Ordre du Chardon

L’ordre du Chardon (Order of the Thistle) est un ordre de chevalerie écossais, institué le , par le roi d’Angleterre Jacques II et roi d'Écosse sous le nom de Jacques VII, qui régna sur les deux pays de 1685 à 1689. Ce jour-là, il fait huit chevaliers et il faut attendre 1703 pour que la reine Anne réglemente le nombre de chevaliers à vingt. Le roi, qui en est le Grand Maître (ou la reine), la reine mère et deux chevaliers royaux en sont membres d’office, seize chevaliers écossais sont nommés. Les cinq officiers sont : le doyen, le chancelier, le Lord Lyon, le secrétaire et l'huissier, connu comme « le gentilhomme huissier de la verge verte ». Leur devise est Nemo me impune lacessit, ce qui signifie : « Personne ne me provoque impunément ». Le siège de l’Ordre se situe dans la cathédrale Saint-Gilles d'Édimbourg, Thistle Chapel.

Pour les articles homonymes, voir Chardon (homonymie).

Ordre du Chardon

Insigne de l'ordre du Chardon
Décernée par Écosse
Type Ordre de chevalerie
Décerné pour À la volonté du monarque aux chevaliers écossais
Statut Toujours décerné
Chiffres
Date de création 1687
Importance


Ruban de l'ordre
Chevalier de l’ordre du Chardon.
Le prince Augustus Frederick, duc du Sussex, en tenue de chevalier (1842).

Historique

La tradition rapporte qu’un ordre éphémère portant le même nom, aurait existé au XVIe siècle, sous le roi Jacques II d’Écosse, mais rien ne permet de l’attester.

Louis II de Bourbon-Condé, duc de Bourbon, avait institué en 1670, à l’occasion de son mariage avec Anne, fille du Dauphin d'Auvergne, un ordre du Chardon qui subsista peu.

Description

Les insignes sont un écusson d'or sur lequel est figuré un saint André portant sa croix, et une plaque représentant un chardon à feuille d'or avec la devise Nemo me impune lacessit (Personne ne me provoque impunément.)

À propos du chardon et de l’Écosse

Selon la légende, l’histoire se passe au VIe siècle, lors des invasions Vikings. Pendant le siège du château de Stains, les envahisseurs danois décident d’attaquer la nuit et vont jusqu’à se déchausser, pour bénéficier de l’effet de surprise. Traversant un champ de chardons, leurs cris de douleur réveillent les soldats écossais, qui les pourchassent et remportent une victoire mémorable.

Bibliographie

  • Michel Duchein, Histoire de l'Écosse, Éditions Fayard, Paris, 1998. (ISBN 2-213-60228-X).

Compléments

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des récompenses et distinctions
  • Portail de l’Écosse
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.