Nicole Petignat

Nicole Petignat, née le à La Chaux-de-Fonds, en Suisse. Elle est la première femme arbitre de football d'une rencontre masculine organisée par l'UEFA : AIK Solna - Fylkir en tour préliminaire de la Coupe UEFA.

Nicole Petignat
Biographie
Naissance
Période d'activité
À partir de
Nationalité
Activités

Biographie

Nicole Petignat passe sa jeunesse dans le canton du Jura. Elle a commencé à prendre des cours d’arbitrage en 1983. Elle gravit tous les échelons menant à l'arbitrage en Ligue nationale A (devenue la Swiss Super League).

En juillet 1999, à Los Angeles, elle arbitre la finale de la Coupe du monde de football féminin entre les États-Unis et la Chine. En septembre 2000, elle arbitre le tournoi féminin des Jeux olympiques de Sydney.

Nicole Petignat s'était établie à Watt, dans le canton de Zurich, où elle exerçait son activité de masseuse médicale et vivait avec l'arbitre suisse Urs Meier, dont elle s'est séparée depuis le printemps 2007. Dès lors, elle a décidé de retourner dans le canton du Jura pour y ouvrir un cabinet de massage avec sa sœur jumelle, Dominique.

Nicole Petignat donne le coup de sifflet final de sa carrière à l'occasion du match d'Axpo Super League entre Neuchâtel Xamax et Bâle (2-0) le dimanche . Lors de la 16e journée du Championnat de Suisse, elle expulse Franco Costanzo et siffle un penalty dès la 35e minute.

Nicole Petignat a sifflé 91 parties au plus haut niveau helvétique. Mais sa carrière compte bien d'autres points d'orgue. L'ancienne footballeuse (de Alle au FC Renens de 1983 à 1995) avait dirigé une finale de Coupe de Suisse. Le , elle y avait dicté la sentence suprême et expulsé David Zibung, le gardien de Lucerne, alors que l'équipe de Suisse centrale tenait Bâle en échec à la 90e minute (1-0 à la fin).

Elle a également officié au niveau international. Elle a dirigé la finale de la Coupe du monde dames en 1999, la finale de l'Euro féminin en 2001 et été la première femme à officier en Coupe de l'UEFA (AIK Stockholm - Fylkyr Reykjavik), le .

La désormais ex-arbitre n'a pas précisé de quoi sera fait son avenir sportif. «Ce sport contient d'autres aspects fascinants, assure-t-elle. Je ne continuerai pas dans les médias ou pour obtenir des bouquets de fleur, mais uniquement pour le football et pour moi-même».

Liens externes

Bibliographie

  • Pierre-André Marchand, La fille qui siffle les garçons, Editions Favre/Le Matin, Lausanne 2006
  • Portail du football
  • Portail de l’Espace Mittelland
  • Portail de l'arbitrage sportif
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.