Organisation des Nations unies pour le développement industriel

L'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) est une agence spécialisée de l'ONU dont la mission est d'aider au développement industriel de ses pays membres ainsi que de conseiller et accompagner les pays en voie de développement dans l'élaboration de politiques industrielles, la création de nouvelles industries ou l'amélioration d'industries existantes.

Organisation des Nations unies pour le développement industriel
Organe de l'ONU
Type d'organisation Agence spécialisée de l’ONU
Acronymes ONUDI, UNIDO
Directeur général Li Yong
Statut Active
Membres
Siège Vienne (Autriche)
Création 1966
Site web http://www.unido.org/
Organisation parente

L'ONUDI est créée à Vienne (Autriche) en 1966[1] et devient une agence spécialisée de l'ONU en 1985.

Historique

Créée par une résolution de 1966 de l’assemblée générale en tant qu'organe subsidiaire, l'ONUDI est devenue, depuis le , une institution spécialisée du système des Nations unies.

Objectifs

L'ONUDI a pour objectifs de promouvoir et accélérer le développement industriel dans les pays en développement.

Composition

L'ONUDI comptait en 170 États membres, depuis l'adhésion du Monténégro, le , compte tenu du retrait du Canada (1993), des États-Unis (1996), du Royaume-Uni et de l'Australie (1997), de la Nouvelle-Zélande (2013) ainsi que de la France et du Portugal (2014)[2],[3].

C'est pour des raisons d’économies budgétaires que la France a décidé de se retirer de l'ONUDI[2]. Par décret n°2014-1409 du paru au Journal Officiel du , la France a publié la lettre de dénonciation de l'acte constitutif de l'ONUDI. Le retrait de la France a été effectif au , la France s'acquittant de ses obligations financières jusqu'au .

Fonctionnement

La conférence générale, composée de tous les États membres, se réunit tous les 2 ans en session ordinaire. Le conseil du développement industriel comprend 53 membres, élus pour 4 ans par la conférence. Le directeur général est nommé par la conférence générale pour un mandat de 4 ans. Ses effectifs sont de 700 personnes[2].

Financement

En 2012, selon le rapport d’activité de l’ONUDI, les dépenses des programmes de coopération technique se sont élevées à 189 millions, celles attachées au siège à 77 millions de dollars. Le financement provient de contributions obligatoires des membres et de contributions volontaires aux projets. En 2013, les premiers contributeurs à ces projets ont été le Japon (16,7 millions de dollars), l’Union européenne (13,9 millions) et la Suisse (11,5 millions); la France a contribué dans ce cadre pour 1,5 million de dollars[2].

Notes et références

  1. « Après l'annonce du retrait des Etats-Unis : L'ONUDI va réduire ses effectifs et redéfinir sa cible », L'Economiste, (lire en ligne, consulté le 10 mars 2018)
  2. [PDF] Philippe Baumel, Rapport sur l'action de la France en Europe et dans le Monde, « Français à l'étranger et affaires consulaires », t. 1, déposé à l'Assemblée nationale le 9 octobre 2014, no 2263, p. 19.
  3. La France décide de se retirer de l'ONUDI pour maîtriser la part de son budget consacré aux contributions internationales
  • Portail de l’Organisation des Nations unies
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.