Nerf hypoglosse

Le nerf hypoglosse (XII) ou nerf grand hypoglosse est le douzième nerf crânien. Son rôle est moteur pour les muscles de la langue.

Disposition des nerfs crâniens à leur émergence sur une vue inférieure de l'encéphale.

Anatomie du nerf hypoglosse

Trajet et Rapports

Il sort de la boîte crânienne par le canal de l'hypoglosse, près du foramen magnum, au niveau de l'angle de la mandibule. Il décrit ensuite une courbe, en passant d'abord en arrière et en latéral de l'artère carotide interne puis en latéral de l'artère carotide externe. Il sous croise l'artère occipitale pour se retrouver en avant de l'artère carotide interne. Enfin il longe la face latérale du muscle hyoglosse accompagné de la veine faciale, il pénètre dans le hiatus formé des muscles mylo hyoïdien et hyoglosse pour aller innerver la langue. Il est rejoint pendant son trajet par des rameaux cervicaux avec lesquels il se confond pour aller innerver le muscle génio hyoïdien.

Noyaux centraux du nerf hypoglosse

Faisceaux cortico-nucléaires moteurs

Examen et pathologie du nerf hypoglosse

Une atteinte du nerf hypoglosse se traduit en clinique par une atonie de langue ou une déviation. Si la lésion est localisée dans le cortex moteur primaire, touchant les futurs fibres corticobulbaires, la langue déviera vers le côté controlatéral à la lésion; si la lésion atteint le noyau hypoglosse ou le nerf hypoglosse lui-même, la langue déviera du côté ipsilatéral à la lésion. Son examen est rapide et simple, il consiste tout simplement à demander au patient de tirer la langue et d'observer. La langue est naturellement déplacée vers le côté sain et il est de plus impossible au patient d'orienter sa langue vers le côté atteint.

Exploration électro-physiologique

Le syndrome d'apnées-hypopnées du sommeil peut être traité par une stimulation unilatérale du nerf hypoglosse[1]. Ce traitement est réalisé par la biais d'une électrode implantée sur le nerf, laquelle est reliée à « boîtier de stimulation unilatérale » de type pile cardiaque[1].

Galerie

Références

  1. (en + fr) Lidia Afonso Delgado, Jean-Arthur Micoulaud Franchi, Pierre-Jean Monteyrol et al., « Traitement du syndrome d’apnées et hypopnées obstructives du sommeil par stimulation nerveuse implantable », La Presse médicale, vol. 45, no 2, , p. 183-192 (DOI 10.1016/j.lpm.2015.11.008., lire en ligne [PDF], consulté le 10 novembre 2019).

Voir aussi

  • Portail de l’anatomie
  • Portail des neurosciences
  • Portail de la médecine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.