Otrante

Otrante (Otranto en italien), est une commune de la province de Lecce dans les Pouilles, en Italie, ayant donné son nom au canal d'Otrante qui sépare l'Italie de l'Albanie.

Otrante

Vue d'Otrante.
Noms
Nom italien Otranto
Administration
Pays Italie
Région Pouilles 
Province Lecce 
Code postal 73028
Code ISTAT 075057
Code cadastral G188
Préfixe tel. 0836
Démographie
Gentilé idruntini ou otrantini
Population 5 548 hab. (31-12-2010[1])
Densité 75,12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 09′ 00″ nord, 18° 29′ 00″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 15 m
Superficie 7 600 ha = 76 km2
Divers
Saint patron Saints martyrs d'Otrante
Fête patronale 14 août
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pouilles
Otrante
Géolocalisation sur la carte : Italie
Otrante
Géolocalisation sur la carte : Italie
Otrante
Liens
Site web http://www.comune.otranto.le.it

    Histoire

    Le site d'Otrante fut habité vraisemblablement depuis le Paléolithique et certainement au Néolithique. Peuplée de populations messapiennes (populations antiques des Pouilles), la ville devint ensuite une importante ville hellène de la Grande-Grèce avant de tomber aux mains des conquérants romains qui en firent un municipium, c'est-à-dire une ville dotée de droits propres mais liée à Rome.

    L'importance de son port lui fit assumer le rôle de pont entre Orient et Occident et Otrante devint un centre byzantin puis normand, angevin et aragonais. La cathédrale, construite entre 1080 et 1088 et modifiée par la suite, est le reflet de ces dominations successives.

    À Otrante, le , mourut de la malaria le landgrave Louis IV de Thuringe, époux d'Élisabeth de Hongrie.

    Le , une flotte turque de cent navires commandée par Kedük Ahmed Pacha se présenta devant Otrante. La ville fut prise d'assaut le 11 août : « Sur les 22 000 habitants (...) 12 000 furent impitoyablement massacrés : ceux dont on espérait une forte rançon, ou qui pouvaient se vendre avantageusement, furent réduits en esclavage (...) L'archevêque, les prêtres et le commandant d'Otrante [furent] sciés en deux [2]. »

    Les Turcs détruisirent en outre le monastère de San Nicola di Casole un peu plus au sud. Dans ce monastère les moines avaient constitué la plus vaste bibliothèque de l'époque en Occident et avaient institué la première forme de collège de l'Histoire, qui accueillait des escholiers de toute l'Europe. Ce fut l'un de ces moines, Pantaléon, qui composa dans la cathédrale, la plus grande mosaïque d'Europe.

    Trois mois plus tard, Otrante fut réoccupée par les Aragonais.

    Les crânes de 800 personnes massacrées (les saints martyrs d'Otrante, canonisés par le pape François en 2013), sont exposés dans des reliquaires en arrière du maître autel de la cathédrale.

    La ville est aussi connue pour avoir été le duché in partibus de Joseph Fouché, ministre de la police de Napoléon Ier. Honneur jugé douteux par les Italiens car Fouché s'était rendu célèbre pendant la Terreur pour sa politique de déchristianisation et pour avoir ordonné à Lyon des exécutions d'opposants à coup de canon, jugeant la guillotine trop lente.

    Du fait d'un cadre resté exceptionnel et d'un grand nombre de vestiges et de sites remarquables, l'histoire récente d'Otrante a été marquée par l'implantation d'un grand nombre d'infrastructures touristiques (plus de 30 hôtels, un Club Med, l'équipe des champions d'Otranto Eleven, et plus de 50 restaurants notamment). Joyau des Pouilles, Otrante reste ainsi une destination privilégiée dont les lieux d'intérêt touristique vont du bourg ancien à la Cathédrale (XIe siècle) abritant un pavement de mosaïque du XIIe siècle représentant l'arbre de la vie, en passant par l'église byzantine de Saint Pierre (IXe siècle) ou par le grand Château de Frédéric II de Souabe (XIIIe siècle).

    Géographie

    Otrante est située à l'extrémité orientale de l'Italie et du Salento.

    Otrante est la ville d'Italie la plus proche de l'Albanie : elle n'est séparée de la ville de Vlora que par le canal d'Otrante, large d'environ 70 kilomètres.

    Culture


    Administration

    Les maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    28/05/2002 29/05/2007 Francesco Bruni    
    29/05/2007 05/05/2012 Luciano Cariddi (liste civique)  
    05/05/2012 En cours Luciano Cariddi (liste civique)  
    Les données manquantes sont à compléter.

    Hameaux

    Alimini, Fontanelle, Frassanito

    Communes limitrophes

    Cannole, Carpignano Salentino, Giurdignano, Martano, Melendugno, Palmariggi, Santa Cesarea Terme, Uggiano la Chiesa

    Évolution démographique

    Habitants recensés

    Voir aussi

    Articles connexes

    Notes et références

    1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
    2. Hammer-Purstall, Histoire de l'empire ottoman, trad. Hellert, Paris, 1836, p. 260-261. Le commandant de la ville s'appelait Francisco Largo.
    • Portail des Pouilles
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.