Nest Labs

Google Nest, anciennement Nest Labs, est une compagnie américaine située à Palo Alto, Californie, spécialisée dans la domotique qui produit des réseaux en Wi-Fi-synchronisés avec des programmes automatisés de thermostats et de détecteurs de fumée, fondée par d'anciens collaborateurs d'Apple : Tony Fadell et Matt Rogers en 2010. Elle emploie 460 personnes en 2014.

Pour les articles homonymes, voir Nest.

Google Nest

Logo de Google depuis septembre 2015.

Création 2010
Dates clés 2014 : Rachat par Google

2018 : Nest redevient une filiale de Google et devient Google Nest

Fondateurs Tony Fadell et Matt Rogers (d)
Siège social Palo Alto
 États-Unis
Direction Rishi Chandra, directeur général

Marwan Fawaz, CEO de 2016 à 2018

Actionnaires Google
Activité Domotique
Produits Haut-parleurs intelligents, écrans intelligents, appareils de diffusion en continu, thermostats, détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone, appareils photo, systèmes de sécurité domestique, sonnettes vidéo, serrures intelligents
Société mère Google
Filiales Revolv, Dropcam
Site web https://store.google.com/fr/category/connected_home

Histoire

Le , Nest est racheté par Google pour 3,2 milliards de dollars[1],[2].

En , Google acquiert Dropcam pour environ 555 millions de dollars et l'intègre à Nest Labs[3].

En , Google, au travers de Nest, acquiert Revolv, une entreprise américaine spécialisée dans le lien entre domotique et téléphonie mobile, pour un montant inconnu[4].

En , Nest devient une filiale de Alphabet Inc., la société mère de Google.

Le , Tony Fadell démissionne de ses fonctions et laisse la place à Marwan Fawaz.[5]

En , Nest redevient une filiale de Google afin de concurrencer Amazon et son assistant Alexa, et son deuxième cofondateur Matt Rogers démissionne a son tour.[6]

Évolution du logotype

Propriété intellectuelle

Stratégie

Dès sa création en 2010, Nest a activement déposé des brevets sur le thermostat auto-apprenant, les alarmes à incendie et les technologies domotiques. « Chez Nest, ce que nous avons fait c’est mettre le paquet sur une tonne de brevets», dit son co-fondateur Tony Fadell, «c’est ce qu’il faut faire quand on veut disrupter des enjeux financiers importants. »[7] Nest a obtenu 40 brevets, en a acquis 60 et déposé 200 autres[8].

Il s'agit essentiellement de brevets d'usage, par exemple :

  • #781 décrit l'identification d'un tremblement de terre, d'un cyclone, d'une panne électrique ou d'un évènement climatique grâce à un parc installé de thermostats équipés de capteurs thermiques, sismiques, d'humidité ou de son [9].
  • #255 décrit comment économiser l’énergie en anticipant la présence des habitants dans chaque pièce [10]
  • #741 décrit la détection de la présence des habitants d'une maison à partir d'un ensemble de capteurs domotiques connectés à un système de machine learning [11]

En 2012, Nest est rejoint par Chip Lutton, ancien conseiller en chef des brevets d'Apple.

En september 2013, Nest a signé un accord avec le fond de brevets Intellectual Ventures, qui lui donne un accès privilégié aux 40.000 brevets du fonds à des "fins défensives[12].

En , Google paye 3,2 milliards de dollars pour mettre la main sur ce portefeuille de propriété intellectuelle. "Bien que Nest ait déjà construit une forte réputation pour le design et l'expérience client, nous pensons que Google n'aurait pas acheté cette société si elle n'avait pas une substantielle propriété intellectuelle associée à sa capacité de conception", déclare Carlos Kirjner, analyste de Bernstein Research, dans sa note aux investisseurs[13].

Contentieux

En , Honeywell a déposé une plainte alléguant que certains de ses brevets avaient été contrefaits par Nest. Nest a dit vouloir se défendre de ces allégations.

Le , Nest a annoncé publiquement croire qu'aucun des sept brevets prétendument violés l'ont été effectivement été. Honeywell considère que Nest a enfreint les brevets relatifs à la commande à distance d'un thermostat et les thermostats conçus sur un design circulaire et interactif, similaire au modèle Honeywell T87. Cependant, Honeywell aurait obtenu des brevets presque identiques à ceux qui ont expiré en 2004. Nest soupçonnent Honeywell de vouloir les harceler légalement et financièrement. [14]

Le , Allure Energy, Inc. ( «Allure») s'est vue délivrer un brevet par l'USPTO intitulé "Appareil de gestion de l'énergie Auto-Adaptable." Le jour même, Allure a déposé une plainte contre Nest et deux autres accusés dans le District Est du Texas alléguant Nest enfreignait leur brevet nouvellement accordé[15].

Le , Nest a annoncé avoir conclu un accord de licence de brevet avec Intellectual Ventures. En outre, Nest a annoncé qu'il faisait l'acquisition de plusieurs brevets de Intellectual Ventures qui aideront Nest à mieux défendre leurs produits en contrefaçon de brevet [16] On ne sait pas combien de brevets Nest a obtenu auprès d'Intellectual Ventures.

Le , BRK Brands, Inc. («BRK»), titulaire de la marque First Alert de détecteurs de fumée, a déposé une plainte contre Nest dans le tribunal de district de Northern Illinois au motif que le nouveau produit Nest Protect violerait les revendications de six de ses brevets [17]

Références

  1. Google gains entry to home and prized team with $3.2 billion Nest deal, Alexei Oreskovic et Poornima Gupta, Reuters, 14 janvier 2014
  2. Google fait son nid dans la maison intelligente, Les Échos, 13 janvier 2014
  3. Google's Nest to buy Dropcam for $555 : report, Reuters, 20 juin 2014
  4. Nest achète Revolv et son hub pour la domotique, Julien L., Numerama, 27 octobre 2014
  5. (en-US) Tony Fadell, « Leaving the Nest. », sur Nest (consulté le 17 juin 2016)
  6. « Nest passe sous pavillon Google et perd son deuxième cofondateur », FIGARO, (lire en ligne, consulté le 16 février 2018)
  7. Ingrid Lunden Tony Fadell Says Nest Has 100 Patents Granted, 200 Filed, And 200 More Ready To File. Techcrunch, 11 décembre 2013
  8. Base de brevets de Google Patents
  9. Dynamic distributed-sensor thermostat network for forecasting external events using smart-home devices
  10. brevet "Occupancy pattern detection, estimation and prediction"
  11. brevet "Automated presence detection and presence-related control within an intelligent controller"
  12. Alistair Barr, USA TODAY.Nest Enters Into Patent Sale Agreement and License Agreement with Intellectual Ventures. Intellectual Ventures, 11 septembre 2013
  13. Alistair Barr, USA TODAY.The other reason Google purchase Nest : patents. 14 janvier 2014
  14. (en) Brinks, Kate, « Nest Counters Honeywell Allegations of Patent Infringement », Nest.com, (consulté le 18 mai 2012)
  15. (en) « Allure Energy Files Patent Infringement Lawsuit against Nest Labs », Business Wire, (consulté le 17 octobre 2013)
  16. (en) « Nest Enters Into Patent Sale Agreement and License Agreement with Intellectual Ventures », Intellectual Ventures, (consulté le 27 octobre 2013)
  17. (en) « First Alert sues Nest over smoke detector patents on voice alerts and vents », The Verge, (consulté le 14 janvier 2014)

Liens externes

  • Portail des entreprises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.