Olivier Abel

Olivier Abel, né le à Toulouse, est un philosophe français, professeur de philosophie et d'éthique à la faculté de théologie protestante de Montpellier.

Pour les articles homonymes, voir Abel (homonymie).
Olivier Abel
Olivier Abel en 2019.
Fonction
Doyen
Faculté de théologie protestante de Paris
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Père
Jean Abel (d)
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Site web

Biographie

Il est le fils du pasteur Jean Abel et de Guillemette de Saint-Blanquat[1]. La famille réside jusqu’en 1965 en Ardèche, puis à Châtenay-Malabry dans les Hauts-de-Seine, où son père crée la paroisse de Robinson[2],[3]. C'est là qu'il noue ses premiers liens avec le philosophe protestant Paul Ricœur[4].

De 1972 à 1975, il étudie la philosophie à l'université de Montpellier, à l’école de la phénoménologie avec D. Souche et M. Henry. De 1975 à 1978, il poursuit ses études à l'université de Paris-Nanterre auprès de Paul Ricœur et d'Emmanuel Lévinas. De ses deux professeurs, il retient particulièrement la poétique et la philosophie du langage. Il réalise une maîtrise sur « La fonction imaginaire de la parole », avec Paul Ricœur. En 1978, il soutient un DEA sous la direction conjointe de Paul Ricœur et d'Emmanuel Lévinas, intitulée « La passivité selon Husserl »[4].

De 1978 à 1979 il enseigne la philosophie au lycée de Bongor, au Tchad, en tant que volontaire du service national. De 1979 à 1980 il enseigne à Montpellier, puis de 1980 à 1984 au lycée de Galatasaray d'Istanbul, en Turquie[5].

En 1983, il soutient sa thèse de doctorat de philosophie sous la direction de Paul Ricœur sur « Le Statut phénoménologique de la rêverie chez Gaston Bachelard », à l'université Paris-Nanterre. En , il soutient un mémoire d'habilitation en philosophie intitulé « L'Intervalle du temps éthique entre le courage et le pardon », à l'université d'Amiens.

De 1984 à 2014, il est professeur à la faculté de théologie protestante de Paris, dont il est doyen de 1988 à 1990[6]. Depuis 2014, il est professeur à la faculté de théologie protestante de Montpellier[4],[7].

En 2018, il est élu membre de l'Académie de Nîmes au fauteuil de Jacques Galtier[8],[1].

Publications

  • La Justification de l'Europe, Genève, Labor et Fides, coll. « Entrée Libre » (no 24), (ISBN 978-2-8309-0682-0)
    réédité en 2018 chez le même éditeur dans la collection « LF Philosophie », même ISBN
  • avec Mohammed Arkoun et Şerif Mardin, Avrupa'da etik, din, ve laiklik, Istanbul, Metis, (ISBN 978-975-342064-8)
  • Paul Ricœur : la promesse et la règle, Paris, Michalon, coll. « Le bien commun », (ISBN 978-2-84186-027-2)
    traduit en portugais sous le titre Paul Ricoeur : A Promessa e a Regra en 2004 à São Paulo chez Instituto Piaget (ISBN 978-972-840758-2)
  • L'Éthique interrogative : Herméneutique et problématologie de notre condition langagière, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « L'interrogation philosophique », (ISBN 978-2-130-50806-9)
  • De l'Amour des ennemis : et autres méditations sur la guerre et la politique, Paris, Albin Michel, (ISBN 978-2-226-13277-2)
  • Le Mariage a-t-il encore un avenir ?, Paris, Bayard, coll. « Le temps d’une question », (ISBN 978-2-227-47484-0)
    traduit en italien par G. Brivio sous le titre Il matrimonio avrà un futuro? à Turin en 2007 chez Ananke (ISBN 978-88-7325165-1)
  • La Conversation (ill. Anne Simon), Paris, Gallimard, coll. « Chouette ! Penser », (ISBN 978-2-07-057051-5)
  • avec Jérôme Porée, Vocabulaire des philosophes, vol. 5, Paris, Ellipses, (réimpr. en livre séparé, Ellipses, 2007)
  • Le Oui de Paul Ricœur (ill. Eunhwa Lee), Les petits Platons, coll. « Articles sans C », (ISBN 978-2-36165-016-2)
  • (dir.) Jean Calvin et Thomas Hobbes: naissance de la modernité politique, avec Pierre-François Moreau & Dominique Weber, Labor et Fides, 2013.
  • Le Vertige de L'Europe, Genève, Labor et Fides, 2019.
  • Avec Jean Matouk, L'Europe et le destin de la démocratie, Brignon, La Fenestrelle, 2019 (ISBN 978-2-37871-037-8).

Références

  1. « Olivier Abel - Présentation », sur olivierabel.fr (consulté le 26 novembre 2019)
  2. Patrick Cabanel, « Jean Abel », dans Patrick Cabanel et André Encrevé, Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours tome 1 : A-C, Paris, Éditions de Paris Max Chaleil, (ISBN 978-2846211901), p. 4-5.
  3. Olivier Abel, « Mai 68, une traversée subjective », Évangile et Liberté, (lire en ligne)
  4. Cabanel 2015, p. 5.
  5. Lauriane Vofo Kana, « Enseignants et transmission : Olivier Abel, un passeur de savoir », Réforme, (lire en ligne)
  6. « Olivier Abel | Institut Protestant de Théologie » (consulté le 26 novembre 2019)
  7. Élodie Maurot, « Olivier Abel, un « pas de côté » vers le Sud », La Croix, (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 26 novembre 2019)
  8. « Discours de réception d'Olivier Abel », sur www.academiedenimes.org

Voir aussi

Bibliographie

  • Patrick Cabanel, « Olivier Abel », dans Patrick Cabanel et André Encrevé, Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours tome 1 : A-C, Paris, Éditions de Paris Max Chaleil, (ISBN 978-2846211901), p. 5-6.

Liens externes

  • Portail de la philosophie
  • Portail du protestantisme
  • Portail de Nîmes
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.