Noyau paraventriculaire de l'hypothalamus

Le noyau paraventriculaire (PVN) est un noyau neuronal situé dans le diencéphale. C'est l'un des onze noyaux principaux de l'hypothalamus, qui en compte plus de quarante. Il contient plusieurs sous-populations de neurones, qui sont activés par une variété de stimuli. Il est composé de deux types de neurones, les neurones magnocellulaires et les neurones parvocellulaires, qui sont neuroendocriniens. Il intervient comme intégrateur de fonctions homéostatiques du système nerveux autonome régulant les comportements alimentaires et sexuels et différents rythmes biologiques[1].

Noyau paraventriculaire de l'hypothalamus
Dans cette section coronale, le noyau paraventriculaire humain (PVN) est indiqué par la zone ombrée. Les points représentent les neurones vasopressine (AVP) (également observés dans le noyau supraoptique, SON). La surface médiale est le 3ème ventricule (3V).
Données
Nom latin Nucleus paraventricularis hypothalami (TA +/-)
Vue tridimensionnelle de l'hypothalamus (en rouge).

Vue d'ensemble

Le noyau paraventriculaire (PVN) de l’hypothalamus représente un microcosme à l’intérieur de l’hypothalamus, dans le sens où plusieurs sous-noyaux sont connectés aux trois systèmes effecteurs : le système endocrine (groupes magnocellulaires), le système autonome et le système comportemental (groupes parvocellulaires). Il joue un rôle essentiel dans le contrôle du stress, du métabolisme, de la croissance, de la reproduction, de l'immunité et d'autres fonctions autonomes (gastro-intestinales, rénales et cardiovasculaires)[2].

Localisation

Le PVN est situé dans la zone périventriculaire, contigu au troisième ventricule, traversant dans l’axe rostro-caudal la région antérieure jusqu’à la partie tubéreuse (ou pars tuberalis) de l’hypothalamus. Il ne doit pas être confondu avec le noyau périventriculaire, qui occupe une position plus médiale, sous le troisième ventricule. Le PVN est fortement vascularisé et protégé par la barrière hémato-encéphalique, bien que ses cellules neuroendocrines s'étendent à des sites (dans l'éminence médiane et dans l'hypophyse postérieure) situés au-delà de la barrière hémato-encéphalique.

Références

  1. Marie-Hélène Pérez et Daniel Richard, Les fonctions de l'hypothalamus, Nathan Université Press, , 2e éd., 128 p. (ISBN 978-2091906416)
  2. Alastair V. Ferguson, Kevin J. Latchford , Willis K. Samson, « The Paraventricular Nucleus of the Hypothalamus A Potential Target for Integrative Treatment of Autonomic Dysfunction », Expert Opinion on Therapeutic Targets, .
  • Portail de l’anatomie
  • Portail des neurosciences
  • Portail de la médecine
  • Portail de la physiologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.