Oaxaca (État)

L'État de Oaxaca est un des États du Mexique. Situé au sud du pays, plus précisément au sud-ouest de l'isthme de Tehuantepec, dans les montagnes et vallées de la Sierra Madre del Sur et Sierra Madre orientale, il tire son nom de sa capitale et ville principale, Oaxaca de Juárez. Il est entouré par l'État de Guerrero à l'ouest, par l'État de Puebla au nord-ouest, l'État de Veracruz au nord et le Chiapas à l'est. Sa frontière sud donne sur l'Océan Pacifique. L'État de Oaxaca occupe une superficie de 95 364 km² (soit trois fois la Belgique) et constitue le cinquième plus grand État du pays.

Oaxaca
Estado Libre y Soberano de Oaxaca
État libre et souverain de Oaxaca

Héraldique

Drapeau

Localisation de l'État de Oaxaca
Administration
Pays Mexique
Capitale Oaxaca de Juárez
Adhésion à la République 21 décembre 1823  (3e)
Municipalités ou équivalent 570
Gouverneur Alejandro Murat Hinojosa ()
Sénateurs 3
Nombre de députés 20
ISO 3166-2 MX-OAX
Fuseau horaire UTC-6
Langue(s) régionale(s) De jure : espagnol mexicain
Démographie
Gentilé Oaxaqueño
Population 3 801 962 hab. (2010)
Densité 41 hab./km2
Rang 10e
Ville la plus peuplée Oaxaca de Juárez
Géographie
Coordonnées 17° nord, 96° ouest
Altitude Max. (Cerro Nube) 3 720 m
Superficie 93 793 km2
Rang 5e
Coordonnées géographiques 16° 53′ 53″ N, 96° 24′ 51″ O
Latitude 18° 40' - 15° 39' N
Longitude 93°52' - 98° 33' O
Divers
Devise El Respeto al Derecho Ajeno es la Paz
En français : Le Respect au Droit D'autrui est la Paix
Liens
Site web www.oaxaca.gob.mx


    Toponymie

    Étymologie

    Le nom de Oaxaca vient du toponyme nahuatl « Huaxyacac », qui signifie « au nez (à la pointe) du faux mimosa »[1] ; il est une traduction directe des toponymes utilisés par les Mixtèques et Zapotèques, qui l'appelaient respectivement « Ñuhundua » et « Luhulaa »[2]. Ce toponyme a été utilisé au moins à partir du milieu du XVe siècle, lorsque les Mexicas, qui parlaient nahuatl, y établirent une garnison de ce nom, après avoir soumis les autochtones[3].

    Prononciation

    Malgré son orthographe, le nom de l’État de Oaxaca se prononce comme s'il était écrit « gouaraca ».

    Histoire

    Pendant les trois millénaires précédant l'arrivée des Aztèques (1436), les peuples les plus puissants et influents étaient les Zapotèques, Mixtèques et Mixes. On retrouve d'importantes traces archéologiques à Monte Albán (le site le plus fascinant de l'État), Mitla, Cerro de Minas, Guiegola, Huijatzoo, etc. Les rapports de forces changèrent lorsque les Aztèques s'installèrent autour du Cerro del Fortín ; leur temple était situé à l'actuel emplacement de l'église Camen Alto. Le nom de Oaxaca (prononcer oua rha ca) provient du nahuatl, le nom de huaxyácac ou lieu près des acacias fut donné à la principale vallée entourant la capitale, car de nombreux arbres huaje (type d'acacias) y poussaient. Comme les Espagnols trouvaient ce mot difficile à prononcer, le nom se transforma en Oaxaca, tant pour l'État que pour la ville.

    Les Espagnols s'installèrent en 1521, à Segura Frontera qui deviendra plus tard Nueva Antequera. En 1532, Charles Quint signera un décret changeant le nom de Nueva Antequera en Antequera de Guaxaca et lui donnant le statut de ville royale.[réf. souhaitée]

    La capitale fut rebaptisée Oaxaca de Juárez en l'honneur de Benito Juárez, originaire de cet État.[réf. souhaitée]

    Culture

    Arbre de Tule Santa María del Tule Oaxaca, Oaxaca de Juárez, Mexico

    Tourisme et industrialisation

    Plage de Mazunte, Oaxaca, Mexico

    Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, la ville s'ouvre au tourisme et à l'industrialisation, cette région s'est alors modernisée rapidement et gardant que peu de son mode de vie de ses traditions ancestrales et son artisanat dont actuellement des copies sont fabriquées à grande échelle en Chine et vendues sur les marchés aux touristes. La population de l'État compte environ 32 % d'indigènes répartis en seize ethnies.[réf. nécessaire]

    Architecture et patrimoine

    Événements culturels et festivals

    La Guelaguetza (es)

    Éducation

    Économie

    Géographie

    Monte Albán

    Hydrologie

    Paysages et végétation

    Climat

    Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018). 
    Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

    À Oaxaca d'énormes chaînes de montagnes font obstacle aux vents venant du golfe du Mexique à l'Est et de l'océan Pacifique à l'Ouest.

    L'État de Oaxaca présente une grande variété de climats sur son territoire il y a des climats chauds, semi-chauds, semi-froids, semi-secs et tempérés.

    Les climats chauds couvrent un peu plus de 50 % de la superficie totale de l'État, ils se produisent surtout dans les zones de basse altitude (du niveau de la mer à 1 000 m.), Ils sont caractérisés par des températures moyennes annuelles allant de 22 °C à 28 °C et la température moyenne du mois le plus froid est de 18 °C voir parfois plus.

    Environ 20 % de l'État est sous l'influence des climats semi-chauds, avec une moyenne annuelle de 18 °C à 22 °C, ou plus de 18 °C, et couvrent des domaines dont l'altitude varie de 1 000 à 2 000 m.

    Tempérés, les climats sub-humides avec des pluies abondantes l'été dans une zone plus petite, couvrant environ 19 % de la superficie de l'État; Ils se manifestent dans le pays à une altitude d'environ 2 000−3 000 m est situé vers le centre et le nord, mais aussi vers le sud sur la côte. Le , une chute de neige inhabituelle a été enregistré dans la Sierra Juárez de Oaxaca affectant huit municipalités, ce phénomène météo pourrait être du au changement climatique.

    Dans les régions du centre-sud et du nord-nord-ouest on retrouvera des climats semi-arides, qui représentent près de 10 % du territoire de l'État, et ils sont immergés dans le climat des zones sèches qui ne couvrent pas tout à fait le 1 % de l'État.

    Flore et faune

    Villes et urbanisme

    Annexes

    Notes et références

    1. De « huaxin » (guaje : Leucaena leucocephala), « yacatl » (nez) et le suffixe locatif « -c » (Danièle Dehouve, Jacqueline de Durand-Forest et Éric Roulet, Parlons Nahuatl : La langue des Aztèques, p. 290).
    2. Deirdre Cornell, American Madonna: Crossing Borders with the Virgin Mary, Orbis Books, 2010, p. 133.
    3. Kristin Norget, Days of death, days of life : ritual in the popular culture of Oaxaca, Columbia University Press, 2006, p. 31.

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail du Mexique
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.