Nanao Sakaki

Nanao Sakaki est un poète japonais né en 1923 et mort le . Vétéran de la Seconde Guerre mondiale, il adopte ensuite une vie d'errance et écrit de la poésie avec, comme base, le quartier de Shinjuku à Tokyo. Il s'y lie d'amitié avec Tetsuo Nagasawa, Sansei Yamao, Mamoru Kato, et Kenji Akiba. Ensemble, ils créent un groupe contre-culturel pour une société libre de matérialisme, connu initialement sous les noms de Harijan ou The Bum Academy puis, Buzoku ou The Tribe, après avoir reçu des terres et créé une exploitation agricole dans la préfecture de Nagano. Ils publient trois numéros d'un magazine intitulé Psyche. En 1967, ils fondent le Banyan Ashram sur l'île quasi-désertée de Suwanosejima dans l'archipel des Ryûkyû au sud du Japon, aidés notamment par le poète et militant américain Gary Snyder ainsi que l'architecte et artiste suisse Franco Beltrametti.

Nanao Sakaki
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
ななおさかき
Nationalité
Activités

Chronologie

  • 1945 : Le , sur l'écran de son radar, il détecte l'avion B-29 qui, quelques minutes plus tard, larguera une bombe atomique sur Nagasaki
  • 1946 : Il travaille dans une aciérie puis comme secrétaire dans une petite maison d'édition
  • 1947 : Il quitte son travail et vagabonde dans les rues de Tokyo et Shinjuku avec des artistes, des marginaux et des adolescents japonais. Il commence à écrire de la poésie, à peindre et à dessiner
  • 1963 : Alors membre de la Bum Academy, il rencontre Gary Snyder et Allen Ginsberg à Kyôto
  • 1965 : Il forme The Tribe, un groupe communautaire opposé à l'industrialisation
  • 1967 : Avec Gary Snyder et d'autres vétérans japonais de la Deuxième Guerre mondiale, ils fondent le Banyan Ashram sur l'île de Suwanosejima dans l'archipel des Ryûkyû au sud du Japon
  • 1978 : Il fait un voyage aux États-Unis et réside notamment à El Salto, au nord de Tahos

Citations

  • He looks and smells of the desert, skin rubbed with sage, hair washed in spring water and brushed into a pony tail, rucksack perfumed by the sweet incense of pinon coals. - John Brandi
  • On the crowded sidewalk outside Shinjuku's Fugetsudo coffeehouse I met Nanao Sakaki, the Japanese wandering poet, and soon his informal Bum Academy. Nanao had and still has a remarkable social mobility. Homeless people under bridges would offer tea and next we were sitting in some hidden luxury mansion. - Franco Beltrametti
  • From childhood I had some dream of mountain-walking. My father was a good walker. He had some dream to be a wandering poet like Basho or Ryokan or something like that but he never realized it. - Nanao, transcribed by Jirka Wein
  • Later he visited me when I had my own house in Bolinas. Looking at a bright pink passion flower, with purple, lime green and gold center, he said, That's not a real flower, is it? - Joanne Kyger
  • Nanao is himself childlike in his appreciation for simple, pure things: Strange bugs. Tops made from cardboard. The color of the moon. - Maggie Tai Sakaki Tucker
  • —he's an independent desert rat who has spent the last weeks in New Mexico & Arizona—in deserts where he is quite familiar and he'll be headed in a few days up north through Canada and Alaska and then who knows where?—a wondering classical Zen-like ah-hm i d i o t ! - Allen Ginsberg

Bibliographie

Poésie
  • Let's Eat the Stars (Blackberry Books, 1997)
  • Break the Mirror (Blackberry Books, 1987, 1998)
  • Casse le miroir (traduit par Patrice Repusseau), mai hors saison, 1990.
Anthologie
  • Nanao or Never (ed. Gary Lawless, Blackberry Books, 2000)
Traduction
  • Inch by Inch: 45 Haikus by Issa (La Alameda Press, 1999)

Liens externes

  • Portail du Japon
  • Portail de la poésie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.