Puma, des Fennec et 6 Grumman S-2 Tracker. Il poursuit donc sa mission principale de lutte anti-sous-marine, jusque, et y compris dans, les années 1990, après sa refonte de 1976-1981. Du 13 au ont enfin lieu les premiers appontages et catapultages de chasseurs (3 A-4U Skyhawk[notes 1]) sur le pont d’envol du Minas Gerais (exercice Catrapo). Le navire est finalement mis hors service en et est remplacé par le NAe São Paulo la même année.

Il est remorqué aux chantiers de démolitions d'Alang en Inde en 2004.

Notes et références

Notes

  1. Rachetés au Koweït en 1997

Références

Bibliographie

  • (en) Raymond Blackman, Jane's Fighting Ships, 1968-69, Londres, Jane's Publishing Company, (OCLC 123786869)
  • (en) Hector Donohue, « From Empire Defence to the Long Haul : post-war defence policy and its impact on naval force structure planning 1945-1955 », Papers in Australian Maritime Affairs, Canberra, Sea Power Centre, no 1, (ISBN 0-642-25907-0, ISSN 1327-5658, OCLC 36817771)
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du monde maritime
  • Portail de l’aéronautique
  • Portail du Brésil
  • Portail de la Royal Navy
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.