Ostroh

Ostroh (en ukrainien Острог) ou Ostrog (en russe Острог ; en lituanien : Ostrogas ; en polonais Ostróg) est une ville de l'oblast de Rivne, en Ukraine, et le centre administratif du raïon d'Ostroh. Sa population s'élevait à 15 500 en 2019.

Ostroh
Острог

Héraldique

Drapeau
Administration
Pays Ukraine
Subdivision  Oblast de Rivne
Code postal 35800 — 35807
Indicatif tél. +380 3654
Démographie
Population 15 500 hab. (2019)
Densité 1 422 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 20′ nord, 26° 31′ est
Superficie 1 090 ha = 10,9 km2
Divers
Première mention 1100
Statut Ville depuis 1795
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Oblast de Rivne
Ostroh
Géolocalisation sur la carte : Ukraine
Ostroh
Géolocalisation sur la carte : Ukraine
Ostroh
Liens
Site web www.ostroh.rv.ua/
Sources
Liste des villes d'Ukraine

    Géographie

    Ostroh est arrosée par la rivière Horyn et se trouve à 37 km au sud-est de Rivne et à 285 km à l'ouest de Kiev[1].

    Histoire

    La Chronique d'Ipatiev mentionne pour la première fois Ostrog en 1100, comme une forteresse des princes de Volhynie. Depuis le XIVe siècle, elle a été le siège de la puissante famille princière Ostrogski, qui a développé la ville comme un centre d'études et de commerce. À l'extinction de la famille, au XVIIe siècle, Ostrog passe en possession des princes polonais Lubomirski. Au XVIe siècle, les premiers livres dans les langues slaves orientales, notamment la Bible d'Ostrog, y sont imprimés. Ostrog avait autrefois une importante communauté juive. Elle fait partie comme la Volhynie de l'Empire russe, jusqu'en 1918. Elle a le statut de ville depuis 1795.

    Elle passe à la nouvelle république polonaise en 1919, après la guerre polono-ukrainienne. En , elle est envahie par l'Armée rouge. Le nouveau pouvoir soviétique intègre la Volhynie dans la république socialiste soviétique d'Ukraine. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Ostroh est occupée par l'Allemagne nazie du au . La population juive de la ville est exterminée pendant l'occupation. Le , sont tout d'abord massacrés 3 000 Juifs dans des bois des environs, puis 2 500 autres le . Enfin, les quelque 3 000 Juifs survivants sont exterminés le . Après le retour de l'Armée rouge, la ville redevient soviétique.

    Patrimoine

    Les monuments d'Ostroh comprennent le Château de la Colline rouge, l'église de l'Épiphanie (construite au XVe siècle) et plusieurs tours. Au nord-ouest du château s'élèvent deux tours du XVIe siècle. Dans la banlieue de Mejiritchi (ou Miedzyrzec) se trouve l'abbaye de la Trinité, avec une cathédrale du XVe siècle et d'autres structures anciennes. L'ancien couvent des capucins (XVIIIe siècle) abrite aujourd'hui plusieurs facultés universitaires de l'Académie d'Ostroh.

    L'Académie d'Ostrog, fondée en 1576, est le premier établissement d'enseignement supérieur d'Ukraine. Son nom a été donné à l'université de la ville.

    Population

    Recensements (*) ou estimations de la population[2] :

    Évolution démographique
    1882 1897 1921 1931 1937 1959 1970
    7 71714 74912 97513 26515 0008 40910 679
    1979 1989 2001 2009 2010 2011 2012
    12 19012 98414 80115 37415 42915 52815 569
    2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
    15 72515 74515 72715 77915 67415 59515 500

    Personnalités liées

    Économie

    Ostroh se trouve à km à l'est de la Centrale nucléaire de Khmelnytskyï mise en service en 1988.

    Notes et références

    Liens externes


    • Portail de l’Ukraine
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.