Ordre de Saint-Michel (Bavière)

L'ordre de Saint-Michel (en allemand : Orden zum Heiligen Michael) est un ancien ordre militaire allemand fondé le par le prince-électeur et archevêque de Cologne Joseph-Clément de Bavière (1671-1723). Ses statuts ne furent toutefois officialisés que le . Restauré en 1837 pour devenir l'ordre du Mérite de Saint-Michel, ses statuts ont été modifiés en 1855, 1887, 1894 et 1910 , puis il a cessé d'être attribué à la fin de la Première Guerre mondiale, au moment de la disparition du Royaume de Bavière.

Insignes

Il existe différents types d'insignes :

- l'un constitué d'une croix émaillée de bleu nuit (et surmontée d'une couronne) avec un médaillon central portant la devise "Quis et Deus" entouré d'un halo de gloires et éclairs. Les branches de la croix portant les initiales PFFP signifiant "Principe Fidelis Favere Patria" (fidèle au prince pour servir la patrie) ;

- l'autre, constitué d'une croix toute simple émaillée de bleu nuit (surmontée ou non d'une couronne selon la classe) surchargée d'un médaillon central ovale représentant Saint Michel terrassant le dragon avec, sur son bouclier, la devise "Quis ut Deus". Au revers du médaillon central figure le mot "Virtuti"

Classes

L'ordre comportait à l'origine deux classes :

Après la refondation de l'ordre en 1808 a été ajouté une classe intermédiaire :

Le , le roi Maximilien II de Bavière a introduit la classe de Grand Commandeur et divisé celle des chevaliers en deux. En 1887, l'ordre a été entièrement réorganisé de la façon suivante :

  • Grand'croix
  • Ire classe
  • IIe classe avec étoile
  • IIe classe
  • IIIe classe
  • IVe classe
  • Croix du mérite
  • Médaille d'argent du mérite
Croix de IVe classe (à partir de 1910).

En 1894 a été créée la médaille de bronze du mérite et en 1910 la croix d'honneur, la IVe classe avec couronne et la croix du mérite avec couronne. Jusqu'à la fin du royaume de Bavière le , l'ordre a donc comporté les classes suivantes :

  • Grand'croix
  • Ire classe
  • IIe classe avec étoile
  • IIe classe
  • Croix d'honneur
  • IIIe classe
  • IVe classe avec couronne
  • IVe classe
  • Croix du mérite avec couronne
  • Croix du mérite
  • Médaille d'argent du mérite
  • Médaille de bronze du mérite

Anecdote

L'officier de la Grande armée Elzéar Blaze (1786-1848) raconte dans ses mémoires[1] que les membres de cet ordre pouvaient, le jour de la Saint-Michel () communier l'épée à la main.

Bibliographie

 : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Orden vom Heiligen Michael (Bayern-Kurköln) » (voir la liste des auteurs).
  • (de) Maximilian Gritzner, Handbuch der Ritter- und Verdienstorden aller Kulturstaaten der Welt, Leipzig, 1893.
  • (de) Arnhard Graf Klenau, Orden in Deutschland und Österreich, Band II Verlag Graf Klenau GmbH, Offenbach 2008, (ISBN 3-937064-13-3)

Notes et références

  1. Elzéar Blaze, La Vie militaire sous le premier Empire, Jacob-Duvernet, , 353 p.
  • Portail des récompenses et distinctions
  • Portail du Royaume de Bavière
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.