Natan Sharansky

Natan Sharansky (en hébreu נתן שרנסקי), né Anatoli Borissovitch Chtcharanski (en russe Анатолий Борисович Щаранский) le , est l'un des plus célèbres opposants soviétiques, anti-communiste et sioniste, puis un homme politique et un écrivain israélien.

Natan Sharansky
Fonctions
Membre de la Knesset
-
Haim Katz (en)
Vice-Premier ministre d'Israël (d)
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
נתן שרנסקי
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Domaine
Dissident (en)
Religion
Partis politiques
Lieu de détention
Distinctions
signature

Biographie

Né à Donetsk en Ukraine d'une famille juive, il étudie à l'Institut de physique et de technologie de Moscou, où il est diplômé en mathématiques appliquées.

Après s'être vu refuser un visa de sortie pour Israël en 1973, il travaille comme interprète pour le physicien dissident Andreï Sakharov. Il devient aussi un militant des droits humains. Il est alors l'un des fondateurs et porte-parole du mouvement juif refuznik aussi connu sous le nom de groupe Youri Orlov.

En mars 1977, il est arrêté et condamné à 13 années de travaux forcés en juillet 1978, accusé de trahison et d'être un espion pour le compte des États-Unis. Après 16 mois d'incarcération dans la prison Lefortovo, il est envoyé en Sibérie dans un goulag nommé Perm 35 où il travaille durant 9 ans.

La condition de Sharansky, et plus généralement des autres prisonniers politiques en URSS, attirait l'attention des diplomates et mouvements occidentaux pour le respect des Droits humains.

Le , il est libéré trente minutes avant un échange de 8 prisonniers de l'Ouest et de l'Est sur le pont de Glienicke, à Berlin, les Américains refusant tout amalgame qui reviendrait à lui dénier son statut de prisonnier politique[1]. Il immigre alors en Israël et change alors son prénom en Natan.

En 1988, Sharansky est élu président du Zionist Forum, une organisation d'anciens activistes sionistes soviétiques. Sharansky travaille également pour The Jerusalem Report.

En 1989, le président américain Ronald Reagan le récompense en le décorant de la médaille de la paix.

Carrière politique

Sharansky est le président et le fondateur en 1995 du parti politique Yisrael Ba'aliyah (« Israël pour l'aliyah ») promouvant l'intégration des Juifs soviétiques dans la société israélienne. En 1996, ils remportèrent 7 sièges à la Knesset.

Il est l'un des fondateurs et le président de l'association One Jerusalem qui promeut la souveraineté israélienne sur Jérusalem unifiée.

Du début de l’année 2009 jusqu'en , il est président international de l'Agence juive et mène une politique de restructuration et réorientation de cet organisme étatique israélien créé en 1929.

Il fut également :

  • Ministre de l'Industrie et du Commerce de 1996 à 1999 ;
  • Ministre de l'Intérieur de juillet 1999 à sa démission en juillet 2000 ;
  • chef de cabinet du Premier ministre israélien et ministre du Logement et de la Construction ;
  • membre du cabinet du gouvernement israélien de 2003 à 2005.

Il démissionne du gouvernement le , pour protester contre l'expulsion des colons israéliens conformément au plan de désengagement des territoires occupés.

De à , il est président de l'Agence juive[2]. Il est remplacé par Isaac Herzog en .

Il a été listé par le magazine Time dans la liste des 100 personnes les plus influentes en 2005.

Publications

  • Défense de la démocratie : Comment vaincre l'injustice et la terreur par la force de la liberté, Bourin éditeurs, Paris, 2006 (ISBN 2-84941-035-7) ; écrit avec Ron Dermer, traduit de l'américain par Jean-François Chaix (titre original : The case for democracy : the power of freedom to overcome tyranny and terror, Balfour Books, 2006).
  • (en) Fear no Evil : The classic memoir of one man's triumph over a police state, Vintage Books, New York, 1989 (ISBN 0-679-72542-3).

Notes

  1. Nathan Sharansky - Défense de la démocratie : Comment vaincre l'injustice et la terreur par la force de la liberté
  2. (en) « Natan Sharansky Elected Chairman of the Executive of the Jewish Agency », sur le site de l'Agence juive

Liens externes

  • Portail du droit
  • Portail de la politique
  • Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail d’Israël
  • Portail des relations internationales
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.