Octave Gréard

Octave Gréard, né le à Vire et mort le dans le 1er arrondissement de Paris[1], est un pédagogue et universitaire français.

Octave Gréard
Portrait de M. Gréard en 1901.
Fonction
Fauteuil 34 de l'Académie française
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Distinction
Archives conservées par
Archives nationales (AB/XIX/4363-AB/XIX/4364)

Biographie

Fils d'un receveur des contributions indirectes, Gréard fait ses études au collège de Versailles. Son proviseur note: « Caractère docile, conduite exemplaire, application soutenue, progrès rapides. Sera le modèle des écoliers jusqu'à la fin de ses études. »

Elève, à partir du , de l'École normale supérieure, il est chargé de cours de seconde au lycée de Metz () puis reçu deuxième à l'agrégation de lettres (1855). Nommé professeur de troisième au lycée de Versailles (), il y est titularisé (), puis est muté à Paris d'abord en qualité de professeur de seconde au lycée Napoléon (Henri IV) le , ensuite comme professeur suppléant de rhétorique au lycée Saint-Louis le . Le proviseur de ce dernier établissement ne tarit pas d'éloges à son sujet " caractère sérieux, facile, bienveillant, professeur intelligent, zélé, instruit, parole agréable et abondante, très bon enseignement suivi avec intérêt ; le professeur corrige tous les devoirs, en rend compte, les remet aux élèves avec des annotations"

Il occupe enfin des fonctions administratives: inspecteur d'académie à Paris (), délégué à la Préfecture de la Seine et chargé du service de l'instruction primaire (), directeur général de l'Instruction publique maintenu à la Préfecture de la Seine (), directeur de l'enseignement primaire au ministère de l'instruction publique (). En , il est relevé de cette dernière fonction et se voit chargé de la direction de l'enseignement primaire de la Seine. Le , il devient vice-recteur de Paris, en , vice-recteur honoraire. En , il est vice-président du Conseil Supérieur de l'Instruction publique.

Octave Gréard élabore en 1868 une nouvelle organisation des écoles primaires en trois cycles de deux ans chacun (cours élémentaire, cours moyen et cours supérieur) aboutissant au certificat d'études. Elle sera étendue à toute la France. Il est par ailleurs en grande partie à l'origine de la création des lycées de jeunes filles et joue un rôle dans la réforme du baccalauréat.

Lauréat du prix Halphen en 1874, il est élu membre de l’Académie des sciences morales et politiques le et de l'Académie française le et reçu le . Il avait été tour à tour Chevalier (), Officier (), Commandeur (), Grand Officier (), Grand Croix () de la Légion d'honneur et membre du Conseil de l'Ordre de la Légion d'honneur.

Il avait commencé des Souvenirs pédagogiques et littéraires que la mort l’a empêché d'achever.

Hommage

Monument à la mémoire d’Octave Gréard situé square Paul-Painlevé, Paris Ve

Un collège portant son nom est situé dans le 8e arrondissement de Paris. Une voie publique du 7e arrondissement de Paris, l’avenue Octave-Gréard, porte son nom depuis 1907. Une salle d'apparat de la Sorbonne porte son nom.

En 1899, à l'occasion du septentenaire de l'école normale d'Orléans, son directeur Pierre Estienne lui fait cadeau de la « Notice historique de l’École normale d'instituteurs d'Orléans »[2], que celui-ci à rédigée avec l'aide des professeurs et des anciens élèves. En 1902, Octave Gréard en fera don à la bibliothèque de la Sorbonne[3].

Iconographie

Une plaquette à l'effigie d'Octave Gréard a été gravée par le médailleur Jules-Clément Chaplain en 1897. Un exemplaire en est conservé au musée Carnavalet (ND 0259).

Principaux ouvrages

  • La morale de Plutarque, Hachette, 1866
  • Organisation pédagogique des écoles du département de la Seine, 1868
  • La législation de l’enseignement primaire depuis 1789 jusqu'à nos jours (3 volumes), 1874
  • L'Enseignement secondaire des filles, Paris, Delalain Frères, 1882
  • L’Éducation des femmes par les femmes, Paris, 1887
  • Éducation et instruction, 4 vol., 1888
  • Prévost-Paradol: Étude suivie d'un choix de lettres, Hachette, 1889
  • Edmond Schérer, Hachette, 1890
  • Nos adieux à la vieille Sorbonne, Paris, Hachette, 1893

Bibliographie

  • Stéphanie Dauphin, Octave Gréard, 1828-1904, Presses universitaires de Rennes, 2016, Modèle:ISBN978-2-7535-4316-4

Notes et références

  1. Archives de Paris 1er, acte de décès no 296, année 1904 (page 25/31)
  2. ABES, « Calames », sur www.calames.abes.fr (consulté le 11 janvier 2017)
  3. Notice historique de l'École normale d'instituteurs d'Orléans, Pierre Estienne. 1899, Papier. 2 volumes. 300 × 195 mm. Offert à Octave Gréard en souvenir de la fête du septentenaire, 25 juillet 1899. Don de Gréard à la bibliothèque de la Sorbonne, 1902 Cote : MS 1653-1654

Liens externes

  • Portail de l’éducation
  • Portail de l'Académie française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.