Nautilida

Espèces actuelles

On ne connaît actuellement plus qu'une seule famille de nautiles, avec deux genres totalisant 8 espèces, demeurés assez proches morphologiquement de leurs ancêtres du Paléozoïque.

Selon World Register of Marine Species (7 avril 2014)[1] :

  • famille Nautilidae Blainville, 1825
    • genre Allonautilus Ward & Saunders, 1997
    • genre Nautilus Linnaeus, 1758.

Évolution du groupe

Ce groupe a connu un grand succès évolutif au Paléozoïque et au Mésozoïque, avec des milliers d'espèces recensées, dont certaines espèces fossiles non enroulées (orthocônes) de la famille des Endoceratidae pouvaient atteindre 6 mètres de long[Note 1].

Ainsi, au sein de la super-famille des Nautiloidea, en plus de la famille survivante des Nautilidae Blainville, 1825, certaines classifications recensent :

Selon BioLib (27 janvier 2018)[4] :

  • famille Aipoceratidae Hyatt, 1883
  • famille Aturiidae Chapman, 1857
  • famille Eutrephoceratidae Hyatt, 1894
  • famille Grypoceratidae Hyatt, 1900
  • famille Hercoglossidae Spath, 1927
  • famille Koninckioceratidae Hyatt in Zittel, 1900
  • famille Liroceratidae Miller & Youngquist, 1949
  • famille Nautilidae Blainville, 1825
  • famille Pseudonautilidae Shimanskiy & Erlanger, 1955
  • famille Rhipaeoceratidae Ruzhentsev & Shimanskiy, 1954
  • famille Tainoceratidae Hyatt, 1883
  • famille Tetragonoceratidae Flower, 1945

Selon Paleobiology Database (22 novembre 2016)[5] :

  • famille Aturiidae Chapman, 1857,
  • famille Cenoceratidae Tintant & Kabamba, 1983[6],
  • famille Cymatoceratidae Spath, 1927,
  • famille Hercoglossidae Spath, 1927,
  • famille Paracenoceratidae Spath, 1927,
  • famille Pseudonautilidae Shimansky & Erlanger, 1955 .
À gauche, un Nautiloidea à coquille droite reconstitué dans un diorama de la période Silurienne.

Dans la coquille des Nautiloidea, le siphon qui relie les logettes est en position axiale alors qu'il est apical, le long de la paroi, chez les ammonites, tous fossiles.


Références taxinomiques

Notes et références

Notes

  1. C'est en particulier le cas du genre Cameroceras de l'Ordovicien initialement estimé, à partir de fragments de la coquille de l'animal, à 9 mètres de long[2]. Sa longueur a été ensuite révisée à environ 6 mètres[3].

Références

  1. World Register of Marine Species, consulté le 7 avril 2014
  2. (en) Teichert C. & B. Kummel, « Size of Endocerid Cephalopods », Breviora Mus. Comp. Zool., vol. 128, , p. 1–7
  3. (en) Frey, R.C. 1995. « Middle and Upper Ordovician nautiloid cephalopods of the Cincinnati Arch region of Kentucky, Indiana, and Ohio. » U.S. Geological Survey, p.73
  4. BioLib, consulté le 27 janvier 2018
  5. Fossilworks Paleobiology Database, consulté le 22 novembre 2016
  6. Tintant H. & Kabamba M. (1983) – Le Nautile, fossile vivant ou forme cryptogène ? Essai sur l’évolution et la classification des Nautilacés. Bulletin de la Société Zoologique de France, Paris, vol. 108, 4, p. 569-579
  • Portail de la malacologie et des mollusques
  • Portail de la biologie marine
  • Portail de la paléontologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.