Ordre Polonia Restituta

L'ordre Polonia Restituta (en polonais Order Odrodzenia Polski, signifiant en français ordre de la Renaissance de la Pologne) est la seconde plus haute décoration civile polonaise, après l'ordre de l'Aigle blanc.

Version actuelle de la croix de Commandeur

Cette décoration peut être conférée pour des réalisations remarquables dans les domaines de l'éducation, des sciences, du sport, de la culture, des arts, de l'économie, de la défense du pays, d'œuvres sociales, civiles ou pour l'entretien de bonnes relations entre les pays. Elle fut créée le et peut être attribuée aussi bien à des civils qu'à des militaires polonais, ainsi qu'à des étrangers.

Il est communément admis que l'ordre Polonia Restituta succède à l'ordre des Chevaliers de Saint-Stanislaus, Évêque et Martyr (ou plus simplement, ordre de Saint-Stanislas), établi par le dernier roi de la République élective de Pologne-Lituanie Stanislas Auguste Poniatowski le pour honorer les fidèles sujets de la Couronne polonaise et du grand-duché de Lituanie.

Le nombre de titulaires était fixé alors à un total de 100 et les chevaliers admis devaient s'acquitter d'un paiement qui profitait en partie aux plus démunis.

Classes

Cette décoration a cinq classes :

1. Grand-croix (Krzyż Wielki)
2. Croix de Commandeur avec étoile (Krzyż Komandorski z Gwiazdą)
3. Croix de Commandeur (Krzyż Komandorski)
4. Croix d'Officier (Krzyż Oficerski)
5. Croix de Chevalier (Krzyż Kawalerski)

Quelques récipiendaires

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Order of Polonia Restituta » (voir la liste des auteurs).

Voir aussi

Sources et bibliographie

  • Acte notarié du , maître Robert Dauchez, notaire à Paris, 37, quai de la Tournelle.
  • Portail des récompenses et distinctions
  • Portail de la Pologne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.