Nara

Nara (奈良市, Nara-shi) est une ville du Japon, capitale de la préfecture du même nom située dans la région du Kansai, proche de Kyōto. Elle fut la capitale du Japon entre 710 et 784 et les monuments historiques de l'ancienne ville ont été inscrits au patrimoine mondial de l'humanité en 1998. La ville compte une université privée, l'université de Nara.

Pour les articles homonymes, voir Nara (homonymie).

Nara-shi
奈良市

De haut en bas et de gauche à droite : mont Wakakusa, Grand Bouddha de Tōdai-ji, Yakushi-ji, Tōdai-ji, Kasuga-taisha et cerf Sika dans le parc Nara.

Drapeau
Administration
Pays Japon
Région Kansai
Préfecture Nara
Maire Gen Nakagawa
Code postal 〒630-8580
Démographie
Population 354 365 hab. (juin 2019)
Densité 1 280 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 41′ nord, 135° 50′ est
Altitude Min. 56 m
Max. 822 m
Superficie 27 684 ha = 276,84 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : préfecture de Nara
Nara-shi
Géolocalisation sur la carte : Japon
Nara-shi
Géolocalisation sur la carte : Japon
Nara-shi
Liens
Site web http://www.city.nara.lg.jp

    Histoire

    Une vue de la ville avec le Todai-ji à droite.

    Nara fut pendant le VIIIe siècle la capitale du Japon, sous le nom de Heijō-kyō (ou Heizei-kyō), depuis sa fondation en 710 (lors de l'accès au trône de l'impératrice Gemmei), jusqu'en 784, c'est-à-dire durant l'époque de Nara[1].

    Elle représenta la première véritable capitale fixe du pays. Avant 710, les capitales se déplaçaient de royaume en royaume. En effet, selon les anciennes conceptions du shintoïsme, la mort constituait l'impureté la plus grave. Lorsqu'il s'agissait de la mort du souverain, alors l'impureté frappait la capitale ; il fallait donc détruire les palais et les reconstruire ailleurs. Au début du VIIIe siècle, on comprit qu'il fallait créer un centre plus durable pour le gouvernement et l'administration de l'État.

    Selon son plan originel, la ville mesurait 2 km sur 4,3 km. Une très large avenue, qui partait de la porte Rasomon au Sud, coupait l'agglomération en deux et menait tout droit aux palais impériaux. C'est l'avenue Suzaku, large de 70 m et bordée de saules. Les deux secteurs ainsi formés sont découpés en quartier par les rues qui se coupent à angle droit. Ce plan semble être inspiré de celui de la ville de Xi'an, la capitale chinoise de l'époque. La ville de Nara aurait aussi été conçue par des immigrants du royaume de Paekche.

    À droite et à gauche, des palais devaient figurer deux temples bouddhistes de grandes dimensions : le Tōdai-ji et le Saidai-ji (le « grand temple du Levant et le grand temple du Couchant »). On ne construisit en fait que le Tôdai-ji, qui, plusieurs fois reconstruit et de dimensions plus réduites, existe encore aujourd'hui au milieu du Parc de Nara.

    Après la fin de l'époque de Nara, la ville fut renommée Nanto (南都, litt. « Capitale du sud ») et perdit de son importance. Elle eut à subir de nombreuses destructions pendant les diverses guerres civiles, et fut incendiée par les Taira en 1180 au terme du siège de Nara, au cours de la guerre de Gempei.

    Géographie

    La ville de Nara, située à l'extrême nord de la préfecture de Nara, mesure 22,2 km du nord au sud et 33,5 km de l'est à l'ouest.

    Le point le plus élevé de la ville est le Kaigahira-yama, une colline culminant à 822 mètres d'altitude.

    Climat

    Tableau climatologique de Nara, période 1981-2010
    Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
    Température minimale moyenne (°C) −0,2 −0,1 2,3 7,4 12,5 17,5 21,8 22,6 18,8 12,1 6,4 1,9 10,3
    Température moyenne (°C) 3,9 4,4 7,6 13,4 18 21,9 25,8 26,9 22,9 16,6 11,1 6,2 14,9
    Température maximale moyenne (°C) 8,7 9,6 13,4 19,8 24,1 27,2 30,8 32,6 28,2 22,2 16,5 11,4 20,4
    Record de froid (°C)
    date du record
    −7
    17/1/1967
    −7,8
    16/2/1977
    −5
    6/3/1977
    −2,4
    3/4/1960
    1,4
    1/5/1966
    7,3
    3/6/1981
    12,2
    4/7/1966
    12,8
    20/8/1956
    7,7
    30/9/1966
    2,3
    31/10/1983
    −6,6
    23/11/1966
    −7,8
    31/12/1967
    Record de chaleur (°C)
    date du record
    18,9
    5/1/1960
    23,9
    25/2/2010
    25,9
    20/3/2010
    30,5
    30/4/2005
    33,6
    25/5/2019
    36,5
    13/6/2013
    38,1
    19/7/2018
    39,3
    8/8/1994
    36,9
    4/9/2010
    32
    12/10/1994
    26,8
    1/11/1977
    24,9
    5/12/2018
    Ensoleillement (h) 116,7 115,5 147,4 180,3 184,8 143,5 162,7 205,4 150,3 154,5 134,5 127,3 1 823
    Record de vent (km/h)
    date du record
    84,24
    28/1/1964
    96,12
    27/2/1954
    91,44
    30/3/1979
    91,08
    11/4/2006
    109,44
    3/5/1965
    87,12
    23/6/1954
    123,12
    5/7/1970
    99
    25/8/1958
    169,92
    30/9/1979
    82,44
    16/10/1987
    75,96
    4/11/1990
    81,36
    30/12/1960
    Précipitations (mm) 49,6 63,3 103,2 97,7 143,5 188,8 165,1 111,8 163,3 111,1 71,4 47,3 1 316
    Record de pluie en 24 h (mm)
    date du record
    26,2
    29/1/1959
    62,5
    29/2/1976
    73
    19/3/2015
    106
    8/4/1974
    137
    12/5/1995
    177,8
    27/6/1957
    195,5
    6/7/2018
    188,7
    13/8/1959
    160,5
    15/9/2013
    197,5
    22/10/2017
    88,5
    28/11/1991
    53
    26/12/2006
    Record de neige en 24 h (cm)
    date du record
    14
    31/1/1984
    21
    1/2/1990
    19
    13/3/1963
    0
    29/4/1990
    0
    5/2017
    0
    6/2017
    0
    7/2017
    0
    8/2017
    0
    9/2017
    0
    10/2017
    0
    11/2017
    4
    23/12/1993
    21
    1/2/1990
    Humidité relative (%) 69 69 68 65 69 75 77 74 77 77 76 72 72
    Diagramme climatique
    JFMAMJJASOND
     
     
     
    8,7
    −0,2
    49,6
     
     
     
    9,6
    −0,1
    63,3
     
     
     
    13,4
    2,3
    103,2
     
     
     
    19,8
    7,4
    97,7
     
     
     
    24,1
    12,5
    143,5
     
     
     
    27,2
    17,5
    188,8
     
     
     
    30,8
    21,8
    165,1
     
     
     
    32,6
    22,6
    111,8
     
     
     
    28,2
    18,8
    163,3
     
     
     
    22,2
    12,1
    111,1
     
     
     
    16,5
    6,4
    71,4
     
     
     
    11,4
    1,9
    47,3
    Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

    Démographie

    En 2019, la ville avait une population de 354,365 habitants et une densité de population de 1 280 hab/km2. En 2017, il y avait 160 242 lieux d'habitations dans la ville. La plus forte concentration en habitations et en population se trouve le long de la ligne Kintetsu qui relie Nara à Osaka. Il y avait 3 000 étrangers dans la ville ; les Chinois (1 200 résidents) et les Coréens (800 résidents) sont les deux groupes les plus représentés.

    Transport

    Les deux gares principales de la ville sont : la gare de Nara (desservie par JR West) et la gare de Kintetsu-Nara (desservie par la société de chemins de fer Kintetsu).

    De ces gares, des trains partent régulièrement vers Kyoto, Osaka et le sud du Kansai.

    Patrimoine

    Le Kôfuku-ji est un temple bouddhiste situé dans le centre de Nara.

    Les monuments historiques de l'ancienne Nara ont été inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco en 1998.

    En raison de ses nombreux temples et bâtiments, Nara est une destination touristique majeure.

    Nara abrite le second hôtel de style occidental le plus vieux du Japon. Le Nara Hotel, construit en bois et ouvert en 1909, accueille les membres de la famille impériale lorsqu'ils viennent à Nara. Le musée de Nara présente une collection permanente d'art ancien japonais et chinois, ainsi que des collections temporaires présentant des cérémonies traditionnelles japonaises.

    Fumiyuki Yoshida, graveur sur ivoire Trésor national vivant du Japon est né à Nara le .

    Lieux importants

    Temple bouddhiste Tōdai-ji.

    Cerfs en liberté

    Cerfs dans le parc de Nara, en automne.

    Selon une légende attachée au sanctuaire Kasuga, la divinité Takemikazuchi, monté sur un cerf Sika blanc ailé, vint prendre position sur le mont Mikasa pour assurer la protection de Heijo-kyo, la capitale impériale nouvellement construite. Depuis lors, les cerfs sont considérés comme des animaux divins, protecteurs de Nara et de tout le Japon[4]. Anciennement, les gens devaient s'incliner sur leur passage, et, jusqu'en 1637, tuer un daim était passible de la peine de mort[5].

    Le nombre des cerfs chute pendant la guerre du Pacifique car beaucoup sont mangés. En 1945, à la suite de la séparation de la religion et de l'État, les cerfs perdent leur statut divin et deviennent trésor naturel en 1957[5].

    De nos jours, plus d'un millier de cerfs sika apprivoisés errent en liberté dans la ville en quémandant de la nourriture aux touristes, en particulier dans le parc de Nara, au cœur de la ville[5]. Ce parc, qui existe depuis 1880, s'étend sur 502 ha[6].

    Jumelages

    Notes et références

    1. David Madeleine-V., « Les fouilles du palais de Nara (Japon) », Comptes-rendus des séances de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, De Boccard, vol. 113, no 4, , p. 614-626 (ISSN 0065-0536, DOI 10.3406/crai.1969.12455, lire en ligne).
    2. (ja) « 平年値(年・月ごとの値) », Agence météorologique du Japon (consulté le 22 mai 2018).
    3. (ja) « 観測史上1~10位の値(年間を通じての値) », Agence météorologique du Japon (consulté le 27 mai 2019).
    4. (en) Kasuga Deities Departing from Kashima Shrine, « Nara National Museum » (consulté le ).
    5. Philippe Pons, « À Nara, les cerfs sont rois », Le Monde, le .
    6. (en) Foundation for the protection of deer in Nara, « www.naradeer.com » (consulté le ).

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de la préfecture de Nara
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.